La division R&D de Sony en matière de capteurs est active et bien active ! Trois nouveaux projets de recherche ont été présentés depuis le début du mois de janvier. Un point sur les actualités en matière de capteurs s'impose !

Capteur BSI Global Shutter

Le 12 février, dans le cadre de l'International Solid-State Circuits Conference (ISSCC pour les intimes), Sony a présenté sa recherche associée à un capteur CMOS d'architecture Back Side Illuminated (distance réduite entre la surface du pixel et la zone photosensible pour optimiser les performances en basses lumières). L'intérêt de ce capteur réside dans la lecture de l'information : au lieu de procéder ligne à ligne (rolling shutter), le capteur transfère l'ensemble de l'information vers un deuxième circuit tampon pour réaliser une lecture instantanée de l'ensemble de l'image (global shutter). Les avantages principaux de cette technologie sont à chercher du côté de la vidéo. Le capteur testé par Sony ne fait – pour l'instant – que 1,46 Mpx et propose un échantillonnage sur 14 bits.

Scène de test : les pales du ventilateur ne sont pas déformées par effet de rolling shutter.

Capteur organique

Sony a breveté un capteur utilisant une couche organique. Le brevet ne semble pas encore disponible en anglais, mais quelques images sont disponibles sur SonyAlphaRumors. On y voit en particulier une couche de pentacène, un semi-conducteur organique sensible dans le visible et le proche UV. Sony n'est pas la seule entreprise à explorer les possibilités de matériaux organiques. En effet, l'ajout d'une couche organique pourrait permettre de rapprocher le rendu image de celui de la pellicule argentique avec notamment une meilleure dynamique dans les hautes lumières. L'entreprise Invisage a réalisé une comparaison vidéo pour mettre en évidence les avantages de ce type de technologie (voir à 0:30).

De son côté, Panasonic vient d'annoncer un capteur 8K (36MPx), Global Shutter et organique. Le capteur serait capable de filmer à 60 images par seconde, tout en proposant une bien meilleure dynamique dans les hautes lumières (saturation à 450 000 électrons par pixel, alors que les meilleurs capteurs 4/3 du moment saturent à 50 000 environ). Un hypothétique GH6 pourrait bien profiter de ce capteur révolutionnaire...

Dynamique du capteur Panasonic organique 8K

Capteur pour la polarisation ?

Sony a mis sur le marché un capteur permettant la détection de la polarisation de la lumière. Destiné aux systèmes industriels, le capteur a été utilisé dans un produit de l'entreprise canadienne Lucid Vision Labs. En lieu et place d'une matrice de Bayer standard (avec des filtres colorés), Sony a placé une matrice de polarisation linéaire (0°, 45°, 90°, 135°) pour permettre une estimation de l'orientation de la polarisation de la lumière. La détection de la polarisation a un intérêt dans le contrôle qualité : les matériaux, en particulier polymères, présentent des variations locales de polarisation en cas de choc ou de forte contrainte mécanique. La commercialisation de ce type de capteur à destination du grand public paraît cependant improbable.

Matrice de polariseurs linéaires pour estimer la polarisation de la lumière.

Timothée Cognard
Timothée Cognard

Ingénieur en Optique de formation, photographe de coeur... Collectionneur compulsif de focales fixes. Ses publications