Sony vient de dévoiler au monde entier la dernière génération (la sixième) de son compact expert 1” star : le RX100. Nous avons eu la chance de pouvoir prendre en main l'appareil quelques heures durant, et voici les premières images terrain !

Test - 18/06
Sony RX100 Mark VI
Fnac.com marketplace 1298,00 €
Miss Numérique 1299,00 € Voir l'offre
Digixo 1299,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1299,99 € Voir l'offre
Amazon Marketplace 1309,80 € Voir l'offre

Esthétiquement, rien ou presque ne différencie le RX100 VI de son prédécesseur, le RX100 V : à peine 1 mm d'un équivalent 24-70 mm f/1,8-2,8 à un équivalent 24-200 mm f/2,8-4. On dispose donc dans un boîtier toujours aussi compact, en équivalent de deux objectifs incontournables pour beaucoup de photographes, d'un 24-70 mm et un 70-200 mm. Le RX100 s'ouvre dès lors à l'univers des voyageurs qui ont besoin de tout faire de près ou de loin avec leur appareil de poche. Malheureusement, cette prouesse a été rendue possible au détriment des ouvertures maximales qui passent d'un très séduisant f/1,8-2,8 à un plus banal f/2,8-4. L'appareil sera donc moins à l'aise dans les faibles conditions lumineuses et moins apte à produire des effets de profondeur marqués aux focales standards – sur ce point, un compact 1” est par définition très limité.

Au 24 mm ...Au 24 mm ...
Au 200 mm ...Au 200 mm ...

Intégrer une optique de ce type dans un boîtier aussi compact est assez impressionnant. Il y a tout de même pas moins de 15 éléments répartis en 12 groupes avec 8 verres asphériques, 1 verre asphérique avancé et 2 verres ED. Cet objectif est toujours signé Zeiss et constitue la réelle nouveauté de ce RX100 VI.

Avant de passer l'appareil au laboratoire, voici une première galerie terrain. Comme d'habitude, vous pouvez télécharger les fichiers en haute définition au format JPEG et/ou RAW pour forger votre propre opinion.

Des points de vue ergonomique et prise en main, Sony a également quelque peu revu sa copie. Alléluia : en 2018, on trouve enfin un écran tactile ! Enfin, ne nous emballons pas… Ce dernier (qui a d'ailleurs vu sa définition baisser par rapport au RX1000 V avec 1,2 million de points contre 900 000 points), bénéficie de fonctions assez, voire très limitées. Uniquement actif en visée (oubliez l'idée d'avoir une interface tactile pour les réglages dans les menus ou même la navigation en mode visualisation), il permet de faire la mise au point ou bien de déclencher. À l'heure où l'on est capable d'intégrer des lecteurs d'empreintes sous les écrans 4K OLED de certains smartphones, on se dit que Sony passe totalement à côté des possibilités offertes par cette technologie.

Sony a également revisité le mode d'extraction de son petit viseur électronique. Désormais, il se déploie totalement en actionnant le petit bouton pressoir situé sur le côté de l'appareil. Enfin, notez la possibilité donnée à l'écran tactile de s'incliner à 90° vers le bas.

Pour le reste de la prise en main, nous vous renvoyons à nos commentaires accessibles sur le test du RX100 V. Nous allons très prochainement passer ce nouvel appareil au laboratoire afin de vous proposer rapidement un test complet.

Arthur Azoulay
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications