Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.

Nous l'avions rencontrée il y a quatre ans et Dorothy Shoes avait déjà cette patte photographique qui nous avait tant plu. Aujourd'hui, des épreuves plus personnelles ont marqué son chemin artistique. À travers quelques images choisies de concert, elle nous parle des corps qui s'échappent et des éloignements qui blessent.

Dorothy Shoes, Django du voyage, 2011

Il vous reste de l'article à lire
Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.
Nadia Ali Belhadj
Nadia Ali Belhadj

Journaliste rédactrice. N'aime rien tant que de faire des interviews de photographes car les trouve gentils. Se fout de la technique comme de sa première pomme. Complètement soumise à Vivian Maier. Ses publications