Les amateurs de la série d'appareils hybrides A7 attendaient son renouvellement avec impatience. Quelques mois après l'annonce de l'A9, appareil destiné à concurrencer les reflex sportifs de Canon et Nikon, Sony dévoile aujourd'hui l'A7R III, une troisième itération d'un boîtier haute définition qui s'oriente toujours plus vers un public de professionnels de l'image.

Test - 04/12
Sony A7R III
Miss Numérique 3499,00 €
Fnac.com marketplace 3636,07 € Voir l'offre

Capteur Exmor R 42,4 Mpx et puce Bionz X

On retrouve le capteur plein format CMOS Exmor R d'une définition de 42,4 Mpx. Rétroéclairé (BSI, pour Back Side Illuminated) et dépourvu de filtre passe-bas, il a fait le succès de l'A7R II. Celui-ci est toujours équipé d'un module autofocus par corrélation de phase de 399 points, couvrant 68 % du champ de visée verticalement et horizontalement. À cela, vient s'ajouter un système de mise au point par détection de contraste composé de 425 points (au lieu de 25 points sur l'A7R II), tandis que le mode autofocus continu Eye AF (suivi de l'œil du sujet) est annoncé comme deux fois plus performant. La dynamique du capteur est annoncée comme équivalente à 15 IL (à 100 ISO), tandis que la plage de sensibilités s'étend toujours de 100 à 32 000 ISO et peut être étendue de 50 à 102 400 ISO.

Sony A7R III

Si, contrairement au capteur de l'A9, le capteur de l'A7R III n'intègre pas de mémoire DRAM (on parle alors de capteur Stacked), le nouveau boîtier Sony bénéficie d'une puce de traitement des données Bionz X de dernière génération, ce qui permet à Sony de promettre une vitesse de traitement 1,8x plus rapide que sur l'A7R II. Le nouveau boîtier de la marque atteindrait ainsi une cadence de 10 i/s avec suivi AF (avec l'obturateur mécanique ou électronique).

Stabilisation sur 5 axes et prise de vue par déplacement du capteur

Tout comme les derniers boîtiers Sony de même gamme, l'A7R III dispose d'un système de stabilisation mécanique sur 5 axes qui fonctionne avec toutes les optiques. En plus de permettre, selon la marque, un gain de 5,5 IL, il permet l'introduction d'un nouveau mode de prise de vue par déplacement du capteur. Quatre photos sont alors capturées afin d'obtenir une image d'une définition de 169,6 Mpx. Attention, ce surcroit d'information sera utilisé pour améliorer la qualité du rendu de l'image (micro contraste, moirage, rendu des couleurs...) et non délivrer une image en très haute définition (celle-ci reste en 42 Mpx). Dans le principe donc, le système de Sony se rapproche du Pixel Shift de Pentax et se distingue du mode haute définition d'Olympus (fusion de 8 images).

Le fonctionnement du pixel shift du Sony A7R III.

Pour éditer cette image composite, il faudra disposer des logiciels de la suite applicative gratuite, baptisée Imaging Edge, qui permet la capture à distance et le développement de fichiers RAW Sony.

Nouveau viseur électronique et nouvel écran

En ce qui concerne le viseur électronique, l'A7R III reprend la très bonne dalle qui officie déjà dans les boîtiers A9 et Fujifilm GFX 50S. Celle-ci devrait octroyer un bon confort de visée, notamment grâce à sa définition de 3 686 000 points et à son taux de rafraîchissement variant de 60 à 120 i/s. Toujours inclinable (90° vers le haut et 45° vers le bas), l'écran LCD est également mis à jour : il dispose désormais d'une définition de 1 440 000 points et autorise une fonctionnalité de mise au point tactile.

Sony A7R III

Vidéo 4K UHD et profils S-Log

Si l'A7R III ne se destine pas à la captation vidéo, il est tout de même mieux doté que l'A9 sur ce point. Il permet ainsi la captation en 4K UHD (3 840 x 2 160 px) à 30 et 24 i/s, sur toute la largeur du capteur plein format. L'enregistrement en Full HD (1 920 x 1 080 px) est pour sa part possible à une cadence atteignant 120 i/s. On retrouve de plus la technologie HLG (Hybrid Log-Gamma) compatible avec les moniteurs HDR, tandis que les profils S-Log2 et S-Log3 offrent plus de flexibilité lors de la phase d'étalonnage des couleurs.

Sony A7R III

Des évolutions ergonomiques pour un boîtier plus "Pro"

Pour toucher de plus en plus de professionnels de l'image, les nouveautés présentées par Sony concernent également l'ergonomie de l'A7R III. L'autonomie des nouvelles batteries augmenterait ainsi de façon conséquente, et l'on note en sus l'intégration d'une connectique USB 3.1 Gen 1 Type-C et de deux emplacements pour cartes mémoires SD (dont un compatible avec les cartes UHS-II). Comme l'A9, l'A7R III intègre les Wi-Fi, NFC et Bluetooth, et embarque aussi une prise synchro flash (bonne nouvelle pour les photographes de studio), une entrée micro stéréo, une sortie casque et une sortie HDMI (Type D).

Sony A7R III

Prix et disponibilité

L'appareil hybride Sony A7R III sera commercialisé à partir du mois de novembre 2017 pour un prix public conseillé de 3 500 €.

Notre premier avis

Après le trublion A9 venu jouer des coudes dans le duo bien huilé Canon-Nikon sur le segment des reflex sportifs, Sony poursuit son jeu de poil à gratter en s’attaquant désormais à la très haute définition. À peine le D850 de Nikon a-t-il eu le temps de trouver une place sur les étals qu’un concurrent direct, avec des dents plutôt longues, arrive sur le marché. Véritable réponse du berger à la bergère, l'A7R III débarque avec de sérieux arguments, et notamment une rafale à 10 i/s avec des RAW en 42 Mpx ! Il surclasse ainsi le reflex, même si celui-ci est équipé de sa poignée d’alimentation. Sony déroule également les arguments, désormais classiques, de sa gamme avec la vidéo UHD, les profils S-Log2/3 et S-Gamut, la pléthore de connexions, la stabilisation mécanique, deux emplacements mémoires, un viseur électronique de compétition et surtout une autonomie enfin importante avec l’utilisation de la même batterie que l'A9 pour 530 prises de vue avec le viseur ! L'A7R III apporte son (petit) lot de nouveautés comme le mode très haute définition pour des photos en 170 Mpx (le sujet doit rester fixe), le gamma HLG (Hybrid Log-Gamma) pour les téléviseurs HDR. Proposé au même prix que l'A7R II à l’époque (pour une fois, il n’y a pas d’augmentation du prix), l'A7R III est un boîtier remarquablement complet et polyvalent.

Lire aussi

Source : Sony

Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications