C'est désormais presque devenu une tradition : tous les ans au CP+ et une année sur deux à la photokina, nous nous entretenons avec M. Kazuto Yamaki, PDG de Sigma, pour discuter des nouveaux produits et parler de l'avenir. L'année dernière, nous avons même eu la chance de visiter leur seule et unique usine d'optiques au Japon, à Aizu.

On se bouscule pour prendre en main les nouveautés Sigma !

Une fois encore, Sigma a été force de proposition à l'occasion de ce CP+ 2017 et a annoncé 4 nouvelles optiques : 2 zooms et 2 focales fixes. La stratégie "Global Vision" de la marque est plus que jamais en marche, avec un enrichissement de la gamme Art (135 mm et 14 mm f/1,8 DG HSM, ainsi que le très attendu 24-70 mm f/2,8 DG OS HSM) et de la gamme Contemporary (100-400 mm f/5-6,3 DG OS HSM).

Il n'y a malheureusement toujours aucun signe d'objectifs en monture FE, mais Sigma nous rassure : ils y travaillent !

Retour sur le sd Quattro H

Pourquoi avez-vous choisi le format APS-H, qui est selon nous beaucoup trop proche de celui de l'APS-C ? Y a-t-il une raison de ne pas avoir directement sauté le pas du 24 x 36 mm ?

M. Kazuto Yamaki – C'est une question de coûts. Nous pouvons le faire en format 24x36 en Foveon, mais cela coûterait extrêmement cher et nous souhaitons que nos appareils photo restent dans une gamme de prix raisonnable. Nous devons développer une nouvelle technologie pour réduire les coûts.

Sigma sd Quattro H
sd Quattro H
Digit-photo.com 1387,90 €

La possibilité du format DNG est une vraie révolution chez vous, car on peut utiliser un autre logiciel pour le traitement des images. Pourquoi avoir attendu autant de temps pour ajouter cette fonction, et allez-vous l'ajouter à vos autres boîtiers par le biais d'un nouveau firmware ?

M. Kazuto Yamaki – Nous connaissons le format DNG depuis longtemps. Au début, nous pensions qu'il n'était pas possible d'obtenir des images de qualité avec, car il est très simple. Depuis plusieurs années, nous avons reçu beaucoup de demandes à son sujet. Nous avons donc essayé et trouvé que la qualité d'image n'était pas si mal. Alors nous l'avons donc implémenté. C'est notre faute si nous n'avons pas essayé depuis le début. Oui, nous allons mettre à jour nos sd Quattro et dp Quattro. Pour les sd, ce sera le mois prochain ; pour les dp, en avril ou mai.

Maintenant que vous avez une gamme d'optiques vidéo, peut-on imaginer un boîtier sd Quattro pour la vidéo ?

M. Kazuto Yamaki – Pour l'instant, nous n'avons pas ce type de produit. Nous commençons tout juste sur le marché du cinéma. Nous avons encore besoin d'apprendre. Dans un premier temps, nous allons seulement proposer des optiques, mais nous ne pouvons pas préjuger de l'avenir. Peut-être que dans 10 ans, nous aurons une caméra.

On fait le point sur les nouveautés

Les nouveautés Sigma de la gamme Art.

Vous avez lancé deux nouvelles focales fixes dans la gamme Art : un grand-angle 14 mm et un 135 mm. Ces deux objectifs proposent une ouverture maximale de f/1,8 alors que, jusqu'à présent, vous nous avez habitués à des objectifs ouvrant à f/1,4 : pourquoi ?

M. Kazuto Yamaki – Nous avons essayé sur le 14 mm de faire une ouverture maximale de f/1,4, mais nous avons été dans l'incapacité de parvenir à un niveau de qualité satisfaisant. La taille de la monture Nikon est très petite pour réussir à concevoir un 14 mm aussi lumineux. De plus, l'objectif aurait été très volumineux. Il est plus facile de faire un 135 mm f/1,4, mais une fois encore, l'objectif aurait été très volumineux. C'est pour ce la que nous avons préféré une ouverture maximale de f/1,8 : une très haute qualité optique dès la plus grande ouverture, et un encombrement et un poids maîtrisés.

Test - 02/12/2016
Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM
Art 85 mm f/1,4 DG HSM
Fnac.com marketplace 1049,00 €
Digixo 1248,99 € Voir l'offre
Priceminister 1249,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1249,00 € Voir l'offre
Ebay.fr 1254,00 € Voir l'offre
Amazon 1254,73 € Voir l'offre
Fnac.com 1299,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Test - 07/12/2015
Sigma Art 20 mm f/1,4 DG HSM
Art 20 mm f/1,4 DG HSM
Amazon 859,04 €
Fnac.com marketplace 863,99 € Voir l'offre
Ebay.fr 949,87 € Voir l'offre
Ebay.fr 1024,64 € Voir l'offre
Fnac.com 1100,00 € Voir l'offre
Test - 04/03/2015
Sigma 24 mm f/1,4 Art
24 mm f/1,4 Art
Fnac.com marketplace 749,00 €
Amazon 790,00 € Voir l'offre
LDLC 849,95 € Voir l'offre
Ebay.fr 858,79 € Voir l'offre
Ebay.fr 904,00 € Voir l'offre
Ebay.fr 944,21 € Voir l'offre
Webdistrib 944,98 € Voir l'offre
Ebay.fr 1075,35 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

"Il est difficile de suivre la stratégie de Sigma en matière de stabilisation optique. Sur votre nouveau 24-70 mm, vous avez décidé d'en implémenter une, comme le font déjà Tamron et plus récemment Nikon, mais pas sur le 135 mm f/1,8. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

M. Kazuto Yamaki – C'est une question de concept. Pour ce qui est des focales fixes, nous essayons d'obtenir la meilleure qualité d'image possible. Nos dernières optiques rivalisent avec les meilleures optiques de nos concurrents, voire les dépassent. Pour atteindre ce résultat, il est préférable de ne pas intégrer de stabilisation optique. Pour ce qui est du 24-70 mm, c'est un zoom standard que l'on utilise très régulièrement pour différents types de prises de vue. Nous pensons qu'un tel objectif se doit d'être polyvalent, il nécessite donc une stabilisation optique.

Le nouveau Sigma Art 135 mm f/1,8 DG HSM, non stabilisé.

Si l'on suit votre logique, cela veut dire qu'un potentiel nouveau 105 mm macro en gamme Art ne sera pas stabilisé ?

M. Kazuto Yamaki – Vous n'êtes pas le premier à me parler d'une focale fixe macro. Oui, nous allons renouveler notre 105 mm actuel avec un nouveau concept, mais je ne peux pas vous dire quant il sera annoncé. Nous travaillons dessus.

Sigma FranceSigma France
16906695_259375644513550_4265358203778236416_n(1)

Pour l'instant, deux données sont manquantes sur votre nouveau 24-70 mm f/2,8 : le poids et, le plus important, le prix. Sans nous dévoiler le tarif officiel, pouvez-vous nous dire comment ce nouveau zoom sera positionné dans l'offre actuelle du marché : moins cher que les modèles Canon et Nikon, plus cher que l'actuel modèle Tamron ?

M. Kazuto Yamaki – C'est une tradition dans cette industrie. Le poids d'un objectif doit être très précis. Les versions de production du 24-70 mm ne sont pas encore finalisées, donc nous ne pouvons pas encore communiquer avec précision sur son poids. Le poids final sera très proche de celui des prototypes, à 10 g près. Pour ce qui est du prix, notre objectif est d'être moins cher que les versions Canon et Nikon. Cela va dépendre beaucoup du taux de change au moment de la mise sur le marché. Espérons que le yen soit fort. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas évident de se positionner sous les prix des Canon et Nikon.

Le nouveau Sigma Art 24-70 mm f/2,8 DG OS HSM.

Et la monture Sony FE alors ?

Lorsque nous nous sommes rencontrés à l'occasion de la dernière photokina, vous nous avez dit que Sigma allait se lancer sur une gamme d'objectifs en monture FE pour les hybrides Sony. Qu'en est-il ?

M. Kazuto Yamaki – Cela prend beaucoup de temps de développer de nouveaux objectifs. Dans les faits, il faut compter environ 2 ans. Pour certains projets, c'est même 3 ans. Quoi qu'il en soi, nous travaillons dessus : patience...

La stabilisation optique est-elle dépassée ?

Revenons-en à la stabilisation. Il est clair que la stabilisation optique est ce qu'il y a de plus performant sur les longues focales, mais il en va de même pour la stabilisation mécanique (capteur) sur les focales standards. Les constructeurs d'hybrides utilisant une stabilisation mécanique ont développé une double stabilisation mécanique/optique qui s'adapte en fonction de la focale que l'on utilise. Canon et Nikon ne semblent pas désireux de se lancer dans une stabilisation capteur. Quelle est la stratégie à adopter, selon vous ? Attendre que les deux géants changent d'avis ou repenser complètement la stabilisation optique pour pouvoir la rendre compétitive face à la stabilisation mixte ?

M. Kazuto Yamaki – C'est une question difficile, car beaucoup de paramètres influent sur les performances d'un système de stabilisation. Nous ne pouvons pas ignorer la stabilisation mécanique, c'est une très bonne technologie qui est très efficace pour les focales standards. Pour les longues focales, la stabilisation optique est plus performante. La combinaison de ces deux technologies est très compliquée, très efficace et peut encore être améliorée. Quoi qu'il en soit, la stabilisation mécanique présente certains problèmes et elle est limitée au niveau de l'amplitude des mouvements que peut faire le capteur, à cause du cercle de couverture des objectifs.

La Global Vision de Sigma !

Parlons un peu du futur

Canon a montré à la Canon Expo en 2015 des prototypes fonctionnels de capteur ultra haute définition avec 120 et 250 millions de pixels. Il n'est pas impossible de voir arriver dans un futur proche ce genre de définition sur leurs reflex. Les optiques Sigma sont-elles prêtes pour ces définitions ?

M. Kazuto Yamaki – C'est un challenge ! Mais c'est aussi un bon objectif pour Sigma. Notre but est de proposer les objectifs offrant la meilleure qualité optique (sous-entendu piqué). Si les constructeurs de boîtiers décident d'augmenter la définition de leurs capteurs, les utilisateurs auront besoin d'optiques encore plus performantes. Nous allons donc dans la même dirrection.

Prototype de caméra à 250 Mpx présenté à la Canon Expo 2015.

Parlons maintenant d'ergonomie. Nous avons vu plusieurs idées d'améliorations chez certains de vos concurrents. Par exemple : l'utilisation d'un écran Oled sur le dessus de l'objectif par Zeiss (suivi par Canon), l'emploi d'une bague de diaphragme manuelle sur certains Sony G Master, ou encore la possibilité de personnaliser la friction de la bague de mise au point manuelle sur les Irix. Que pensez-vous de ces innovations et, selon vous, quel est le futur en matière d'ergonomie pour les objectifs ?

M. Kazuto Yamaki – C'est normal que les photographes demandent ce genre de changements. En 2000, les appareils photo argentiques sont devenus numériques et depuis 10 ans, la technologie s'est énormément développée. Tous les constructeurs de cette industrie vont dans la même direction : plus de définition, une meilleure qualité d'image et une plus large dynamique de capture. Depuis 2010, les photographes peuvent choisir le type de boîtier qui leur correspond (reflex, hybride, compact expert, bridge). La prochaine étape est la personnalisation. Pour ce qui est de l'Oled, je trouve que c'est une bonne technologie. Certains photographes n'adhèrent pas à ce genre de nouveauté et préfèrent conserver des produits plus "classiques". Nous devons suivre de près les besoins et envies des photographes.

L'écran Oled sur les Zeiss Batis (monture FE).

Quelle est pour vous votre optique rêvée ?

M. Kazuto Yamaki – Il y en a plusieurs. J'ai une préférence pour les focales fixes et j'en aimerais une, une focale standard, avec une très grande ouverture, f/0,95 par exemple, qui procure une très haute qualité d'image. Nous savons faire des focales standards très lumineuses, mais nous ne savons pas encore faire en sorte qu'elles fournissent une très haute qualité d'image. J'aimerais aussi un zoom standard avec une très très haute qualité d'image. C'est ce qu'il y a de plus difficile à concevoir, car ce type d'objectif couvre un champ important depuis le grand-angle. Personne n'a jamais réussi à faire un zoom de ce type aussi bon que des focales fixes (par exemple le Canon 24-70 mm f/2,8 L USM).

Je rêve d'un zoom standard de très haute qualité qui puisse rivaliser avec les focales fixes.

Katzuto Yamaki

Quel a été le produit qui vous le plus marqué l'année dernière ?

M. Kazuto Yamaki – Peut-être le Sony G Master FE 70-200 mm f/2,8 OSS. Ils ont utilisé dessus une technologie spéciale au niveau de la mise au point. Compte tenu du fait qu'elle est conçue à la fois pour la photo et la vidéo, ils ont utilisé deux éléments de mise au point : l'un à l'avant et le second à l'arrière. C'est une technologie connue, mais ils l'ont implémentée sur un "gros" objectif. C'est très intéressant.

Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS
FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS
Fnac.com marketplace 2538,31 €
Amazon 2942,91 € Voir l'offre
Miss Numérique 3499,00 € Voir l'offre
Fnac.com 3499,99 € Voir l'offre
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications