Filmer en 4K c’est bien beau, mais profiter d’un moniteur de retour en 4K, c’est autre chose. Bien sûr, certains constructeurs ont sauté le pas depuis longtemps. C’est le cas notamment d’Atomos qui propose en ce moment des offres de remboursement (ODR) allant de 175 $ à 500 $ sur ses mises à jour HDR. Mais quand le moniteur en arrive à coûter aussi cher que le boîtier lui-même, quelles autres solutions restent-ils sur le marché ?

Le père Noël vous a entendus, bande de petits veinards, et vous pourrez cette année chercher du côté de Lilliput pour écrire votre liste au gros barbu. En effet le constructeur de moniteurs vidéo vient de présenter le Lilliput A10, un petit moniteur UHD de 10 pouces. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que sur le papier, il mérite un petit coup d’œil.

Doté d’une dalle IPS de 10,1" (≈25,7 cm) visible sur 160°, le Lilliput A10 affiche une résolution UHD de 3 840 x 2 160 px. Il présente un taux de contraste de 1 500:1, une luminosité qui grimpe à 400 cd/m², pour une image codée sur 8 bits.

Pour véhiculer vos signaux numériques, le Lilliput A10 intègre 1 entrée et 1 sortie 3G-SDI, 2 HDMI (aux normes 2.0 et 1.4), 1 entrée Display Port et 1 entrée DVI. Une prise casque se rajoute à l’ensemble.

Comme d’habitude chez Lilliput, l’A10 propose aussi des fonctions de peaking, de fausses couleurs, de grilles, de marqueurs d’image, et vous pourrez entrer en mode miroir si vous souhaitez regarder votre moniteur la tête en bas. Côté alimentation, le Lilliput A10 fonctionne sur secteur via un adaptateur 12 V, mais peut fonctionner sur batteries Sony NP-F, V-Lock et Anton Bauer par l’intermédiaire d’adaptateurs à fixer au dos de l’appareil.

Moniteur UHD Lilliput A10 (10 pouces), détail de la connectique

Rien donc de particulièrement transcendant, me direz-vous. D’autant que le moniteur ne permet pas de gérer le 4K DCI nativement (puisque "bridé" à une résolution UHD), et que pour véhiculer ce type de signaux, seules les prises HDMI et Display Port sont exploitables (en effet, seuls les câbles 6G-SDI (et supérieurs) permettent la transmission de signaux 4K ; le 3G-SDI, lui, ne peut véhiculer que des signaux Full-HD). En outre, de la taille d’un iPad, ce moniteur s’adaptera de toute évidence mal sur des configurations DSLR, pour lesquelles de petites tailles sont exigées.

Avec une dalle un peu faible, mais se rapprochant néanmoins de celle d’un bon ordinateur portable, le Lilliput A10 a cependant l’avantage d’offrir plus de souplesse que certains de ces concurrents. Moniteur de réalisation ou d’assistant-cam sur le tournage il peut se transformer en un très pratique second écran informatique pour les monteurs en voyage. La grande variété de ses connectiques et pas de vis de fixation permet d’en faire une très bonne solution de secours en cas de panne du moniteur principal, et fera de vous un sauveur providentiel quand vous le sortirez de votre valise.

Moniteur UHD Lilliput A10 (10 pouces), vue de chaque face ou côté

Son prix ? 599 $, soit quand même deux fois moins que les moniteurs 4K de ses concurrents. Les performances seront-elles égales ? Non, loin de là, mais si vous êtes un inconditionnel des ultra hautes définitions, le Lilliput A10 se pose comme une solution à ne pas forcément mettre de côté.

Source : Lilliput UK

Sylvain Bérard

Photographe et étalonneur numérique pour le cinéma, amoureux du documentaire et des textures d’images. Grand utilisateur de sac à dos et de compagnie de voyages. Ses publications