Nous avons eu l'honneur d'assister à la remise des prix des SWPA (Sony World Photography Awards) 2017, organisée à Londres, et de découvrir l'exposition des photographies lauréates dans le prestigieux cadre de la Somerset House.

Cette année, les SWPA, organisé par le WPO (World Photographic Organization) en partenariat exclusif avec Sony, fêtent leur 10 ans. Partis de presque rien en 2007, ils ont de quoi être fier du travail accompli. En effet, le concours se positionne désormais comme la plus grande compétition photographique du monde ! Pour cette édition, les organisateurs ont reçu plus de 220 000 participations provenant de 183 pays différents. C'est donc presque plus par le nombre de participants que par la réputation que cet événement s'est fait une place de choix dans le secteur très compétitif des grandes compétions photo internationales.

En France, les SWPA sont assez peu connus et, pour être franc, cette compétition est assez difficile à suivre. Il y a énormément de catégories différentes (24 au total, plus les prix nationaux) , et la compététion est aussi bien ouverte aux amateurs qu'aux professionnels. Il y a donc beaucoup de lauréats. Les ambitions du WPO et de Sony sont très claires pour cette compétition : ils souhaitent qu'elle deviennent l'équivalent des Césars ou des Oscars pour la photo.

Cette année, le jury présidé par Zelda Cheatle a délibéré durant 3 jours afin de sélectionner les nominés et d'élire les lauréats. Le Graal de cette compétition est le titre de "Photographe de l'année". Il peut être remporté par l'un des gagnants des différentes catégories pour les professionnels. Cette année, c'est le photographe belge Frederik Buyckx, lauréat de la catégorie Paysage, qui décroche le titre ultime. À la clé pour lui : 25 000 $ de dotation et un soutien des WPO pendant une année complète (un peu comme les Miss France...).

Frederik Buyckx a proposé une série de paysages intitulés Whiteout et réalisées en Scandinavie, dans les Balkans et en Asie centrale. Dans son travail, il cherche à montrer la transformation de la nature à l'approche de l'hiver et comment hommes et animaux doivent s'adapter à ces conditions extrêmes.

© Frederik Buyckx, Belgium, Photographer of the Year, Professional, Landscape, 2017 Sony World Photography Awards.

Il se produit une transformation particulière de la nature à l'approche de l'hiver, lorsque la neige et la glace commencent à dominer le paysage et lorsque les hommes et les animaux doivent faire face à des conditions extrêmes. Cette série explore ce combat contre la disparition.

Frederik Buyckx

© Frederik Buyckx, Belgium, Photographer of the Year, Professional, Landscape, 2017 Sony World Photography Awards.

Nous ne pouvons pas vous présenter l'ensemble des travaux primés, se serait trop long. Nous retiendrons de cette édition 2017 les travaux des photographes chinois Dongni (lauréate dans la catégorie Professionnels / Architecture), Li Song (2e place de la catégorie Professionnels / Enjeux contemporains / Contemporary Issues), Yuan Peng (lauréat de la catégorie Professionnels / Sport), mais aussi Ami Vitale (2e place de la catégorie Professionnel / Nature / Natural World), Georges Mayer (lauréat de la catégorie Professionnels / Portrait) et Alexander Vinogradov (lauréat de la catégorie Amateurs / Portrait, en ouverture de cet article).

© Yuan Peng, China, 1st Place, Professional, Sport, 2017 Sony World Photography Awards

© Li Song, China, 2nd Place, Professional, Contemporary Issues, 2017 Sony World Photography Awards

© George Mayer, Russian Federation, 1st Place, Professional, Portraiture, 2017 Sony World Photography Awards

© Dongni, China, 1st Place, Professional, Architecture, 2017 Sony World Photography Awards

© Ami Vitale, United States of America, 2nd Place, Professional, Natural World, 2017 Sony World Photography Awards

Source : SWPA

Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Contenus sponsorisés