Nous en avons déjà parlé : pour cette nouvelle édition, le Mois de la Photo change de date (désormais en avril) et s'étend au Grand Paris. Une grande partie de la programmation sera donc à découvrir au-delà de la frontière périphérique. Nous vous proposons ici une sélection de ce qu'il ne faut pas manquer dans le neuf-trois (Seine-Saint-Denis) et plus précisément à Pantin.

Pantin, nouvelle capitale de la photo du 93 ?

La ville de Pantin est à l'honneur dans cette première édition du Mois de la Photo du Grand Paris. La ville accueille en effet pas moins de 5 expositions de la programmation officielle du festival, et propose aux spectateurs de venir découvrir ou redécouvrir certains de ses "nouveaux lieux" à la mode.

Sebastião Salgado au 104

Non, le 104 n'est pas uniquement l'apanage de ce centre culturel branché du 19e arrondissement, rue d'Aubervilliers, à Paris. Il évoque aussi le cinéma d'art et d'essai de Pantin : le Ciné 104. Y seront exposées les photographies issues du reportage sur la Cité des 4000 — emblème des cités dortoirs — réalisé par l'immense Sebastião Salgado, commandé à l'époque (1978) par la ville de La Courneuve. Ce travail a d'ailleurs été le point de départ d'un film, Les 4000, réalisé par Audrey Espinasse et Sami Lorentz avec les habitants, l'année dernière.

Photo Sebastião Salgado.

Les 4000 de Sebastião Salgado
Ciné 104, 104 avenue Jean Lolive, 93500 Pantin
Exposition du 5 au 28 avril 2017

Françoise Hugier aux Magazins généraux

Fraîchement entièrement restaurés et inaugurés, les Magazins généraux, nouveau QG de la célèbre agence de communication BETC, accueillent une exposition de la photographe Françoise Huguier, dont nous avions apprécié l'année dernière le Virtual Seoul. La photographe a cette fois posé son regard sur l’intimité de 24 familles vivant à proximité des futures gares du Grand Paris Express. Regard sociologique réalisé en partageant leurs difficultés de déplacement, parfois une heure et demie et trois correspondances... Ces trajets devraient diminuer de moitié avec le futur Grand Paris Express.

Photo Françoise Huguier.

Grand Paris. L’approche intimiste de Françoise Huguier
BETC - Les Magasins généraux, 1 rue de l'Ancien Canal, 93500 Pantin
Exposition du 7 au 30 avril 2017

Jack Pierson chez Thaddaeus Ropac

Oui, après Salzburg, Paris (le Marais), et avant Londres, la galerie Thaddaeus Ropac avait ouvert en 2012 un nouveau lieu à Pantin. Walking Around l'artiste américain Jack Pierson y sera présenté. Le travail photographique de Jack Pierson évoque souvent les road movies, ces films qui ont contribué à forger notre imaginaire du paysage américain. Dans ses derniers travaux, réalisés sur l’île de Captiva en Floride, l’artiste continue à explorer "les courants émotionnels de la vie quotidienne, de l’intimité de l’attachement romantique à la vénération distante de l’autre (...). L’artiste cherche à explorer le revers du rêve américain, pour exprimer ce qu’il appelle « la tragédie inhérente à la poursuite du glamour ». Nourri par une réflexion sur la mémoire, l’obsession et l’absence, son sujet reste finalement, comme il le dit lui-même, l’espoir."

Photo Jack Pierson.

Jack Pierson – Walking Around
Galerie Thaddaeus Ropac, 69 avenue du Général Leclerc, Pantin
Exposition du 1er au 22 avril 2017

Concept au CN D

Le Centre national de la danse dispose d'importantes archives : le plus grand fonds sur la danse en Europe, composé de 200 000 documents photographiques. Proposition originale et partant d’un double constat (le trop-plein d’images et la préciosité de l’archive), le Mois de la Photo a demandé au photographe Marc Domage d'en sélectionner... un !

Document unique
CN D - Centre Nationale de la Danse, 1 rue Victor Hugo, 93500 Pantin
Exposition du 1er au 29 avril 2017

Ma grena' et moi au Garage

C'est à Pantin, en 1924, que débute l’histoire de la fameuse marque de deux-roues Motobécane. Des ateliers sortent des modèles mythiques, telle la Bleue. Ce succès traduit la rigueur et l'inventivité de ses créateurs, mais aussi un "esprit Motobécane". Tandis que la Bleue mène à l'usine, la grena’ mène aux champs, et arrive aux Antilles dans les années 1960. Le succès est là, notamment à Grande-Terre en Guadeloupe, où la grena’ s’adapte parfaitement au contexte géographique et économique.

Photo Gilles Elie-Dit-Cosaque

Gilles Elie-Dit-Cosaque – Ma grena’ et moi
Le Garage, 5 rue Gabrielle Josserand, 93500 Pantin
Du 23 mars au 30 avril 2017

Bains Public aux Sheds

Ils sont SDF, voyageurs, travailleurs, chômeurs, seuls ou en famille. Leur point commun : ils fréquentent les bains-douches parisiens. Les bains publics : deux approches. Florence Levillain leur a proposé de photographier leurs rituels devant un miroir sans tain, pour ne pas perturber leur intimité. En contrepoint, un travail d’inventaire de Laurent Kruszyk expose les traces architecturales de ces lieux qui tendent à disparaître.

Photo Florence Levillain

Florence Levillain, Laurent Kruszyk – Bains Publics
Les Sheds de l'usine de filature Cartier-Bresson, 45 rue Gabrielle Josserand, 93500 Pantin
Exposition du 23 février au 30 avril 2017

Source : Mois de la Photo du Grand Paris 2017

Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Contenus sponsorisés