À l'IBC trouver un stand relève parfois du challenge. Mais celui de RED défie parfois l'entendement. Cette année ne fait pas exception.

Presque planqué dans un recoin sombre du salon, RED ne dévoilera rien sur Hydrogen son téléphone holographique. Non, il n'y aura que ce salon tamisé ou l'on ne sait pas trop ce qui s'y passe. Aucun modèle de caméra n'est même disponible ! Sans trop y croire, on pensait peut-être pouvoir admirer la bête. Même sous cloche. Obtenir quelques informations. Mais rien n'a fuité. Quelques informations dont la vidéo du youtubeur Marques Brownlee nous montre un peu plus ce téléphone aux capacités cinéma. Mais ça reste maigre. Aucune version logicielle n'est abordée.

La seule information officielle, c'est que RED a confié le développement de son écran holographique à la société LEIA. Cette startup fondée en 2014 par des anciens de HP s'est spécialisée dans les affichages holographiques. Outre ce plaisant clin d'œil fait au plus beau film de l'histoire, on ne peut que se contenter d'une vidéo cryptique qui ne dévoile pas trop les capacités du boîtier. De ce côté là le contenu reste maigre. Si certains parlent d'une reprise de la technologie utilisée par Nintendo sur sa 3DS, d'autres démentent farouchement. D'après le communiqué de RED, il s'agirait en réalité d'une diffraction lumineuse créée à partir d'une couche de nanostructures posée sur un écran LCD.

Du fait du caractère inédit de ce type d'écran, personne ne sait trop ce que ça veut dire. RED gardera donc son secret farouchement gardé.
Peut être pour faire monter la sauce avant une livraison toute proche qui permettra de définir si oui ou non cet écran que l'on nous annonce comme superbe est oui ou non un gadget.

Lire également

Sylvain Bérard

Photographe et étalonneur numérique pour le cinéma, amoureux du documentaire et des textures d’images. Grand utilisateur de sac à dos et de compagnie de voyages. Ses publications 

Contenus sponsorisés