Après trois années de développement, VideoLAN, l'association française à but non lucratif éditrice de solutions libres pour le multimédia, publie la version 3.0 de son très renommé lecteur vidéo gratuit, VLC. Outre la correction de quelque 1 500 bogues, la réécriture de son code lui permet de tendre vers son but ultime : être le player universel pour la lecture vidéo.

Universel, VLC 3.0 tend à le devenir par le nombre de plateformes supportées par ce nouvel opus : pas moins de 8 principaux systèmes d’exploitation dans différentes versions peuvent le faire fonctionner (Windows, Apple, GNU/Linux, Android, Chrome, etc.). Vous trouverez la liste complète sur le site de VideoLAN).

Universel, VLC 3.0 tend à l'être également par le nombre de formats qu'il prend désormais en charge. Outre les codecs TDSC, Canopus HQX, Cineform, SpeedHQ, Pixlet, QDMC et FMVC decoders, la vidéo à 360° et le son 3D sont parfaitement supportés, en attendant une version spécifique VR pour le mois d’avril. VLC 3.0 peut lire aussi le HDR 10 bits et 12 bits et gérer le tone mapping.

VLC 3.0, capture d'écran VideoLAN

Afin de remplir sa tâche au mieux, la version 3.0 active le décodage matériel des formats H.264 et 265 pour une lecture fluide des vidéos 4K à 60 i/s ou 8K. Concernant la diffusion, le son peut être envoyé en HDMI passthrough pour les codecs audio E-AC3, TrueHD et DTS-HD. La navigation sur les volumes réseau (SMB, FTP, SFTP, NFS…) a été améliorée. VLC se charge par ailleurs d’envoyer vos flux vidéo ou audio sur la Chromecast, même dans des formats non supportés par cette dernière. Enfin, il reste comme toujours fidèle à ses principes : pas de spyware, pas de pubs, pas de traceurs.

VLC 3.0 est disponible gratuitement au téléchargement sur le site de VideoLAN, en attendant la version 4.0, qui mettra un terme au support de certaines plateformes.