Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.

À l’occasion de l’exposition Ardenne d’Éric Guglielmi, présentée à la Maison de la photographie Robert Doisneau de Gentilly du 26 janvier au 15 avril 2018, nous avons rencontré le photographe dans son atelier du XIXe arrondissement de Paris. Crédit pour toutes les photos : Éric Guglielmi

Crédit photo Eric Guglielmi

Pouvez-vous nous présenter la série Ardenne ?

C’est un travail à la chambre 4x5, réalisé à la fois en couleurs et en noir et blanc. Même si quelques images sont plus anciennes (à partir de 2005), la plupart ont été réalisées entre 2016 et 2017. Au cours de ces deux années, je suis revenu sur les terres de mon enfance, les Ardennes, un territoire frontière situé entre la France, la Belgique et le Luxembourg. J’ai grandi à Revin, une commune à 3 km de la frontière belge. Enfant, j’ai beaucoup exploré tous ces lieux à vélo. J’ai même connu le passage des douanes. En revenant sur ces lieux, je me demandais si en franchissant la frontière on voyait une différence dans le paysage ou non. Celle-ci est parfois visible, parfois non. C’est une zone qui n’est pas très grande – environ 180 km de diamètre –, mais que j’ai beaucoup explorée en voiture. On passe sans cesse de la campagne à la ville et de la nature à des paysages transformés par l’homme. En fait, j’avais envie de trouver un lien entre ces trois pays et les relier dans un même ensemble.

Crédit photo Eric Guglielmi
Il vous reste de l'article à lire
Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.
Mathieu Oui
Mathieu Oui

Journaliste indépendant et photographe, Mathieu Oui écrit sur les arts visuels et la jeune création pour différents titres de la presse magazine. Ses publications