Si malheureusement nous n'avons pas pu déplacer notre chère scène test au MWC de Barcelone, sachez que nous avons tout de même eu l'occasion de mettre à l'épreuve le double module photo du Huawei P10 sur le terrain. Après le P9 et le Mate 9, ce nouveau smartphone est le troisième appareil à profiter du partenariat entre le géant chinois de la mobilité et le grand nom de la photographie qu'est Leica. Le concept développé par les deux marques n'en étant pas à ses premières armes, nous espérons une optimisation générale de la qualité d'image.

Test - 17/03
Huawei P10
Amazon 599,00 €
Darty.com 599,00 € Voir l'offre
Fnac.com 599,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 599,00 € Voir l'offre

Pour rappel, le Huawei P10 reprend donc ce concept ainsi que les exactes caractéristiques techniques des deux appareils photo dorsaux du Mate 9. La technologie de double module photo utilisée ici repose sur deux objectifs de même focale couplés à des capteurs aux rendus photographiques différents : le premier prend des photographies en couleur, tandis que le deuxième, dépourvu de matrice de Bayer, se spécialise dans la capture d'images monochromes.

Dans la pratique, le Huawei P10 permet de retrouver les sensations de prise de vue des précédents appareils de la marque. Ces derniers restent inférieurs aux terminaux Samsung en matière de réactivité, mais disposent d'une des applications photographiques les plus complètes du marché. Sélection du mode de mise au point et de la mesure d'exposition, paramétrage de la balance des blancs, de la sensibilité ISO et de la vitesse d'obturation : il y a de quoi s'amuser !

Nos premiers résultats sur le terrain attestent d'une très bonne retranscription des détails en situation de luminosité optimale. Si la gestion des couleurs et de la balance des blancs nous a semblé bonne en toutes circonstances, c'est une fois de plus la large gamme de gris restituée par le module noir et blanc qui surprend le plus. On notera cependant, parmi nos premières impressions, une dynamique qui reste limitée ainsi qu'une tendance au flare en situation de basse luminosité.

Nous vous invitons à analyser ces images par vous-mêmes en attendant de prochains tests plus poussés.

Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications