Visio, c'est le nom du tout premier projecteur diapositives nomade et autonome conçu pour les créatifs. Grâce à lui, il est possible de projeter des images géantes d'une précision et d'une luminosité déconcertantes, et ce, n'importe où ! Nous avons rencontré à nouveau Clément Briend, son créateur qui compte bien faire émerger une communauté d'adeptes de la projection sauvage.

Qu'est-ce que le Visio ?

Le Visio, c'est tout simplement un projecteur de diapositives. Attention cependant, on est très loin des appareils que vous pouviez trouver dans vos amphis à la fac ou chez vos grands-parents lors des soirées diapos !

Appareil à projeter les diapositivesUn projecteur de diapositives à l'ancienne.

C'est un projecteur de diapositives, oui, mais résolument moderne et innovant. Pour commencer, l'appareil est portable et fonctionne sur batterie ; l'une de ses destinées est donc la projection en extérieur de manière libre, d'autant qu'il est hautement "transportable" : ses dimensions sont celles d'un petit téléobjectif (17 cm de long nu) et il pèse moins de 1 kg avec sa batterie. De plus, il fonctionne par Led (7 leds XM-L2 U2 associées à un miroir parabolique). La lampe utilisée par le Visio délivre 1 500 lumens au maximum. Enfin, c'est un projecteur à diapositives à objectifs interchangeable ; il est donc possible d'y monter toutes sortes d'objectifs photo, dans presque toutes les montures existantes.

Rencontre avec son créateur Clément Briend

Ce n'est pas la première fois que nous croisons la route de Clément Briend. En effet, il y a maintenant 4 ans, nous avions été séduits pour son installation Légendes réalisée à l'occasion du festival Rock en Seine. Déjà à l'époque, il était question de projection. Clément Briend est aussi l'un des membres fondateurs du FOFF qui sévit tous les ans à Arles !

Peux-tu nous présenter le Visio ?

Clément Briend – Le Visio est un petit projecteur portable et puissant qui permet de poser une image projetée où on veut comme on veut. Il s'adresse aux gens qui travaillent avec de l'image fixe (photographes, dessinateurs, graphistes, graffeurs, etc.). C'est un projecteur analogique : il fonctionne avec des images diapositives, qui assurent une très bonne qualité de projection, tout en offrant une grande puissance de projection. Les diapositives peuvent être réalisées directement "à la prise de vue", avec un film positif et un traitement E6, mais il est aussi très facile de "flasher" une image numérique sur une diapositive en très haute qualité. De nombreux laboratoires proposent ce service : en ligne, Digital Slides, par exemple. Il faut compter entre 3 et 4 € par diapositive.

Le Visio est plus puissant que n'importe quel vidéoprojecteur. Il est possible de projeter des images jusqu'à 6 × 4 m. Bien entendu, la taille va dépendre des conditions de luminosité ambiante, puisque la projection doit être plus puissante que l'éclairage ambiant. En ville, il y a beaucoup de lumière ambiante ; on peut donc imaginer faire des projections de 3 × 2 m. Le Vision fonctionne sur batterie et peut tenir environ 3 heures à pleine puissance.

Clément Briend, projection du message 'Nous sommes Charlie' sur le monument à la République de Charles et Léopold Morice, place de la République à Paris, le soir du 7 janvier 2015, jour de l'attentat contre Charlie Hebdo

Tu utilises le Visio pour des projets artistiques (des installations, entres autres). Comment penses-tu que les gens vont s'en servir ?

Clément Briend – L'idée est de le proposer à d'autres personnes qui vont avoir des usages qui ne sont pas forcément les miens. Moi, je viens de l'expo photo. Pour moi, il me permet de montrer très facilement une image, plutôt que de faire du tirage papier. Il peut être utilisé de très nombreuses façons. Pour projeter des messages dans la rue, par exemple. J'ai utilisé le Visio le soir de l'attentat contre Charlie Hebdo sur la place de la République, à Paris, pour projeter "Nous Sommes Charlie" sur la statue. On peut l'utiliser dans le spectacle vivant pour projeter en extérieur un fond, ou par des publicitaires pour faire de l'habillage, etc.

Projection par Visio en extérieur dans un parcProject to Space est un projet atelier réalisé en 2014 par les étudiants de l’école Strelka. Les images projetées dans le parc d’exposition VDNHa s’inspirent du Golden Record, ce disque en or fixé à la sonde spatiale Voyager sur lequel sont gravés photographies, dessins et enregistrements sonores comme témoignage de notre existence dans l’univers.

Projection par Visio en intérieur sur des mursLuchas (« Luttes » en français) met en évidence de grandes figures contestataires qui ont combattu pour l’émancipation de leur peuple ou d’une communauté au cours du 20e siècle. Les projections se sont installées une soirée à Getxo, place Saint-Nicholas, lors de la semaine d’ouverture du festival Getxophoto 2014.

Le Visio fonctionne avec un objectif d'appareil photo. Comment sont adaptées les différentes focales et ouvertures ?

Clément Briend – Le projecteur fonctionne effectivement avec un objectif capable de couvrir le format 24 × 36 mm. Il est disponible dans toutes les principales montures (Canon EF, Nikon F, Pentax K, Sony A, M42). Le choix de la focale influe sur l'angle de projection, donc sur la notion de distance. Très schématiquement, avec un grand-angle, on peut se mettre près pour projeter large. Cela permet donc de s'adapter au support de projection. De mon côté, j'utilise principalement le 50 mm en intérieur et le 85 mm en extérieur. Ce qui est intéressant, c'est que l'on peut projeter sur tout. On utilise la pleine ouverture pour obtenir le maximum de luminosité.

Schéma en noir et blanc, crédits Clément Briend / WeAreProjectorsPropagation de la lumière dans un Visio.

Le produit est prêt, il est finalisé. Tu lances une campagne de précommande sur Kickstarter. Combien va coûter un Visio ?

Clément Briend – Le premier prix est de 220 € en kit sans objectif dans la monture de votre choix. Après, il y a différentes versions : montée, avec objectif... J'ai opté pour une campagne Kickstarter afin de voir si une communauté d'utilisateur peut émerger. L'idée est d'intégrer les gens pour qu'ils ne soient pas de simples consommateurs, mais qu'ils prennent part au projet en lui-même. Le site WeAreProjectors leur est d'ailleurs dédié : il est est prêt à accueillir des centaines de galeries d'images des adeptes de la projection sauvage.

We Are Projectors !

« WeAreProjectors vise à transmettre le plaisir de la photoprojection aux amateurs d’images. Cette pratique consiste à associer par la projection une image à un support afin de permettre l’expression d’une idée, un message, une représentation. La projection est un moyen extraordinaire de donner une visibilité aux images mais surtout, elle utilise les objets qui nous entourent comme écran potentiel. Tout en faisant apparaître les images, la projection porte le regard sur les objets qui l’ont constitué. Weareprojectors met en avant cette pratique et une culture au croisement de la photographie, du street-art et du hacking. La photographie, car comme la projection, elle est une écriture avec la lumière ; le street-art, car il est un mode d’action libre dans l’espace public ; et le hacking, car elle nécessite la fabrication d’outils adaptés qui s’inclut dans la culture de l’open source et du DIY. »

Prise en main et premiers essais

Pour un produit "artisanal", le Visio présente bien. Le projecteur est constitué de pièces uniquement en métal, assemblées les unes aux autres. Elles sont toutes noires avec une finition satinée. Autour de la frontale de la source lumineuse viennent s'empiler différents filtres, bagues allonges, bagues d'adaptation et bonnettes. L'ensemble se termine par une monture d'objectifs, disponible en plusieurs formats (Canon EF, Pentax K, Sony A, Nikon F et M42). Toutes les autres montures sont possibles en passant par un autre adaptateur.

La source lumineuse — la base — est elle aussi en métal. La lampe est conçue comme un dissipateur thermique afin de gérer au mieux la production de chaleur (modérée) émise par les 7 leds. À l'arrière, on retrouve un simple bouton pressoir afin d'allumer ou d'éteindre le dispositif, de choisir le niveau de puissance (3 au choix) ou de passer en mode stroboscopique. Depuis le module part un petit fil d'alimentation qui doit être connecté à la batterie externe en 8,4 V. Cette dernière est présentée dans une petite pochette équipée de velcros afin d'être fixée, par exemple, sur le support du Visio. Pour ce faire, ledit support est d'ailleurs équipé d'un collier de fixation trépied, comme on peut en trouver sur certains téléobjectifs, mais malheureusement mal ajusté : nécessite d'utiliser une petite cale en caoutchouc afin d'être bien fixé. Pas de rotation prévue au programme ; il faudra utiliser une rotule sur le trépied.

Une seconde cale en caoutchouc vient maintenir plus fermement le verrou de la monture l'objectif. Enfin, un élastique permet pour sa part de maintenir la diapositive en place.

Nous avons testé le Visio avec une série de diapositives que nous avait laissées son créateur. Les projections de photographies, de dessins ou même d'empreintes digitales sont d'une qualité et d'une finesse déconcertante. La mise au point se gère avec la bague manuelle sur l'objectif utilisé, que l'on prendra soin de mettre à la plus grande ouverture afin de maximiser la luminosité. Dans l'obscurité, les images projetées sont impressionnantes par leur taille, leur luminosité, ainsi que la finesse et de la richesse des détails (en fonction de ce qui est présent sur l'image diapositive originale). Et bien que le projecteur soit conçu avant tout pour être utilisé dans l'obscurité, vous pouvez déjà vous faire plaisir en intérieur avec de la lumière.

Notre premier avis

Difficile de trancher sur un produit comme le Visio. Même si nous sommes conquis par le concept et ses usages (installation, pédagogie, etc.), il est vrai que l'utilisation de ce produit est assez contraignante quant à la production des images à projeter. Il faut prévoir des prises de vues positives avec développement E6, ou bien des transferts : c'est long et relativement cher à faire. Passé cette contrainte, force est de constater que les possibilités de projection de cet appareil sont impressionnantes, et impressionneront sans le moindre doute. À ses utilisateurs de penser et concevoir les cadres d'utilisation qui vont avec.

Pour ce qui est du Visio en lui-même, nous avons été agréablement surpris par la qualité de fabrication et la robustesse. Des détails sont encore à améliorer (collier de fixation trépied, entre autres) et des évolutions sont à prévoir sur de futurs modèles (batterie intégrée, par exemple).

Commander le Visio sur Kickstarter
Le site WeAreProjectors

Voir aussi

Source : Weareprojectors

Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Contenus sponsorisés