Surfant toujours avec brio sur la vague du design néo-rétro, Olympus annonce la troisième itération de son appareil hybride milieu de gamme. Tout comme son prédécesseur, lors de sa commercialisation il y a maintenant 2 ans, l'OM-D E-M10 Mark III ne révolutionne pas le genre, mais se perfectionne et apporte quelques nouveautés bienvenues dans un format toujours aussi compact et séduisant.

Test - 18/09
Olympus OM-D E-M10 Mark III
Amazon 649,00 €
Materiel.net 649,00 € Voir l'offre
Digit-photo.com 649,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 649,00 € Voir l'offre
Digixo 649,00 € Voir l'offre
Darty.com 799,00 € Voir l'offre
LDLC 799,95 € Voir l'offre
Fnac.com 799,99 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 799,99 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Captation vidéo 4K UHD et processeur TruePic VIII

Si le nouveau venu reprend, en partie, la recette qui a fait le succès de l'E-M10 Mark II, un ingrédient a cependant été ajouté de manière à lui octroyer une nouvelle saveur : le processeur d'image TruePic VIII. Déjà utilisé dans la conception de l'E-M1 Mark II, celui-ci permet notamment à l'OM-D E-M10 Mark III de se doter d'un mode vidéo autorisant la captation en UHD 2 160p à 30 ou 25 ips, en Full HD 1 080p à 60 ips et en HD 720p jusqu'à 120 ips. Le traitement des fichiers JPEG capturés en basse luminosité devrait également être amélioré, tandis que l'autofocus par détection de contraste se dote désormais de 121 collimateurs autorisant un contrôle tactile.

Olympus OM-D E-M10 Mark III

Le reste des caractéristiques techniques évolue néanmoins assez peu par rapport au précédent modèle de la série E-M10. On retrouve donc un capteur Live MOS de 16 Mpx et un système de stabilisation mécanique par déplacement du capteur sur 5 axes, autorisant, selon le constructeur, un gain équivalent à 4 IL. Le viseur conserve quant à lui une dalle Oled de 2 360 000 points et un grossissement de 0,62x (équivalent 24 x 36), tandis que l'écran LCD tactile et orientable (80° vers le haut et 50° vers le bas) de 3" (≈7,6 cm) et affichant 1 037 000 points est également reconduit. On notera également que le mode rafale conserve une cadence de 8,5 i/s en AF simple et de 5,5 i/s avec suivi autofocus.

Quelques évolutions ergonomiques

Disposant de dimensions de 121,5 x 83,6 x 49,5 mm et d'un poids de 362 g (boîtier nu), l'Olympus OM-D E-M10 Mark III conserve le petit gabarit et l'ergonomie générale de son prédécesseur. Concernant la prise en main de l'appareil, la seule réelle nouveauté est ainsi à trouver sur son épaule gauche, sous la forme d'un bouton permettant l'ouverture d'un menu simplifié. Ce dernier donne accès à des réglages essentiels (saturation, balance des blancs, correction d'exposition, ouverture et vitesse) par le biais d'icônes légendées et de curseurs de correction.

Sur la molette des modes PASM, une nouvelle position AP donne quant à elle accès à divers modes de prise de vue. Le but d'Olympus est ici de permettre à des photographes novices d'utiliser des fonctionnalités relativement avancées sans avoir à paramétrer manuellement l'appareil ou à plonger dans des menus parfois très denses.

Olympus OM-D E-M10 Mark III

Toujours dans l'idée de séduire des utilisateurs plus habitués à un smartphone ou un appareil photo compact qu'à un hybride à objectifs interchangeables, la marque met de plus en avant les nombreux filtres créatifs applicables dès la prise de vue, ainsi que les fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux, possibles à l'aide du Wi-Fi et de l'application Olympus Image Share.

Olympus Image Share

Prix et disponibilité

L'Olympus OM-D E-M10 Mark III sera disponible mi-septembre 2017 au prix de 649 € boîtier nu. Il sera également proposé au prix de 799 €, en kit avec l'objectif M. Zuiko Digital ED 14-42 mm f/3,5-5,6 EZ Pancake, ainsi qu'à 899 €, dans un autre kit incluant cette même optique et l'objectif M. Zuiko Digital ED 40-150 mm f/4-5,6 R.

Notre premier avis

La possibilité d'enregistrer des vidéos en 4K UHD permet à l'Olympus OM-D E-M10 Mark III de combler l'un des plus grands manques de son prédécesseur, et ainsi de rattraper le Panasonic GX80 dans la course à la captation vidéo. Si l'apparition d'un nouveau système autofocus et les quelques refontes ergonomiques apporte plus de confort à l'utilisateur, il est cependant difficile de considérer cette troisième itération comme une évolution majeure. Peut-être qu'une autre caractéristique haut de gamme, telle qu'un boîtier tropicalisé ou un système de stabilisation plus efficace, aurait permis de marquer la passage d'une génération d'appareil à une autre.

Bonne nouvelle néanmoins, pour les photographes faisant peu de cas de la vidéo et dont le budget est trop serré pour l'achat d'un appareil de dernière génération : l'OM-D E-M10 Mark II reste pour l'instant au catalogue de la marque.

Voir aussi:

Source : Olympus

Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Contenus sponsorisés