Nous avons eu l'opportunité de tester en conditions extrêmes le nouveau vaisseau amiral photo de chez Panasonic, le Lumix G9, ainsi que le premier super téléobjectif 200 mm f/2,8. En attendant la publication du test complet de l'appareil et de l'objectif, voici un retour d'expérience initial et une première galerie terrain avec les fichiers originaux (à télécharger en haute définition). Enfilez votre polaire, c'est parti !

Panasonic Lumix G9
Il n'y a actuellement aucune offre.

Le contexte

Pour cette première réelle rencontre avec le G9, nous nous sommes rendus dans le nord de la Norvège, et plus précisément dans la ville de Tromsø, un lieu réputé pour être propice à la chasse aux aurores boréales et passage réputé pour de nombreux grands cétacés. Non loin (3 000 km) du Pôle Nord, le climat y est assez hostile avec des températures polaires largement en deçà de 0°C et des journées extrêmement courtes avec seulement quelques heures de lumière. Le décor est planté : des conditions extrêmes de prises de vue sont au programme afin d'éprouver l'appareil en basses lumières et contre les intempéries.

Rappel sur l'appareil et l'optique

Successeur du G80, le Panasonic Lumix G9 emprunte également au GH5 pour s'adresser à un public de photographes experts. En plus d'affirmer un design spécialement destiné à ce public, la firme nippone intègre dans ce boîtier toutes les technologies de pointe dont elle a le secret : capteur 20,3 Mpx sans filtre passe-bas, mode 80 Mpx par déplacement du capteur, double stabilisation, rafale à 60 i/s, vidéo 4K UHD à 60 i/s et mode photo 6K sont ainsi au rendez-vous.

panasonic-lumix-g9-70dcf54d__w450
panasonic-lumix-g9-a7b0cf23__w450

Parallèlement au lancement de son nouveau Lumix G9, Panasonic annonce aussi l'arrivée d'une nouvelle optique, un impressionnant 200 mm f/2,8 qui, une fois monté sur un hybride Micro 4/3, se transformera en équivalent 400 mm f/2,8 !

Ce nouveau 200 mm dispose d'une formule optique incluant 15 éléments répartis en 13 groupes. Il est naturellement équipé d'une stabilisation optique Power OIS qui fonctionnera de pair avec celle embarquée dans les hybrides Lumix. L'ouverture maximale de f/2,8 est assurée par un diaphragme circulaire à 9 lamelles. Série Leica oblige, l'optique est dotée d'une bague de diaphragme manuelle avec une position automatique. Sur le côté, on retrouve plusieurs interrupteurs : gestion de la stabilisation optique, limiteur de plage de mise au point et programmation de la touche personnalisable. Un collier de fixation trépied est livré. L'objectif est naturellement protégé contre les intempéries (éclaboussures, froid et poussière). Il pèse un peu plus de 1,2 kg et mesure 17,4 cm de long.

Premières sensations : prise en main

Le temps où l'on pouvait reprocher aux hybrides d'être trop compacts et, du coup, pas assez optimisés au niveau de leur prise en main est désormais révolu. Sur son G9, Panasonic a écouté les photographes et mis l'accent sur la prise en main. Le boîtier aux dimensions gêneuses intègre désormais une impressionnante poignée à droite qui est un réel plaisir à utiliser. L'appareil tient parfaitement en main et d'autant plus en utilisant le grip qui reprend d'ailleurs les principales commandes en orientation portrait. Dommage qu'il n'y ait pas plus de cohérence entre les deux molettes de réglage programmables. La première au pouce est imposante et très efficace. La seconde à l'index l'est beaucoup moins. Elle est positionnée avant le déclencheur, beaucoup plus étroite et manque de franchise. Nous aurions préféré l'avoir horizontalement après le déclencheur ou bien, à défaut, jouir de deux molettes côte à côte pour le pouce, un peu comme Sony l'avait imaginé à l'époque sur son Nex 7.

P1001157
P1001162

L'écran de rappel des réglages sur le dessus de l'appareil est la bienvenue et très pratique dans certaines situations. Il est naturellement rétroéclairé. Ce n'est en revanche pas le cas pour les principaux boutons de l'appareil. Dans l'obscurité, et compte tenu de leur nombre très important, difficile de s'y retrouver !

À l'arrière du boîtier, on apprécie la présence d'un joystick pour, par exemple, modifier les zones AF, mais on est dessus par la grosse molette de réglage qui manque toujours cruellement de franchise pour être utilisée rapidement. Sur le dessus gauche de l'appareil, la double molette de sélection du mode de prise de vue et des modes d'acquisition est quant à elle très efficace. Toutes les connectiques nécessaires à un boîtier professionnel sont présentes, ainsi qu'un double slot pour cartes SD.

Sur les plans de l'ergonomie et de la prise, c'est donc un presque sans-faute pour ce G9. Du point de vue design, c'est un peu moins le cas. Nous trouvons que la partie gauche de l'appareil avec la poignée est trop imposante. Et que, du coup, l'ensemble est un peu déséquilibré. Cela dit, c'est une question de goût…

Comme la plupart des Lumix Panasonic, ce nouveau G9 est un appareil bourré de technologies qu'il faut apprendre à trier et apprivoiser pour certaines. Les menus et différents réglages sont très riches et pas très accessibles dans les premiers temps. Il faut s'habituer.

Sur le terrain, force est de constater que le viseur de l'appareil est très impressionnant, net et confortable à utiliser. Il l'est tellement que l'on oublie très rapidement que l'on dispose aussi d'une visée à l'écran. Pour rappel, ce viseur électronique OLED dispose d'une définition de 3,6 millions de points qui couvre naturellement 100 % du champ et jouit d'un grossissement de 1,66x.

Galerie terrain

Nous avons testé l'appareil dans différentes configurations et conditions : principalement des conditions délicates (sujets en mouvement, basses lumières). Retrouvez ici une première galerie d'images. Vous avez la possibilité de télécharger les fichiers haute définition en JPEG si vous le souhaitez. Pour ce test, nous avons utilisé quatre objectifs différents : un 8-18 mm f/2,8-4, un 12-60 mm (objectif de kit), un 12 mm f/1,4 et le nouveau 200 mm f/2,8.

Test - 12/06
Panasonic Leica DG Vario Elmarit 8-18 mm f/2,8-4 ASPH.
Priceminister 951,90 €
Digixo 998,90 € Voir l'offre
Boulanger.com 1099,00 € Voir l'offre
Digit-photo.com 1099,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1199,00 € Voir l'offre
Amazon Marketplace 1215,99 € Voir l'offre
Test - 17/05
Panasonic Leica DG Vario-Elmarit 12-60 mm F/2,8-4 ASPH
Fnac.com marketplace 633,99 €
Priceminister 659,89 € Voir l'offre
Amazon Marketplace 799,00 € Voir l'offre
Digixo 828,90 € Voir l'offre
Miss Numérique 899,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 979,00 € Voir l'offre
Fnac.com 979,99 € Voir l'offre
Villatech 999,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Test - 05/09/2016
Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH
Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH
Priceminister 969,99 €
Fnac.com marketplace 1049,99 € Voir l'offre
Digixo 1149,00 € Voir l'offre
Amazon 1186,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1189,00 € Voir l'offre
Webdistrib 1286,09 € Voir l'offre
Boulanger.com 1289,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1289,99 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Mode 80 millions de pixels

Pour contrebalancer la modeste définition de son capteur, le G9 propose un mode de prise de vue autorisant la capture d'images au format RAW de 80 Mpx. Pour cela, huit photos distinctes sont en fait capturées grâce aux déplacements du capteur, puis assemblées directement au sein du boîtier afin de créer des fichiers de 10 368 x 7 776 px. Comme toujours avec ce type de technologie, l'appareil et le sujet photographié doivent bien évidemment être parfaitement immobiles. Notez que ce mode présente ses limitations : un temps de pose de 1 s maximum et une sensibilité de 1 600 ISO.

80 millions de pixels

Nous avons procédé à un essai sur un sujet mixte (fixe et mobile) en basses lumières : un temps de pose sur trépied de 1 s, 200 ISO. Vous avez la possibilité de télécharger les fichiers RAW et JPEG originaux. Nous avons réalisé également la même image en JPEG classique à 20 Mpx.

80 millions de pixels80 millions de pixels
20 millions de pixels20 millions de pixels

Les premiers résultats sont assez bons. Les algorithmes déployés par le processeur de l'appareil sont efficaces et parviennent à mapper l'ensemble des pixels issus des huit prises de vue. La sensation de netteté de l'image semble maintenue au niveau de ce que l'on peut avoir avec les 20 Mpx classiques. Sur ce point, des tests poussés en laboratoire seront nécessaires pour compléter cette première impression.

Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications