Annoncé quelques jours en amont du CP+ 2018, le petit flash autonome Cactus RQ250 nous a fait la bonne surprise d'être présent au salon de Yokohama. Certes, l'unique modèle présenté sous cloche n'était pas opérationnel, mais nous avons eu le droit à une présentation en bonne et due forme par Youn Ling, directrice de Cactus, et Antonio Lao, responsable marketing. Une occasion parfaite pour aborder les ambitions de la marque d'éclairage hongkongaise.

Photo : Youn Ling et Antonio Lao.

Pouvez-vous nous présenter le Cactus RQ250 et nous en dire plus sur le concept à l’origine de ce produit ?

Antonio Lao : Le Cactus RQ250 est un flash sans fil d’une puissance de 250 Ws alimenté par une batterie amovible. Ce produit est particulier dans le monde des flashs, car il dispose d’un tube éclair, mais peut être utilisé aussi facilement qu’un flash cobra grâce au réflecteur amovible dont il dispose. Ce dernier permet de profiter pleinement de la puissance du RQ250 et autorise une répartition uniforme de la lumière produite. Le pas de vis, que l’on peut voir sur le prototype que nous avons ici, sera remplacé par une monture à baïonnette de façon à autoriser un montage et un démontage du réflecteur extrêmement rapides. Le design de ce flash a été entièrement pensé par Cactus, car nous n’avons trouvé aucune autre solution d’éclairage satisfaisant nos exigences.

En sus de son tube éclair, le RQ250 dispose de quatre diodes LED qui agissent en tant que lampe pilote et assistent la mise au point automatique de l’appareil – certaines caractéristiques sont encore à confirmer, mais la puissance de celles-ci devrait avoisiner 10 ou 12 W. La puissance de la lampe pilote est paramétrable à distance grâce à l’émetteur radio Cactus V6 II.

Youn Ling : La version finale du réflecteur comportera en sus une monture aimantée afin de lui adjoindre facilement des accessoires tels que des filtres colorés ou des volets coupe-flux. La monture à baïonnette située sur la tête du flash sera pour sa part spécifique à la marque Cactus et permettra l’utilisation de modeleurs de lumière. Un adaptateur vers la monture Bowens S sera aussi disponible de façon à autoriser l’utilisation d’encore plus de modeleurs, tels que des boîtes à lumière de plus grande taille.

Antonio Lao : Pour compléter la description du RQ250, nous devons évoquer le support qui l’accompagne : le modèle que nous avons ici est également un prototype, mais ce petit trépied est pensé de manière à pouvoir servir de poignée. Précisons également que le flash dispose d’un système de ventilation visant à limiter la surchauffe des composants et ainsi autoriser un temps de recyclage court.

Youn Ling : Certains choix restent encore à faire, mais le concept du RQ250 consiste à disposer d’un flash nomade capable d’être déployé rapidement en extérieur, mais assez polyvalent pour pouvoir, dans d’autres types de situations, être utilisé avec des accessoires permettant de modeler la lumière (parapluies, boîtes à lumière, etc.). Ajoutons enfin qu’en plus du design, nous avons porté une attention particulière au fait que la qualité de la lumière reste optimale, quelle que soit la puissance utilisée.

interview cactus rq250 youn ling antonio lao cp+ 2018

À quel type de photographes se destine ce produit ?

Youn Ling : Ce flash a été spécialement pensé pour des prises de vue sur le terrain, en dehors d’un studio. Les photographes de mariage et les portraitistes sont donc naturellement notre cible principale. Quelques photographes de paysage ont également manifesté leur intérêt pour le RQ250, car ce flash est à la fois puissant et facile à manipuler, il peut donc être utilisé en extérieur pour éclairer des scènes de nuit.

Antonio Lao : Nous avons aussi eu affaire à un photographe de sports extrêmes intéressé par la capacité du RQ250 à figer le mouvement de scènes d’action. Ce nouveau produit Cactus est donc extrêmement polyvalent. Précisons d’ailleurs qu’en plus d’une puissance suffisante pour une utilisation en extérieur par temps ensoleillé, ce flash est bien entendu compatible avec la synchronisation haute vitesse et les modes TTL de nombreuses marques. On peut donc le voir comme un grand frère du flash cobra RF60X qui bénéficie déjà de toutes ces fonctionnalités.

Pour quelles marques d’appareils la compatibilité des fonctionnalités du Cactus RQ250 est-elle assurée ?

Antonio Lao : Grâce à l’émetteur radio Cactus V6 II, il est possible d’utiliser le RQ250 avec les boîtiers Canon, Nikon, Sony, Fujifilm, Panasonic, Olympus, Pentax et Sigma. Nous travaillons sur une possible compatibilité avec les appareils Leica et Hasselblad. En plus de ce système radio, le flash comporte un capteur optique et une prise synchro-flash, ce qui autorise encore d’autres moyens de déclenchement.

interview cactus rq250 youn ling antonio lao cp+ 2018

Le Cactus RQ250 dispose de nombreuses caractéristiques similaires en Profoto B2. Ce dernier est-il son principal rival sur le marché des flashs autonomes ? À quel prix le flash Cactus sera-t-il vendu ?

Antonio Lao : C’est en effet de potentiels utilisateurs du B2 que nous tentons de séduire. La puissance est la même et l’on peut trouver des points de comparaison en matière de design. Nous pensons néanmoins que le fait que le RQ250 dispose d’une batterie intégrée constitue un réel avantage en sa faveur. Nous avons tenté de trouver le meilleur compromis entre puissance et taille, le tout dans un seul et unique boîtier.

Concernant le prix du RQ250, il n’est pas encore précisément déterminé, mais nous espérons qu’il sera équivalent à celui de la tête flash du B2 lorsque cette dernière est vendue seule (ndlr, environ 600 €).

Un flash cobra figure déjà dans votre catalogue et vous y ajoutez maintenant un flash autonome. Envisagez-vous également de développer un flash de studio ?

Youn Ling : Oui, tout à fait ! Nous travaillons d’ailleurs actuellement sur un tel produit. La commercialisation du RQ250 permettra de récolter les avis des utilisateurs de façon à nous adapter à leurs besoins. Nous ne pouvons pas en dire plus pour l’instant, mais la puissance de notre futur flash de studio sera très certainement supérieure à 650 Ws. Nous espérons pouvoir donner plus d’informations en fin d’année 2018.

Paul Nicoué
Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications