Il y a quelque temps déjà (comme le temps passe vite), dans un petit article sur la macrophotographie, nous évoquions le retournement d'objectif permettant d'obtenir un magnifique objectif macro pour presque rien. Aujourd'hui, nous remettons nos optiques à rude épreuve, puisque le thème de notre article est cette fois le freelensing. En clair, la libération de votre objectif.

Oui, car s'il est admis qu'une bonne optique bien fixée à votre boîtier donnera de bons résultats en termes de netteté, il est également acquis qu'un objectif baladeur ne donne absolument pas de photos nettes. Enfin pas partout. Et malgré la réticence de certains (je vous vois, vous là, dans le fond), sachez que cette étonnante tactique donne d'intéressants résultats si l'on veut obtenir un rendu de très faible profondeur de champ. S'il peut s'appliquer à presque tous les types de prises de vues, on utilise beaucoup plus volontiers le freelensing dans la photo de portrait.

Pour commencer, voyons voir quel est l'équipement minimal.

Il vous reste de l'article à lire