Successeur du G80, le Panasonic Lumix G9 emprunte également au GH5 pour s'adresser à un public de photographes experts. En plus d'affirmer un design spécialement destiné à ce public, la firme nippone intègre dans ce boîtier toutes les technologies de pointe dont elle a le secret : capteur 20,3 Mpx sans filtre passe-bas, mode 80 Mpx par déplacement du capteur, double stabilisation, rafale à 60 i/s, vidéo 4K UHD à 60 i/s et mode photo 6K sont ainsi au rendez-vous.

Panasonic Lumix G9
Il n'y a actuellement aucune offre.

Un cœur de GH5 et un jeu plus musclé en photo

Capteur de 20,3 Mpx sans filtre passe-bas

Dévoilé à l'occasion du Salon de la Photo, le Panasonic G9 reprend donc quelques éléments clés du GH5 – annoncé en tout début d'année. On retrouve un capteur de 20,3 Mpx au format 4/3” (dimensions de 17,3 x 13 mm) et dépourvu de filtre passe-bas. Quoiqu'un peu juste, une telle définition permet de limiter l'apparition de bruit numérique lors de l'utilisation de hautes sensibilités ISO. Notez que la plage de sensibilité s'étend de 100 à 25 600 ISO en mode étendu et que Panasonic nous promet de meilleurs résultats qu'auparavant au-delà de 3 200 ISO.

225 collimateurs AF

Le G9 hérite en sus de la dernière version de la technologie DFD (Depth From Defocus) qui a pour rôle de définir le sens de la mise au point à l'aide de la différence de netteté entre deux images, de façon à limiter les effets de pompage du système autofocus par détection de contraste. Le module autofocus dispose de 225 collimateurs AF qu'il est possible de sélectionner à l'aide d'un joystick ou d'un déplacement du doigt sur l'écran arrière lorsque le viseur électronique est utilisé.

Cadence de 60 i/s en photo

Bien que le processeur Venus Engine intégrant le boîtier soit pour sa part tout nouveau, les fonctionnalités qui l'accompagnent sont en partie héritées du GH5. Un traitement intelligent de l'image permettrait ainsi une analyse de chaque pixel afin d'optimiser à la fois le rendu des contours et les zones détaillées, ainsi que celui des aplats de couleurs. Grâce à ce nouveau processeur, une forte évolution de la cadence de prise de vue est annoncée avec 60 i/s en AF-S et 20 i/s en AF-C. Évidemment présents, les modes photo 4K (8 Mpx) à 60 i/s et 6K (18 Mpx) à 30 i/s devraient quant à eux conserver l'avantage concernant le nombre de prises de vue qu'il est possible d'enchaîner à ces cadences folles.

Panasonic Lumix G9 et objectif Panasonic Leica DG Vario-Elmarit 12-60 mm F/2,8-4 ASPH.

Double stabilisation

Le G9 profite logiquement de l'utilisation conjointe de la stabilisation mécanique sur 5 axes et optique sur 2 axes apparue à l'occasion de la sortie du GX8 en 2015. Le gain promis est ici de 6,5 IL avec la dizaine d'optiques compatibles (par le biais d'une mise à jour firmware). Notez que le gain annoncé était de 5 IL lors de la sortie du GH5 et que nos propres mesures attestaient plutôt d'un gain de 3 à 4 IL lors du test de ce même boîtier.

Mode 80 Mpx par déplacement du capteur

Pour contrebalancer la modeste définition de son capteur, le G9 propose un mode de prise de vue autorisant la capture d'images au format RAW de 80 Mpx. Pour cela, 8 photos distinctes sont en fait capturées grâce aux déplacements du capteur, puis assemblées directement au sein du boîtier afin de créer des fichiers de 10 368 x 7 776 px. Comme toujours avec ce type de technologie, l'appareil et le sujet photographié doivent bien entendu être parfaitement immobiles.

Vidéo 4K UHD

Bien que le G9 ne se montre pas aussi généreux envers les vidéastes que le GH5, le nouveau boîtier de Panasonic autorise tout de même la captation de vidéo en 4K UHD (3 840 x 2 160 px) en 4:2:0 8 bits, avec un débit de 150 Mbps pour les cadences de 60 et 50 i/s, et avec un débit de 100 Mbps pour les cadences de 30, 25 et 24 i/s. En Full HD (1 920 x 1 080 px), le débit se limite à 28 Mbps à 60 et 50 i/s, et à 20 Mbps à 30 et 25 i/s.

Nouvelle ergonomie

Résistant aux intempéries et construit autour d'un châssis en alliage de magnésium, le Lumix G9 se démarque de ses prédécesseurs grâce à un design plus affirmé et une ergonomie plus proche de ce que proposent les boîtiers reflex. En plus d'une poignée plus prononcée, on voit ainsi apparaître pour la première fois dans la gamme Lumix un écran de contrôle qui vient prendre sa place sur l'épaule droite du boîtier. Pour pallier l'absence de molette sur cette même épaule, Panasonic reprend sur l'épaule opposée le système de double molette présent sur le GX8. Un levier de sélection fait son apparition sur la face avant de l'appareil de manière à faciliter la permutation entre deux modes de prise de vue préalablement paramétrés.

Panasonic Lumix G9 prise en main
Panasonic Lumix G9 prise en main

Du côté du viseur électronique, Panasonic a choisi de réutiliser la très bonne dalle OLED de 3 680 000 points équipant déjà le GH5, mais le grossissement passe de 0,76x à 0,83x (équivalent 24x36). De 21 mm, le dégagement oculaire de ce viseur devrait toujours améliorer le confort des porteurs de lunettes. Légèrement plus petit et moins bien défini que celui du GH5, l'écran tactile du G9 dispose d'une diagonale de 3 pouces (≈7,5 cm) et affiche 1 040 000 points. Comme pour les précédents boîtiers de la gamme, son montage sur rotule autorise néanmoins un confort de visée non négligeable.

Panasonic Lumix G9 prise en main
Panasonic Lumix G9 prise en main

Les connectiques se font plutôt riches, avec deux emplacements pour cartes SD UHS-II, deux ports USB 3.0 (micro-B et SuperSpeed), un port HDMI (Type A), une entrée micro stéréo, une sortie casque et une prise synchro-flash. Le Bluetooth et le WiFi sont bien entendu de la fête, tandis que le modèle de batterie reste similaire à celui du GH5 et promet une autonomie de 920 photos en mode économique.

Prix et disponibilité

Le Panasonic Lumix G9 sera disponible au début du mois de janvier 2018 au prix public conseillé de 1 699 € boîtier nu, et à 2 299 € en kit avec l'objectif Panasonic Leica DG Vario-Elmarit 12-60 mm F/2,8-4 ASPH. La commercialisation du G9 sera suivie de celle de l'impressionnant objectif Panasonic Leica DG Elmarit 200 mm f/2,8.

Notre premier avis

Après avoir conquis depuis quelque temps le cœur des vidéastes, reste à Panasonic la rude tâche de séduire des photographes experts qui, pour beaucoup, ne jurent que par le format 24x36. Pour cela, le constructeur nippon limite un peu les capacités du G9 en vidéo et le dote en échange d'un assez large panel de fonctionnalités photographiques. Le mode 80 Mpx pourrait ainsi combler les besoins de haute définition et la cadence à 60 i/s séduire les photographes de sport et d'action. L'annonce en parallèle d'un téléobjectif 200 mm f/2,8 a de plus été pour Panasonic l'occasion de faire du gringue aux photographes animaliers, ainsi que de rappeler les arguments de compacité et de légèreté propres au système Micro 4/3.

Notons enfin que cette surenchère de fonctionnalités s'accompagne d'une montée en gamme significative par rapport au G80 qui, rappelons-le, était vendu 899 € lors de sa commercialisation en fin d'année 2016.

Lire aussi

Source : Panasonic

Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Contenus sponsorisés