2016 fut sans nul doute l’année où le monde audiovisuel a fait la rencontre de la réalité virtuelle et des produits à 360°. De nombreux acteurs du marché ont présenté leurs solutions destinées aux mobiles, aux caméras grandes et petites. Voici désormais que Sphereoptics, une jeune startup new yorkaise, présente le Sphere Pro : un objectif 360° pour les photocam réflex et hybrides.

Sphereoptics - Sphere Pro Lens ### L’objectif Cet objectif à l’aspect futuriste se monte de la même manière qu’un objectif classique, à ceci près que le plan optique se situe sur les pourtours de l’objet. Par conséquence, afin de capturer votre super-panorama, le bloc caméra-optique se doit d’être **placé à la verticale**. Comme si un objectif classique pointait le ciel en somme. L’appareil est capable alors de capturer sur un angle de 360° à l’horizontal et de 180° à la verticale. Pas de réglages à faire puisque l’**ouverture à f/8** et le **point à 1 mètre **sont fixes.

Le Principe

L’objectif est composé de groupes optiques tout ce qu’il y a de plus conventionnels, à ceci près que l’on trouve en entrée un miroir toroïdal. Les plus mathématiciens d’entre nous saurons donc nous expliquer qu’il s’agit grosso modo d’un miroir sans tain de la forme d’un donut. Sur la surface du capteur se dessine alors ces fameuses images en cercle si poétiquement caractéristiques des contenus 360°. De nombreux logiciels parmi la myriade apparue cette année - y compris sur mobiles et tablettes - permettent donc de récupérer ce cercle et de le ramener à un ratio plus conventionnel.

Sphereoptics - Sensor Coverage

Qualité d’enregistrement

L’objectif couvre les capteurs Full-frame et n’est disponible qu’en monture Nikon F, mais reste donc pleinement adaptable sur tous les hybrides du marché, à condition d’avoir une (bonne) bague d’adaptation. Je précise « bonne » car toute perte de lumière ou de résolution pourrait bien s’avérer critique. Du fait que l’image enregistrée sur la surface du capteur est un cercle, la résolution théorique de votre image reste équivalente à la moitié de la hauteur de votre capteur (un rayon du cercle si vous préférez). Un enregistrement 4K-UHD vous fournira une image Full-HD. Et donc une perte conséquente de définition - mais pas de poids de fichiers. Le Sphere Pro reste donc un objectif à combiner avec des capteurs durs, lumineux et des ultra hautes définitions.

Les premiers essais vidéos montrent bien cette perte de définition. Mais ils restent quand même convaincants. Le sphère pro fait office de pionnier dans ce secteur où la production de contenu 360° est en train d’exploser. Plus besoin d’embarquer dans son sac une seconde caméra, il suffira simplement de changer d’optique. Avec l’arrivée de nombreuses solutions de traitements de flux 360°, plus que jamais ce médium est accessible. Si vous souhaitez vous y lancer, le Sphere Pro pourrait vous y propulser. Sphereoptics a d’ores et déjà annoncé le développement d’objectifs similaires pour GoPro et Smartphones (à l’instar de Giroptic et de son Giroptic IO). Dans la foulée, ils développeraient une application mobile permettant de traiter plus efficacement les vidéos sphériques.

Sphereoptics - GoPro Android

Pour le moment très peu d’optiques sont disponibles à la vente. Vous pouvez toutefois l’obtenir en location (3 jours min.) en effectuant directement une demande auprès du constructeur.

Source : En savoir plus sur le site de Sphereoptics

Sylvain Bérard

Photographe et étalonneur numérique pour le cinéma, amoureux du documentaire et des textures d’images. Grand utilisateur de sac à dos et de compagnie de voyages. Ses publications 

À lire aussi