Vous avez été toujours plus nombreux participer à notre Quiz Photo et à tester vos connaissances en la matière. Ce petit questionnaire a pour but de vérifier si vous êtes incollables sur le sujet — et si vous lisez quotidiennement Focus Numérique !

Question 1

Le Mois de la Photo ouvre ses portes en avril. La formule change pour cette nouvelle édition. Comment ?

Le Mois de la Photo rompt donc avec la tradition en prenant désormais ses quartiers en avril. Ce n’est pas la seule nouveauté, puisque sous la direction artistique de François Hébel, qui a assuré la programmation des Rencontres d’Arles pendant plus de quinze ans, cette biennale consacrée à la photo va également franchir les frontières du Périphérique pour s’étendre au Grand Paris.

Question 2

Que sont capables de capter (en plus des mouvements du bras) les capteurs gyroscopiques utilisés par Olympus pour sa technologie de stabilisation 5 axes ?

C'est bien la rotation de la Terre. Nous avons posé la question à MM. Shingo Aoki, responsable de la planification produit, Akira Watanabe, Yoshiyuki Nada, Toshiyuki Terada et Koichi Suzuki, du département marketing lors de notre visite centre de recherche et développement d'Olympus, situé en périphérie de Tokyo.

M. Setsuya Kataoke, dans une interview publiée en septembre dernier sur Amateur Photographer, a expliqué que la compensation de 6,5 IL avec la double stabilisation (optique, capteur) est le maximum que l'on peut atteindre à cause de la rotation de la Terre qui interfère avec les capteurs gyroscopiques. Pouvez-vous nous l'expliquer en détail ? Cela veut-il dire qu'il sera impossible d'améliorer les performances de la double stabilisation dans le futur ?

Les capteurs gyroscopiques que nous utilisons sont de plus en plus sensibles. Ils peuvent détecter les tremblements du bras (direction, vitesse) et leur précision est très importante pour garantir la performance de la stabilisation. Nous utilisons donc des capteurs tellement sensibles qu'ils peuvent désormais aussi détecter le mouvement de la rotation de la Terre. Malgré cela, nous arrivons à distinguer les mouvements de la rotation de la Terre des tremblements du bras du photographe. Nous allons donc encore améliorer la sensibilité des capteurs pour optimiser la performance de notre système de stabilisation.

Question 3

Le Huawei P10 est la nouvelle star de la marque chinoise. Quel est la particularité de son double module photo conçu en étroite collaboration avec Leica ?

Tout comme leP9, la face arrière du P10 arbore deux objectifs cachetés "Leica Summarit-H" proposant chacun une ouverture de f/2,2 et une focale de 27 mm. Alors que le précédent smartphone de la gamme s'équipait de deux capteurs de 12 Mpx, le nouveau terminal s'aligne sur les caractéristiques du Mate 9 et s'arme ainsi d'un capteur de 12 Mpx en couleur et d'un autre de 20 Mpx en noir & blanc.

Huawei P10

Bien que l'effet d'annonce soit moindre qu'à la sortie du P9, le P10 prolonge le partenariat photographique noué par Huawei avec Leica et le renouvelle tranquillement. Nous recommandons ce smartphone aux amateurs de photographie noir et blanc.

Amazon 430,00 €
Priceminister 451,09 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 487,97 € Voir l'offre
Mistergooddeal 495,95 € Voir l'offre
Darty.com 499,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 499,00 € Voir l'offre
Webdistrib 517,99 € Voir l'offre
Boulanger.com 525,99 € Voir l'offre
Fnac.com 549,00 € Voir l'offre
Auchan 599,00 € Voir l'offre
LDLC 599,95 € Voir l'offre
Conrad 629,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Question 4

Thierry Legault a réussi a filmer l'ISS passant à toutes vitesses devant la lune. Pour ce faire, il a utilisé un télescope comme objectif. Avec quel boîtier a-t-il réussi cette prouesse ?*

Le 4 février dernier, l’astronome et astrophotographe amateur français Thierry Legault afilmé grâce à son boîtier Sony A7S et un télescope Celestron C14 EdgeHD la Station spatiale internationale alors qu’elle passait exactement au milieu du premier quartier lunaire. Thierry Legault était alors installé au sud de Rouen, ville dont l'astronaute Thomas Pesquet, est originaire et qu'il a lui-même photographiée depuis l'espace !

Question 5

Qui a conçu et réalisé l'objectif (un 50 mm f/3,5) du premier appareil photo Canon : le Hansa Canon de 1935 ?

Le Hansa Canon a été en 1935 le premier appareil photo japonais conçu par Canon (à l'époque Precision Optical Intruments Laboratory) et produit en partie par Nikon (à l'époque Nippon Kogaku K.K.). Nikon s'est occupé de l'optique, de la monture, du viseur optique et du télémètre. À l'époque, "Canon" n'avait pas encore les ressources suffisantes pour s'occuper de la distribution et de la promotion de son appareil. C'est donc Omiya Photo Supply Co., le plus gros revendeur de l'époque au Japon, qui s'en est occupé. Le nom "Hansa" — qui fait référence à la Ligue hanséatique ou "Hanse", une ancienne confédération marchande d'Europe du Nord — a été trouvé par ce revendeur.

Question 6

En mars 2017, un système photographique complet a cessé d'exister à cause de l'abandon de la production d'optiques : lequel ?

Ce n'est pas une grande surprise, mais c'est désormais officiel : Olympus annonce l'arrêt de la production de ses optiques 4/3 Zuiko Digital. L'information émane de l'édition 2017 du catalogue d'objectifs édité par l'association Four Thirds. Le dernier reflex 4/3 signé Olympus est l'E-5, annoncé fin 2010. Depuis, la firme a tout misé sur le format Micro 4/3, et les gammes Pen et OM-D.

Question 7

Quel est le cent millionième objectif produit par Canon ?

Nous avons pu observer de près cet objectif lors de notre visite de l'usine d'optiques Canon d'Utsunomiya. Cette année, l'occasion était trop belle pour Canon de communiquer sur la production de ses objectifs, puisque la firme a récemment fêté son cent vingt millionième objectif produit ! En 2014, elle avait fêté le cent millionième objectif produit, qui n'est autre qu'un Canon EF 200-400 mm f/4L IS USM ext. 1,4. L'optique trône sous vitrine dans le hall d'accueil de l'usine, ornée de deux plaques commémoratives spéciales, gravée pour l'une de la signature de M. Mitarai : respect !

Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Contenus sponsorisés