Pour son compact baroudeur W300, Nikon reprend l'essentiel de l'AW130 et lui ajoute quelques fonctionnalités attendues, comme le filmage en UHD et la connexion Bluetooth maison : SnapBridge.

À l'approche des vacances d'été, les marques encore présentes sur le segment des compacts étanches et résistants fourbissent leurs nouvelles armes : TG-5 chez Olympus, WG-50 chez Pentax Ricoh et W300 chez Nikon, donc. Le puiné perd sa lettre A — la gamme étanche se nommait AW jusqu'à maintenant —, mais conserve toutes les caractéristiques de la lignée.

Jusqu'à -30 m

Le W300 est donc un compact d'aventure, un baroudeur qui vous suivra partout, que vous soyez sous l'eau jusqu'à -30 m (pendant 60 minutes) ou dans des contrées glaciales jusqu'à -10 °C. Il saura également résister à des chutes de plus de 2 m de haut. De quoi lui en faire voir de toutes les couleurs.

À l'intérieur, peu de changements : vous retrouverez le petit capteur de 1/2,3" à 16 Mpx stabilisé, un écran de 7,5 cm à 921 000 points, ainsi qu'un zoom optique 5x équivalent en 24 x 36 à un 24-120 mm f/2,8-4,9. Les larges commandes sur le côté de l'appareil, baptisées Activ Control, sont également de la partie et permettent d'accéder (assez) facilement à différentes fonctions, comme le déclenchement ou le GPS. Car oui, le W300 est équipé d'un système de localisation (GPS / Glonass / QZSS) et donne accès à différentes informations, dont la boussole, l'altimètre ou le profondimètre.

Nikon W300 vue de dos

UHD et Snapbride

Au tableau des nouveautés, nous pointerons la possibilité de filmer désormais au format UHD (3 840 x 2 160 px) à la cadence de 25 ou 30 i/s. SnapBridge, le système de communication basée sur Bluetooth, est également de la fête pour transférer simplement et rapidement des images vers un smartphone et les partager sur Internet, notamment sur les réseaux sociaux.

Nikon W300 dessus

Prix et disponibilité

Le W300 sera disponible à la fin du mois de juin au tarif conseillé de 449 €.

Notre premier avis

Le W300 est le compact le plus résistant à l'immersion (-30 m) et il profite désormais de la vidéo UHD, mais aussi et surtout de la possibilité de transférer facilement ses images vers un smartphone grâce à SnapBridge. Dommage que la marque n'ait pas profité de cette mise à jour pour changer de capteur ou d'optique, la qualité des images à f/2,8 étant le principal reproche que nous avions pu faire au modèle précédent.

Voir aussi

Source : Nikon France

Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications