Cette année, Canon n'est pas resté muet au CP+ et a annoncé pas moins de quatre nouveaux produits : deux reflex entrée de gamme (2000D et 4000D), un nouvel hybride entrée de gamme (EOS M50) et un flash révolutionnaire (470EX-AI). Bien sûr, nous aurions aimé voir de nouveaux produits un peu plus excitants, un hybride capable de tenir tête aux Sony A7/9, un nouveau Canon EOS 7D Mark III ou un 5Ds/R, par exemple. L'année 2018 n'est pas encore terminée et la photokina pointe le bout de son nez dans quelques mois. Patience, donc. En attendant, nous avons profité de notre présence sur le CP+ pour rencontrer du monde – beaucoup de monde – chez Canon et poser quelques questions sur les nouveautés.

L'imposant stand Canon sur le CP+ 2018 !

L'exercice de l'interview avec Canon est toujours aussi impressionnant et la firme ne laisse aucune place au hasard ! Nous avons rendez-vous dans une imposante salle de réunion, un peu à l'écart du salon, dans laquelle se trouve une délégation d'au moins 20 personnes. Les questions ont été envoyées quelques jours à l'avance afin de leur laisser le temps nécessaire pour rédiger leurs réponses. Une interprète s'occupe de la traduction anglais-japonais et pas moins de trois ou quatre personnes prennent des notes pour conserver une trace de tout ce qui se dit au cours de l'entretien.

Avec nous, il y a du monde, tel Isao Nakazawa, ingénieur principal accompagné d'une partie de son équipe.

Sur votre nouvel hybride EOS M50, pourquoi le Dual Pixel AF ne fonctionne-t-il pas lors d'enregistrements vidéo 4K ?

Nous avons décidé d'implémenter la vidéo 4K sans Dual Pixel AF, car nous voulions que l'enregistrement de vidéo 4K soit ouvert à tous types d'utilisateurs, y compris les débutants. Sur le concept de l'EOS M50, nous devions également contenir le prix du produit. Lors d'un enregistrement, c'est un autofocus à détection de contraste que nous utilisons et nous pensons que c'est le bon choix compte tenu du positionnement du produit.

Pourquoi est-il impossible de bénéficier d'un déclenchement totalement silencieux sur le M50 ?

En fait, c'est possible. Il y a un mode dédié (parmi les modes scènes) accessible via la mollette des modes de prises de vue. Compte tenu de la cible d'utilisateurs de cet appareil, nous n'avons pas étendu cette fonctionnalité aux modes avancés.

Sur le M50, vous avez introduit un nouveau format RAW : le .CR3. Que pouvez-vous nous dire dessus et peut-on s'attendre à le voir déployé sur d'autres modèles ?

Ce nouveau format permet de générer des fichiers plus légers. Nous l'appelons le RAW compact. La structure du fichier a été conçue de telle sorte qu'elle réduit la taille du fichier tout en maintenant la qualité d'image. C'est un avantage, notamment pour des prises de vue continues. Contrairement aux formats RAW intermédiaires, nous conservons ici la pleine définition du capteur. La réduction du poids des fichiers est de l'ordre de 60- 70 %. Ce type de format devrait arriver sur d'autres appareils en fonction de leur positionnement.

Oui, nous voulons attirer les photographes experts et professionnels vers notre système hybride.

Nous pensons que Canon est en retard au niveau du développement des optiques M. À l'heure actuelle, il n'y a que trois focales fixes et aucune d'entre elles n'est très lumineuse. Comment Canon compte-t-il séduire des utilisateurs experts, voire professionnels, sur ces hybrides sans gamme optique ?

Oui, nous voulons attirer les photographes experts et professionnels vers notre système hybride. Nous étudions en ce moment les possibilités pour développer les optiques nécessaires pour cela. Malheureusement, je ne peux vous donner plus de détails.

Photo de famille des optiques Canon : en bas à gauche, la petite gamme M.

Qu'est-ce que cela vous fait de lancer un reflex à un prix qui, il n'y a pas si longtemps que cela, donnait accès à un beau compact high zoom ?

Nous avons bien conscience que le marché du reflex est délicat en ce moment comparé à celui de l'hybride qui est en plein développement. Cependant, nous pensons qu'il y a toujours une frange de la population qui souhaite découvrir la photographie et ses réelles possibilités avec un reflex. Le prix peut être un frein pour ces personnes. C'est pour cela que nous avons développé ces deux nouveaux modèles.

Nous ne voyons pas arriver de successeurs aux EOS 5Ds et 5DsR. La très haute définition est-elle toujours une priorité pour vous ?

Il y a beaucoup de types de photographes avec des attentes différentes. Par exemple, certains se focalisent sur les performances en haute vitesse et d'autres sur les très hautes définitions. Sans pour autant pouvoir vous dévoiler les produits à venir, Canon donnera satisfaction à tous les types de photographes.

Prototype de capteur 250 millions de pixels présenté à la dernière Canon Expo.

Nous n'en avons pas terminé avec Canon au CP+ : nous avons profité de notre petite semaine japonaise pour nous rendre à son siège en périphérie de Tokyo. Nous y avons parlé produits, stratégie, futur. Nous reviendrons très bientôt sur ces échanges !

À lire aussi
Arthur Azoulay
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications