Israël et son armée, comme un pléonasme historique et politique. Une histoire que l'on voit quotidiennement à la télévision depuis toujours. Des jeunes Israéliens tentent pourtant d'échapper à cette "fatalité" en refusant l'appel du drapeau, au prix du rejet de leur famille ou de leur marginalisation dans la société. On les appelle les “refuzniks”. Martin Barzilai est parti à leur rencontre pour leur donner une image et la parole, et ainsi montrer autrement un conflit israélo-palestinien qui paraît sans fin.

Crédit photo : Martin BarzilaiCrédit photo : Martin Barzilai / Les Refuzniks.

Pourquoi vous êtes-vous emparé de ce sujet ?

Les refuzniks font tout pour que l'on parle d'eux, pour lutter contre la politique du gouvernement d'Israël dans le conflit avec les Palestiniens. Comme Israël est un pays hypermilitarisé, cela sonne toujours comme un scandale quand des jeunes ne veulent pas faire leur service militaire. Cela fait les unes des magazines ou des quotidiens… Mais ma motivation première était de faire des images différentes sur le conflit israélo-palestinien. Que le public du monde entier – la série n'a pas été publiée uniquement en France – puisse s'identifier à ces personnes qui, à leur manière, luttent contre l'occupation.

Il vous reste de l'article à lire
Nadia Ali Belhadj

Journaliste rédactrice. N'aime rien tant que de faire des interviews de photographes car les trouve gentils. Se fout de la technique comme de sa première pomme. Complètement soumise à Vivian Maier. Ses publications