Sony profite de la remise des SWPA pour dévoiler l'artillerie lourde : l'Alpha 9. Un hybride haut de gamme destiné aux professionnels, avec un capteur à 24 Mpx, une rafale à 20 i/s, une couverture AF de 93 %, un grip d'alimentation et une sortie Ethernet. Ébouriffant.

Sony A9 vue de faceLe nouveau fleuron de Sony : l'Alpha 9.

Mise à jour le 27/04/17 à 18:00
Nous avons pu prendre en main le Sony A9 quelques minutes à Londres, lors de notre visite pour les SWPA 2017, et l'essayer dans le cadre de petits ateliers de photo sportive. Nous mettons à jour nos remarques sur l'ergonomie du boîtier en conséquence, et nous vous invitons à découvrir les premières images !

24 Mpx à 20 images/seconde

Avec l'Alpha 9 (ou α9), Sony entre clairement dans une nouvelle ère pour ses boîtiers hybrides et vient jouer les trouble-fêtes dans le duo parfaitement huilé des reflex sportifs Canon 1D X II et Nikon D5 avec des spécifications qui ringardisent parfois les plus sophistiqués des reflex.

Alors que nous attendions un capteur à plus de 42 Mpx, Sony a préféré jouer une autre carte, celle de la rapidité. L'A9 intègre donc un capteur 24x36 qui atteint sagement 24 Mpx. Une définition largement suffisante pour un boîtier qui sera davantage utilisé pour du reportage que pour du studio. Le capteur est toutefois totalement nouveau et dispose des dernières technologies développées par la marque : BSI et Stacked. Il s'agit donc d'un capteur Exmor R rétroéclairé (BSI pour Back Side Illuminated) qui permet d'optimiser la collecte de la lumière. La technologie est connue et répandue : elle existe déjà pour des capteurs 24x36 depuis l'A7R II. La plage ISO de l'A9 va de 100 à 51 200 ISO et pourra être étendue à 204 800 ISO. De quoi offrir une belle polyvalence pour travailler dans les conditions lumineuses les plus complexes.

La nouveauté réside essentiellement dans l'intégration de mémoire dans le capteur : on parle alors de capteur Stacked. Cette technologie était jusqu'à présent réservée à des capteurs de petite taille, dans les smartphones ou les compacts experts RX100 IV et RX100 V. La mémoire interne permet d'enregistrer plus rapidement les informations et en l'associant à une puce de traitement des données de nouvelle génération (Bionz X), l'Alpha 9 est capable d'enregistrer des images RAW / JPEG à la cadence infernale de 20 i/s. La mémoire tampon autorise 241 RAW compressés et 362 JPEG : de quoi tenir un 100 m en moins de 10 secondes ! Le Sony A9 dispose à la fois d'un obturateur mécanique et d'un système d'obturation électronique offrant un déclenchement totalement silencieux et des temps de pose très courts, jusqu'au 1/32 000 s. Le Sony A9 est équipé d'un obturateur mécanique capable de déclencher au 1/8 000 s et avec un synchro flash au 1/250 s.

Du point de vue de la dynamique, on peut faire confiance à Sony qui propose les meilleurs capteurs du moment. L'A9 enregistrement les fichiers bruts sur 14 bits en mode compressé et... non compressé.

Stabilisation 5 axes

"Naturellement", le capteur du Sony A9 dispose d'une stabilisation 5 axes mécanique qui fonctionne à la fois avec les optiques stabilisées ou non de la marque, mais aussi avec les optiques de fabricants tiers. La marque annonce un gain de 5 IL.

Sony alpha stabilisation 5 axes capteurComme l'A7R II, le nouvel hybride A9 dispose d'une stabilisation mécanique pour stabiliser le roulis, le lacet, le tangage et les déplacements verticaux et horizontaux.

Visée sans interruption

Point très important, Sony annonce une visée sans temps aveugle ! Contrairement aux reflex et aux hybrides actuels, il existe toujours un moment où la visée est interrompue, soit par les mouvements d'un miroir, soit pour le rafraîchissement des informations. Les ingénieurs Sony ont apparemment réussi à éliminer totalement ce temps "aveugle". La visée électronique est donc réellement continue, même pendant la rafale. Le photographe peut donc suivre de manière parfaite les déplacements de son sujet. En outre, l'analyse du point et la mesure de la lumière sont réalisées 60 fois par seconde. Là encore les chiffres sont impressionnants et le suivi AF devrait s'en trouver grandement amélioré. Sony fait enfin évoluer son viseur électronique. Adieu dalle Oled à 2,4 Mpx, bienvenue à la définition de 3,69 Mpx. La dalle est connue, puisqu'elle officie déjà dans le Fujifilm GFX 50S, et devrait apporter là encore un confort non négligeable à la visée avec un rafraîchissement à 120 i/s et un grossissement de 0,78x.

693 points AF : record battu !

Restons dans les chiffres et l'autofocus. Nous nous sommes à peine habitués aux 399 points autofocus sur le capteur de l'A99 II qu'il faut déjà passer à des chiffres encore plus fous ! Le nouveau capteur 24x36 intègre désormais 693 points pour l'autofocus à corrélation de phase. 693 ! Mieux encore, la couverture de l'autofocus est de 93 %. Le système autofocus embarqué dans le capteur propose donc ici un maillage important et une couverture sans égale dans le monde des reflex. Sony annonce également que c'est la première fois que la technologie 4D Focus est intégrée sur un capteur 24x36. Rappelons que "4D Focus" est une autre dénomination pour un autofocus prédictif. Le système est annoncé pour une sensibilité jusqu'à -3 IL. Nous sommes impatients de pouvoir tester ce nouveau module AF dans diverses conditions.

Sony A9 couverture autofocusL'impressionnante couverture AF du Sony A9. Il sera compliqué d'échapper aux 693 collimateurs AF.

Vidéo UHD

Le Sony A9 est capable de filmer en UDH 3 840 x 2 160 px en utilisant la totalité de la surface de son capteur (pas de coefficient multiplicateur, donc). Comme pour les précédents modèles, l'enregistrement se fait par regroupement de pixels (binning) pour une sortie en 6K et un redimensionnement en UHD. La captation en Super35 mm est également disponible et le nouvel hybride peut filmer en HDTV 1080 à 120 i/s pour des ralentis fluides.

Boîtier taillé pour les professionnels

Changements ergonomiques

Alors que les boîtiers A7 ont peu évolué dans leur interface physique, l'Alpha 9 apporte un petit vent de fraîcheur.

La nouvelle double molette pour les réglages rapides des modes d'acquisition.La nouvelle double molette pour les réglages rapides des modes d'acquisition.
IMG_20170419_182333

Sur le dessus du boîtier, sur l'épaule gauche, vous trouverez désormais un barillet verrouillable multifonction, pour accéder rapidement à la motorisation et au bracketing. Grâce à lui, on dispose désormais en accès rapide du choix de l'entraînement, avec accès aux trois niveaux de rafale (20, 10 ou 51nbsp;i/s). Il rappelle d'ailleurs ce que l'on peut trouver sur les boîtiers Nikon.
En dessous, une couronne permet de définir le mode autofocus (AF-S, AF-C, manuel...).

L'épaule droite est similaire aux A7 actuels.

Sony A9 vue de dessusUn nouveau barillet fait son apparition sur l'Alpha 9.

Au dos, vous trouverez également quelques ajouts bienvenus. La touche personnalisable C3, d'habitude à droite du viseur, migre de l'autre côté pour s'installer à côté du bouton Menu. À sa place, un joystick fait son apparition afin de naviguer plus facilement dans les menus, mais aussi de choisir très rapidement l'un des 693 collimateurs AF. On voit également apparaître un nouveau bouton AF ON.

La face arrière avec l'arrivée d'un nouveau joystick.

Bonne nouvelle, le déclencheur vidéo vient lui aussi trouver une place plus naturelle, à côté du viseur électronique.
Vous retrouverez les deux molettes de réglage avant/arrière — qui demeurent selon nous trop discrètes et petites : dommage —, ainsi qu'une roue codeuse à l'arrière. Vous disposez donc d'une panoplie complète pour naviguer, sélectionner, modifier des réglages. Comme sur les précédents modèles, l'A9 propose un très haut niveau de personnalisation, notamment 4 commandes physiques (C1/2/3/4) et un menu librement ajustable.

L'écran arrière est inclinable sur 90° vers le haut et 45° vers le bas et, ô joie, il est tactile ! Après l'A6500, Sony semble bien décidé à "répandre" le tactile sur ses nouveaux boîtiers. Une excellente nouvelle.

Sony A9 vue de dosEnfin un écran tactile dans la série A de Sony !

Une petite poignée additionnelle sera également proposée pour faciliter la prise en main (tous les doigts de la main droite auront une accroche) sans pour autant s'encombrer d'un grip d'alimentation. Bien vu !

Sony A9 poignée

La résistance d'un boîtier est un élément très important pour les pros. L'A9 est construit autour d'un châssis renforcé en alliage de magnésium. L'obturateur est garanti pour 500 000 cycles. Rappelons toutefois que pour les hybrides, le nombre de cycles est doublé (il faut ouvrir l'obturateur pour la visée) ; le nombre de déclenchements est donc de 250 000 cycles, ce qui reste très confortable.

Sony A9 chassisUne construction renforcée et une meilleure résistance aux intempéries. Le Sony A9 est prêt à affronter les éléments et les chocs.

Enfin, l'A9 propose 2 emplacements au format SD, mais un seul est compatible avec la norme UHS-II (allez savoir pourquoi ?) !

Batterie optimisée

L'autonomie est sans doute l'un des talons d'Achille des boîtiers hybrides. Les fabricants adoptent diverses techniques pour contourner le problème, soit en permettant d'intégrer jusqu'à 3 batteries avec une poignée d'alimentation (Fujifilm X-T2), soit en élaborant des systèmes de veille efficace (Panasonic GH5). Sony a choisi de développer plusieurs stratégies. L'A9 dispose d'une toute nouvelle batterie dénommée "Z", dont la capacité serait 2,2x supérieure au précédent modèle ! Le temps de chargement d'une batterie est estimé à 2,5 heures. En outre, l'A9 est le premier de la lignée à disposer d'un grip d'alimentation afin d'embarquer 2 batteries en même temps (pourquoi pas 3 ? L'explication n'est pas claire...). Le boîtier pourra être rechargé via USB, mais Sony propose également un chargeur pour 4 batteries qui pourra également alimenter le boîtier.

Sony A9 chargeur de batteriesUn chargeur digne de ce nom !

Connectivité Ethernet

Vous voulez une autre preuve de l'orientation professionnelle de l'A9 ? Il est équipé d'une prise Ethernet afin d'envoyer rapidement les clichés vers un serveur FTP — une connexion prisée par les photographes sportifs sur les stades pour les grands évènements.

Sony A9 connectiqueLa prise Ethernet est pour certains photographes une liaison indispensable.

L'A9 intègre bien sûr toujours Wi-Fi, NFC et Bluetooth, et embarque aussi une prise synchro flash (bonne nouvelle pour les photographes de studio), une entrée micro stéréo, une sortie casque, une sortie HDMI (Type C) et une sortie micro-USB (étonnamment, il ne s'agit pas d'une prise USB Type-C).

Double slot SD mais un seul compatible UHS1/2Double slot SD mais un seul compatible UHS1/2
Grosse interface : synchro flash, LAN, casque, micro, micro USB 3, HDMIGrosse interface : synchro flash, LAN, casque, micro, micro USB 3, HDMI

Prix et disponibilité

Le Sony Alpha 9 (A9 / α9) sera disponible au mois de juillet au tarif conseillé de 5 300 €. Un prix largement supérieur à celui des précédents modèles de la marque, mais aussi judicieusement inférieur aux tarifs pratiqués par Nikon (D5 à 6 900 €) et Canon (1D X II à 6 300 €).

Notre premier avis

Avec l’Alpha 9, Sony attaque frontalement le marché du reflex professionnel et vient se frotter aux Canon 1D X II et Nikon D5. En a-t-il les moyens ? En tout cas, les ingénieurs ont travaillé sur les points qui font (ou faisaient) jusqu'à présent défaut aux hybrides, la visée étant sans doute la pierre d’achoppement la plus courante. L'A9 propose une définition largement supérieure — nous espérions toutefois un peu plus — et, surtout, la visée est vraiment continue, sans ces courtes fractions "aveugles" qui rendaient le suivi d’un sujet complexe. D’après Sony, elle serait même meilleure que la visée reflex, qui subit également des temps "aveugles" lorsque le miroir est relevé. Reste à savoir si les professionnels habitués à la visée optique pourront s’adapter à la visée sur écran, toujours un peu perturbante.

L’autre point est l’autonomie : l'A9 dispose d’une nouvelle batterie, d'une capacité annoncée comme 2,2x supérieure à celle du précédent modèle, et peut désormais accueillir une poignée d’alimentation pour doubler l’alimentation. Cerise sur le gâteau, Sony propose aussi un chargeur de compétition capable de s’occuper de 4 batteries en même temps.

Côté capteur, c’est à la fois plus classique et néanmoins intéressant, avec un capteur de 24 Mpx épaulé par un nouveau processeur qui permet d’atteindre une cadence rafale à 20 ips sur plus de 200 vues ! Rappelons que les plus rapides des reflex grimpent à 14 i/s avec suivi AF et mesure de la lumière.

Pour l’instant, il est encore trop tôt pour donner un avis définitif, mais il est clair que le Sony A9 intrigue, notamment avec son nouveau module AF à 693 points offrant une couverture de 93 % du champ visée.

Il reste toutefois quelques points étonnants, à commencer par la présence d’un seul logement pour carte SD (compatible avec la norme de transfert UHS-II). De plus, Sony aurait pu se passer de la prise synchro flash (la plupart des photographes utilisent désormais des déclencheurs radio) pour proposer une sortie HDMI large (type A). Côté vidéo, l'A9 déçoit aussi un peu. Nous attendions un enregistrement UHD en 60/50 i/s et pourquoi pas un format 4K Cinéma. Le nouvel hybride semble un peu bridé par rapport aux autres modèles — on note l’absence d’un mode S-Log, par exemple. L'A9 semble donc clairement orienté photo. On pourra également s'interroger sur l'absence de prise USB Type-C sur un boîtier qui se veut actuel.

Et le prix ? Oui, l'Alpha 9 est cher, mais il reste moins cher que ses concurrents directs que sont le Canon 1D X II et le Nikon D5. Question tarif, c'est surtout pour les optiques que le problème sera plus sensible : pour changer un parc optique Canon ou Nikon en Sony, il faut débourser une belle, très belle somme... à l'image des 2 900 € demandés pour le nouveau G Master 100-400 mm.

Test - 23/05/2016
Canon EOS-1D X Mark II
EOS-1D X Mark II
Miss Numérique 6299,00 €
Fnac.com 6299,99 € Voir l'offre
Test - 18/04/2016
Nikon D5
D5
Fnac.com marketplace 5463,76 €
Miss Numérique 6889,00 € Voir l'offre
Fnac.com 6889,99 € Voir l'offre

Pour séduire définitivement les professionnels qui apprécieront de pouvoir travailler avec une copie de Capture One Pro, Sony doit désormais fournir un excellent service de support, notamment sur les grands événements sportifs. Dans tous les cas, nous sommes très impatients de pouvoir tester ce nouveau fer de lance de la marque.

Source : Sony France

Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications