C'est à l'occasion des SWPA (Sony World Photography Awards) 2018 que nous avons rencontré M. Tanaka, Senior General Manager of Sony's Digital Imaging Business Group, l'une des personnes à la tête de la stratégie de Sony en matière de photographie. Cette année, pas d'annonce fracassante à l'occasion des SWPA (l'an dernier, la firme avait profité de l'occasion pour annoncer au monde entier son “flashship” A9) : il va falloir encore un peu patienter avant l'arrivée de nouveaux produits – pour rappel, la Photokina ouvrira ses portes dans quelques mois maintenant.

Le SWAP 2018 n'a pas été le théâtre de la présentation d'un nouveau boîtier.

Le marché de la photo est chahuté depuis plusieurs années et Sony tente de le dynamiser avec le segment hybride, en particulier 24x36. Quelle était la situation à la fin 2017 et quelles sont les perspectives pour 2018 ?

Sony a de bons résultats et, comme vous le savez peut-être, sur le marché mondial Sony est numéro un sur le segment des hybrides. Depuis le lancement de l'A7 Mark III, notre part de marché ne cesse de croître. C'est donc de très bon augure pour cette nouvelle année.

Comme vous le savez peut-être, si l'on considère le marché mondial, Sony est numéro un sur le segment des hybrides.

Tanaka San, Senior General Manager of Sony's Digital Imaging Business Group.

Pour imposer la gamme A7, vous avez régulièrement et rapidement renouvelé les produits et créé plusieurs modèles avec l'A7, l'A7S et l'A7R. Introduit en 2013, nous en sommes aujourd'hui à la troisième génération. Il y a tout juste un an, vous avez présenté l'A9 et simultanément une nouvelle gamme. Pensez-vous aussi décliner cette gamme en différents modèles ? Quels sont les profils des utilisateurs pour cette gamme ?

En ce qui concerne l'A9, la cible initiale était les photographes de sport et les photojournalistes, mais désormais il y a aussi beaucoup de photographes de mariage qui utilisent cet appareil. Généralement, pour les portraits posés, ils utilisent un A7R III et pour le reportage du jour J, un A9. L'une des fonctionnalités qui les intéresse est la détection d'œil au niveau de l'autofocus. Pour les déclinaisons de l'A9, nous ne savons pas s'il existe des clients pour ces différents modèles.

Nous attendions un nouvel A7S, un A7S de troisième génération. Quel est pour vous le futur de ce type de produit ? Nous savons que d'autres divisions de Sony travaillent également sur la vidéo et le cinéma avec des caméras très performantes. La série A7S a-t-elle encore une place légitime ?

Les vidéastes sont très importants pour nous sur la gamme A7. Pour l'instant, nous avons un A7S II qui rencontre un bon succès et un A7 III qui propose un mode 4K 30p en vidéo. Il y a une évolution possible pour les appareils 24x36 mm en 4K vidéo. Il est possible d'imaginer un A7S III, mais pour l'instant je ne peux pas vous en dire plus concernant le timing ou les caractéristiques. Quand le temps sera venu, nous interrogerons le marché et proposerons un nouvel appareil haute vitesse et haute sensibilité pour la vidéo. Patientez !

Sony Tanaka San SWPA 2018Tanaka San lors de la remise des prix SWPA à Londres, avril 2018.

Le dernier modèle SLT que Sony a présenté était l'Alpha A99 Mark II lors de la photokina 2016. À l'époque, vous étiez très rassurant quant à la monture A. Qu'en est-il aujourd'hui ? Pensez-vous qu'il y ait un futur pour ce type d'appareil chez Sony ?

Pour être franc, la monture A est un marché assez limité, mais nous avons des clients qui continuent à utiliser nos produits dans ce système. Nous allons continuer sur ce dernier. Il y a deux ans, nous avons lancé l'A99 Mark II. Ce n'est pas le moment de sortir un nouvel appareil 24x36 mm et nous nous concentrons sur le système en monture E.

Test - 15/03
Sony A7 III
Rakuten - priceminister 2200,83 €
Fnac.com marketplace 2208,49 € Voir l'offre
Amazon 2239,99 € Voir l'offre
Fnac.com 2299,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 2299,00 € Voir l'offre
Digixo 2299,00 € Voir l'offre
Test - 06/06/2017
Sony A9
Miss Numérique 4799,00 €

2018 sera une grande année pour les hybrides. Il est fort probable que Nikon et plus tard Canon présenteront des modèles 24x36 sur ce segment. Quelle sera la stratégie de Sony pour conserver sa place de numéro un quand les deux acteurs historiques de la photo vont s'inviter à la fête ? Il est clair que Sony a pour l'instant beaucoup d'avance. Pensez-vous que les premiers modèles hybrides de Canon et Nikon seront en mesure de vous concurrencer ?

C'est une question difficile et je ne connais pas la situation des autres compagnies. Nous avons fait beaucoup de recherches pour atteindre le niveau actuel de nos produits et notamment concernant les batteries. Je pense que la batterie et la consommation énergétique de l'appareil sont des points clefs ! Avant l'A9, il était dur de convaincre les professionnels d'adapter notre système en partie à cause de l'autonomie limitée des batteries. Si d'autres sociétés essayent de se lancer sur le marché des hybrides 24x36 mm, ce sera un point décisif. Avec une batterie “classique”, il faudra limiter les données à traiter, soit au niveau de la définition, soit au niveau de la vitesse. Si ces sociétés négligent ces deux aspects, leurs produits ne seront pas intéressants. Il faut trouver le juste équilibre entre autonomie de l'appareil et la qualité d'image qu'il délivre : ce n'est pas facile.

Je pense que la batterie et la consommation énergétique de l'appareil sont des points clefs ! Il faut trouver le juste équilibre entre autonomie de l'appareil et la qualité d'image qu'il délivre : ce n'est pas facile.

Tanaka San

Pensez-vous que nous vivons les dernières années des reflex ?

Les reflex sont des produits pour les amateurs et les passionnés. Aujourd'hui, il existe toujours des personnes intéressées par les vinyles alors qu'il existe des SACD ou la musique dématérialisée. Il y aura donc toujours des photographes qui seront intéressés par les reflex et, dès lors, il y aura toujours des reflex, mais les hybrides deviendront le standard, même pour les photographes professionnels.

Quels sont aujourd'hui les freins pour les photographes professionnels pour basculer sur un appareil hybride ?

Depuis l'A9 et l'A7 III, je pense qu'il n'y a pas de raison technique à ne pas basculer vers notre système pour un professionnel. Le principal problème, c'est que les professionnels sont déjà équipés avec des optiques et les changer toutes n'est pas facile.

À propos des optiques, justement… Vous avez développé très rapidement votre gamme 24x36. Désormais, Sigma, Tamron et Tokina vont proposer des optiques en monture E. Il sera à l'avenir de plus en plus difficile de se démarquer. Peut-on imaginer que Sony présente des optiques uniques comme le 85 mm f/1,2 de Canon, en mesure de pousser certains photographes à basculer vers un système Sony ?

Pour l'instant, nous voulons que nos clients puissent trouver chez nous les optiques indispensables. Après, nous sommes toujours à l'écoute de nos clients.

Lire aussi…

Renaud Labracherie
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Arthur Azoulay
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications