"ISO Auto". La fonction vise à laisser le boîtier choisir librement la sensibilité ISO à appliquer au capteur lors du déclenchement. De sorte que le photographe n'ait plus à s'occuper que de l'ouverture de son diaphragme et de sa vitesse.

Pratique sur le papier, la fonction a pourtant ses "pour" et ses "contre". De notre point de vue c'est une aide à utiliser. Sans aucun doute. Mais avec quelques précautions élémentaires. Et l'avantage numéro un de la fonction est sans aucun doute de vous éviter des flous dus à des déclenchements trop lents. Ceci se produit parfois lorsque l'on évolue dans des éclairages variables et que l'on oublie de monter la sensibilité lorsque la lumière est soudain moins intense.

Les limites de la montée en ISO

Mais attention, la pratique a ses limites. On pense souvent au bruit... c'est logique puisque c'est la conséquence la plus visible de la montée en ISO. Mais on oublie quasiment toujours la perte de dynamique engendrée par la montée en sensibilité.

Il vous reste de l'article à lire