Innover. Telle est désormais la contrainte des fabricants d'appareils photo qui voient leurs parts de marché sur le segment des compacts s'effriter face à la montée en puissance des smartphones. Il faut donc inventer de nouveaux usages, de nouvelles pratiques. C'est le pari de la Sony RX0 qui se positionne à mi-chemin entre le compact expert et la caméra d'action de luxe.

IFA 2017 Sony RX0Plusieurs Sony RX0 montées en rig 360° (prototype).

On se souvient des modules photo QX dévoilés il y a maintenant 4 ans lors d'une précédente édition de l'IFA. Ces drôles de boîtiers tout ronds devaient suppléer les lacunes des petits capteurs embarqués dans les smartphones en proposant la prise de vue à l'aide d'un capteur 1 pouce. Si le concept n'a pas vraiment séduit le public, le capteur de type 1 pouce reste une référence en photo, sorte d'équilibre entre compacité et qualité d'image.

Mobilité avant tout

Avec la RX0, Sony tente de nouveau de séduire les amateurs d'images qui ne veulent pas s'encombrer d'un attirail photo trop lourd ou imposant. Côté design, Sony ne reprend pas la forme, plus singulière, de la série FDR-X ou celle de la DxO One et opte pour un parallélépipède classique à la "GoPro". Avec une différence de taille : son capteur. En effet, dans un volume assez proche d'une Hero 5, Sony a réussi l'exploit de venir loger un capteur de 13,2 x 8,8 mm en plus d'une optique équivalente à 24 mm f/4 griffée Zeiss, mais non stabilisée. On dispose d'un capteur largement plus grand que le traditionnel 1/2,3" (4,6 x 6,2 mm) des actions cam (cf. les dimensions des capteurs).

IFA 2017 Sony RX0Tous ces éléments sont assemblés dans un bloc de 59 x 40,5 x 29,8 mm.

La conception de la RX0 est d'autant plus remarquable que dans les 110 g du boîtier, il faut compter la batterie. Il s'agit du même modèle que celle des compacts experts RX. La NP-BX1 qui occupe une bonne partie du volume final. Cette batterie autorise la prise de vue en continu de vidéo pendant environ 60 minutes et 240 photos, selon le constructeur. Malgré sa compacité, l'appareil photo/vidéo intègre une connectique presque complète avec une sortie HDMI, une entrée micro, un port Micro-USB et un emplacement pour carte mémoire (M2 ou MicroSD). L'USB de type C est donc absent du nouveau venu. Étrange, mais Sony ne semble pas pressé de généraliser ce connecteur sur ses produits. Pour l'instant, seuls les smartphones en bénéficient.

La RX0 intègre également un écran — non tactile — affichant 240 000 points et différentes touches pour naviguer dans l'interface qui ressemble à s'y méprendre à celle de la série RX100. Sachez que la RX0 est étanche jusqu'à –10 m, résistante aux chutes jusqu'à 2 m et à l'écrasement jusqu'à 200 kg.

Un nouveau capteur, mais pas d'enregistrement UHD

Alors que les compacts experts RX100, jusqu'à la dernière version Mark V, embarquent un capteur de type 1 pouce de 20 Mpx, la RX0 dispose d'un tout nouveau modèle à 15,3 Mpx. Un modèle Exmor RS (rétroéclairé et empilé) qui devrait logiquement délivrer une bonne qualité d'image avec une plage ISO qui s'étend de 125 à 25 600 en photo. L'obturateur au 1/32 000 s, l'enregistrement Raw, la rafale à 16 ips sont également au programme.

Par sa forme, la RX0 fait immédiatement penser aux action cam et les vidéastes seront d'ailleurs ravis d'apprendre que le boîtier propose les mêmes assistants que les compacts experts, à savoir les zébras d'exposition, le focus peaking, l'enregistrement S-Log2 (avec l'affichage gamma) ou le Time Code. Toutefois et contrairement aux RX100 Mark IV et V, la RX0 n'enregistre en UHD sur carte. Il faudra se contenter du format HDTV 1 080 à 60 ips ou connecter un enregistreur externe sur la sortie HDMI non compressée pour capter la vidéo en 3 840 x 2 160 px. L'absence de l'enregistrement UHD est étonnante et probablement due à des problèmes de refroidissement. On se consolera avec l'enregistrement rapide jusqu'à 1 000 ips pour réaliser des ralentis fluides en 1 244 x 420 px.

IFA 2017 Sony RX0La Sony RX0 "habillée" pour la production vidéo UHD.

Nombreux accessoires

Avec la RX0 Sony propose une foultitude d'accessoires à commencer par un superbe et onéreux caisson étanche (MPK-HSR1) tout en métal qui permet de descendre jusqu'à –100 m sous l'eau. Il sera proposé au tarif de 1 000 €... Vous trouverez également une cage vidéo (VCT-CGR1) à 300 € ou un protecteur de câbles (CPT-R1) à 50 €. Via l'application "Play Memories", il est sera possible de piloter à distance et par Wi-Fi jusqu'à 5 caméras. Mieux encore, il sera possible de déclencher à distance et à partir d'un boîtier équipé d'un émetteur radio FA-WRC1M de déclencher jusqu'à 15 boîtiers RX0.

Sur le stand, Sony montrait également des solutions en cours de développement pour le début de l'année 2018. Ainsi et à l'aide de boîtiers reliés par USB et connectés par Ethernet, il sera possible de synchroniser plusieurs caméras à partir d'un ordinateur. Des mises à jour firmware devraient également faciliter la synchronisation sans fil. Sous cloche, il était possible de voir quelques prototypes de rigs pour la création de contenu 360° ou multiécrans.

Un stabilisateur pour RX0 en cours de développementUn stabilisateur pour RX0 en cours de développement
Des Sony RX0 reliées par EthernetDes Sony RX0 reliées par Ethernet

IFA 2017 Sony RX0La RX0 de Sony prête à plonger à –100 m dans son caisson étanche.

Prix et disponibilité

La RX0 de Sony sera disponible au début du mois d'octobre pour un tarif conseillé de 850 €

Notre premier avis

Difficile de classer le ou la RX0 : est-ce une action cam sophistiquée ou un appareil photo expert ultraléger ? Sans doute un peu des deux. Mais les positionnements ambigus sont parfois difficiles à saisir, notamment par les clients. La RX0 nous rappelle, sous quelques aspects, le module photo DxO One qui intègre également un capteur de type 1 pouce et une optique lumineuse.

Côté photo, la RX0 pour séduire les photographes qui souhaitent une bonne qualité d'image avec un boîtier très léger et compact. Il faudra toutefois faire une croix sur un zoom optique, un viseur électronique et des réglages de prises de vue rapides. Dans la plupart des cas, un smartphone fera sans doute aussi bien l'affaire et la RX0 se trouvera dans sa zone de confort dans les situations extrêmes avec ses possibilités de connexion ou son caisson étanche.

Côté vidéo, la RX0 pourrait se révéler d'excellents petits modules à utiliser pour du multicaméra ou pour créer, là encore, une configuration reportage assez légère. Dommage que l'optique ne soit pas stabilisée et que l'enregistrement UHD soit conditionné à l'utilisation d'un module externe. Elle pourrait toutefois intéresser les vidéastes qui se sont déjà interrogés sur l'utilisation d'une Micro Cinema Camera de Black Magic Design.
La RX0 se révélera-t-elle lors de nos essais ? On attend avec impatience de mettre la main dessus !

Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Contenus sponsorisés