Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.

La première fois que j’ai rencontré Francis Vernhet, c’était en 2008, dans la fosse, appareil au poing. À cette époque, nous nous croisions souvent au bord des scènes que nous photographions. J’observais sa manière de travailler, de se déplacer agilement d’un bout à l’autre de la scène pour obtenir le meilleur cliché. Il avait toujours une anecdote à raconter qui en disait long sur son expérience.

L’été dernier, durant un festival ardéchois, est née l’idée de discuter plus longuement de son parcours. Francis Vernhet fait partie de ces derniers photographes de concert à avoir connu les belles heures de ce métier en voie de disparition. Photographe attitré de la revue Chorus de 1992 à 2009, il a avant cela nourri de ses photos les pages de Paroles et Musique, Télérama ou du Nouvel Observateur, tout en signant un grand nombre d’affiches et de pochettes d’album. Chez lui, au milieu de ses milliers d’archives, nous avons retracé trente ans d’images et de musique.

Francis Vernhet

Il vous reste de l'article à lire
Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.