Alors que la quasi-totalité de la nouvelle gamme Surface est arrivée sur le marché français hier, jeudi 15 juin 2017, nous avons eu l'occasion de découvrir deux produits de Microsoft qui suscitent l'intérêt des créateurs numériques : la Surface Studio, ordinateur tout-en-un à l'écran tactile et inclinable, ainsi que le Surface Dial, accessoire innovant sensé révolutionner l'expérience utilisateur procurée par les interfaces tactiles.

Microsoft Surface Studio
Amazon 3699,00 €
Amazon 4453,00 € Voir l'offre

Rappelons tout d'abord les caractéristiques techniques de la Surface Studio : la version standard intègre un processeur Intel Core i5, 8 Go de mémoire vive, une carte vidéo Nvidia GeForce 965M avec 2 Go de mémoire GDDR5 et un disque dur hybride de 1 To, tandis que la version la plus musclée intègre quant à elle un processeur Intel Core i7, 32 Go de mémoire vive, une carte Nvidia GeForce GTX 980M avec 4 Go de GDDR5 et un disque de 2 To. Comme le faisaient judicieusement remarquer nos confrères des Numériques à l'occasion de leur propre prise en main du produit, une telle fiche technique disposait d'un caractère alléchant il y a de cela un an — la Surface Studio a été commercialisée aux États-Unis en fin d'année 2016 — mais se révèle aujourd'hui quelque peu dépassée.

Microsoft Surface Studio prise en main

La spécificité du produit réside cependant dans son caractère tout-en-un lui conférant une ressemblance — totalement assumée par Microsoft — avec un iMac, dans sa capacité à se transformer en une tablette tactile de 28" (définition de 4 500 x 3 000 px, résolution de 192 ppp) ainsi que dans sa compatibilité avec le Surface Dial, accessoire vendu en option et censé améliorer l'ergonomie de la station de travail.

Comme on peut s'y attendre au vu du prix de vente des différentes configurations, les finitions de la Surface Studio sont exemplaires ; si l'on a affaire à une station de travail puissante, elle s'impose également comme un marqueur social qui impressionnera grandement vos petits camarades et — espérons-le — vos clients. "L'effet iMac" est d'ailleurs tellement bien retranscrit que Microsoft s'est permis de copier l'un des défauts de son concurrent en matière d'ergonomie : les différentes connectiques trouvent leur place à l'arrière de l'ordinateur ; elles sont ici situées à l'arrière du boîtier en constituant la base. Si l'on ne débranche pas tous les jours le câble Ethernet d'une station de travail, le fait de faire pivoter la Surface sur elle-même à chaque insertion de carte SD devrait vite s'avérer agaçant.

Microsoft Surface Studio prise en main

L'action de basculement entre la position verticale adaptée à une utilisation classique et la position horizontale (au plus bas, l'écran forme un angle de 20° avec le plan de travail) adaptée à une utilisation tactile se révèle quant à elle extrêmement simple et agréable. Une simple pression du doigt sur la partie supérieure de l'écran permet de l'incliner, tandis qu'une légère traction vers le haut permet de le replacer dans sa position initiale.

C'est bien entendu lorsque la Surface Studio est utilisée en tant que tablette graphique qu'elle nous gratifie de toute son originalité et de ses divers intérêts par rapport à la concurrence. Proposant un affichage de qualité, la grande surface tactile octroie ainsi confort et précision. Bien qu'innovant dans son design et son principe de fonctionnement, le Surface Dial répond quant à lui à un besoin qui va de pair avec l'utilisation de toute tablette graphique : le besoin de disposer d'une interface physique afin d'accéder à divers raccourcis et de mettre à profit la main de l'utilisateur ne tenant pas le stylet.

Microsoft Surface Dial
Amazon 96,40 €
SMI Distribution 99,90 € Voir l'offre
Fnac.com 104,49 € Voir l'offre
Ebay.fr 107,47 € Voir l'offre
LDLC 109,95 € Voir l'offre
Maxiburo 127,20 € Voir l'offre

Appairé à la Surface Studio en Bluetooth, le Surface Dial peut être utilisé lorsqu'il est posé à côté de la station de travail ou placé sur son écran (l'écran doit alors être positionné à l'horizontale). L'accessoire autorise 3 actions physiques différentes : rotation, pression courte et pression longue. Effectuer une pression longue ouvre à l'écran un menu circulaire composé d'outils variant en fonction du logiciel utilisé. Lorsque le Dial est placé directement sur l'écran, notez que ce menu se déploie en fonction de l'endroit où il est situé.

Si les outils des applications distribuées par Microsoft sont déterminés par la firme elle-même, il appartient aux développeurs de chaque logiciel de choisir quels outils leur semblent les plus appropriés pour faciliter la vie des utilisateurs. L'exemple d'outil le plus probant en la matière réside très certainement dans la possibilité, dans un logiciel de dessin, d'effectuer un trait de façon continue avec le stylet tout en faisant évoluer la teinte ou l'épaisseur du trait à l'aide d'un mouvement de rotation du Dial. Dans la pratique, la manipulation du Dial est aisée et intuitive ; pour peu que la compatibilité avec le logiciel souhaité soit assurée et que les raccourcis soient judicieusement choisis, il nous semble que le Dial deviendra un outil indispensable à l'utilisation de la Surface Studio en mode tablette — dommage donc, qu'il soit vendu séparément.

Notez que le Surface Dial est entièrement compatible avec le nouvel ordinateur portable hybride Microsoft Surface Pro. Il peut également être appairé à tout PC disposant de Windows 10 Creators Update, mais il est alors évidemment impossible de l'utiliser directement sur l'écran.

Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Contenus sponsorisés