Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.

La dernière série achevée d'Amélie Labourdette, "Empire of dust" (2015), qui lui a valu la Première Place aux Sony World Photography Awards 2016 dans la catégorie Architecture, raconte une histoire tumultueuse des hommes et des territoires. Elle montre dans l'Italie du Sud des constructions inachevées, apparaissant comme des totems absurdes dans une nature qui reprend ses droits. La photographe réussit ce tour de force d'extirper l'imaginaire du spectateur en le confrontant à une réalité brutale et sans sens. Entretien avec une artiste.

Photo Amélie Labourdette, série Empire of dust (2015)

Il vous reste de l'article à lire
Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.
Nadia Ali Belhadj
Nadia Ali Belhadj

Journaliste rédactrice. N'aime rien tant que de faire des interviews de photographes car les trouve gentils. Se fout de la technique comme de sa première pomme. Complètement soumise à Vivian Maier. Ses publications