Suite à notre test du P10, le constat que nous mettions en avant se révélait mitigé : si la qualité d'image est au rendez-vous lorsque les conditions lumineuses sont clémentes, l'absence de toute évolution du double module photo par rapport au Mate 9 s'avère quelque peu décevante et pourrait même se montrer pénalisante pour le P10 lorsqu'il se retrouvera face à de récents terminaux haut de gamme concurrents. Pour trouver cette année de véritables innovations photographiques chez Huawei, il faut se tourner vers le P10 Plus, smartphone à l'écran plus imposant et dont les optiques abandonnent l'appellation "Summarit" pour adopter le dénominatif "Summilux".

Test - 17/03
Huawei P10
Priceminister 408,99 €
Fnac.com marketplace 436,90 € Voir l'offre
Amazon 450,79 € Voir l'offre
Mistergooddeal 465,55 € Voir l'offre
Fnac.com 499,00 € Voir l'offre
Darty.com 499,00 € Voir l'offre
Webdistrib 515,49 € Voir l'offre
Orange 549,90 € Voir l'offre
LDLC 599,95 € Voir l'offre
Conrad 629,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Huawei P10 Plus
Priceminister 500,99 €
Priceminister 504,89 € Voir l'offre
Amazon Marketplace 550,00 € Voir l'offre
Amazon Marketplace 682,00 € Voir l'offre
Conrad 849,00 € Voir l'offre

Sur le papier

Si les deux nouveaux smartphones utilisent le concept de double module photo développé par Huawei en partenariat avec Leica et s'équipent des mêmes capteurs (12 Mpx en couleurs et 20 Mpx en noir et blanc) associés aux mêmes focales grand-angle (27 mm en équivalent 24x36), les optiques des terminaux se différencient cependant par leur ouverture de diaphragme : là ou le P10 propose une ouverture f/2,2, le P10 Plus se voit doté d'une ouverture f/1,8. Cette différence de 2/3 de diaph justifie la différence d'appellation des optiques en utilisant — avec de légères adaptations — le système de nomenclature des objectifs Leica et devrait donc permettre au P10 Plus de capter plus de lumiosité que son confrère, sans qu'il ne soit nécessaire d'augmenter la sensibilité ISO et le temps de pose.

Appellation Leica Ouverture de diaphragme
Noctilux f/0,95, f/1 et f/1,2
Summilux f/1,4
Summicron f/2
Summarit f/2,5
Elmarit f/2,8
Elmar f/3,5, f/3,8 et f/4
Hektor f/4,5

Profitons-en pour préciser qu'une grande ouverture de diaphragme ne constitue pas, par essence, un critère permettant de juger d'une meilleure qualité optique. Si l'étude de la fiche technique des smartphones Huawei permet d'affirmer que la capacité des objectifs du P10 Plus à capter la lumière et légèrement supérieure à celle des objectifs du P10, seuls des tests peuvent témoigner d'un piqué supérieur et d'un meilleur comportement face au vignetage, aux distorsions et autres défauts optiques.

En laboratoire

En plus d'une comparaison des Huawei P10 et P10 Plus en conditions d'éclairage simulant la lumière du jour (éclairement lumineux de 250 lux et température de couleur de 5 500 K), nous avons testé les capacités photographiques des deux smartphones en situation de faible luminosité (éclairement lumineux de 3 lux et température de couleur de 3 200 K).

La plage de sensibilité modules photo principaux des Huawei P10 et P10 Plus s'étend de 50 à 3 200 ISO. Nous avons ici choisi de vous soumettre des images capturées à l'aide de la résolution native de chaque capteur : 12 Mpx en couleurs et 20 Mpx en noir et blanc. Bien qu'opérant en mode Pro (le mode manuel des smartphones Huwaei) nous avons de plus choisi de laisser les appareils déterminer eux-mêmes les paramètres de prise de vue en fonction des conditions lumineuses.

Module couleur

Huawei P10 (lumière du jour)Huawei P10 Plus (lumière du jour)
Huawei P10 (faible luminosité)Huawei P10 Plus (faible luminosité)

Lorsque l'éclairage est de 250 lux, le P10 et le P10 Plus sélectionnent respectivement les paramètres de prise de vue suivant : f/2,2, 1/17 s, 100 ISO et f/1,8, 1/18 s, 100 ISO. Les deux appareils optent donc pour une exposition différente de notre scène test malgré un mode de mesure identique (multizone). La différence d'exposition observable entre les deux images nous semble à première vue correspondre à la différence de 2/3 de diaph annoncée par le constructeur. Ceci mis à part, le rendu des couleurs est strictement identique d'une photographie à l'autre tandis que la retranscription des détails est bonne dans les deux cas.

Nous remarquons la même différence d'exposition en situation de basse luminosité : les paramètres de prise de vue sont alors de f/2,2, 1/17 s, et 3 200 ISO pour le P10 et de f/1,8, 1/17 s et 3 200 ISO pour le P10 Plus. Si les faibles résultats du P10 sont atténués par la plus grande ouverture de diaphragme du P10 Plus, nous notons dans les deux cas un faible niveau de détails.

Module noir et blanc

Huawei P10 (lumière du jour)Huawei P10 Plus (lumière du jour)
Huawei P10 (faible luminosité)Huawei P10 Plus (faible luminosité)

En noir et blanc et dans des conditions d'éclairage simulant la lumière du jour, le P10 et le P10 Plus parviennent ici à obtenir une exposition sensiblement identique. Les deux terminaux optent alors pour les paramètres de prise de vue suivant : f/2,2, 1/18 s, 100 ISO en ce qui concerne le P10 et f/1,8, 1/25 s, 100 ISO pour le P10 Plus (soit une différence d'environ 1/2 diaph). Si le traitement des images est là aussi strictement le même, nous remarquons une différence notable en défaveur du P10 Plus en ce qui concerne la restranscription des détails.

Tout comme en couleurs, la capture d'une photographie en noir et blanc en situation de basse luminosité entraîne une différence d'exposition d'un smartphone à l'autre. Le P10 et le P10 Plus utilisent tous deux un temps d'obturation de 1/17 s et une sensibilité de 3 200 ISO mais l'ouverture de f/1,8 du P10 Plus lui permet d'exposer notre scène test avec plus de justesse. Bien que le module noir et blanc du P10 semble conserver un léger avantage en termes de retranscription des détails, les résultats obtenus restent décevant quand la lumière vient à manquer.

Verdict

Si la plus grande ouverture de diaphragme du P10 Plus lui permet bel et bien de capter plus de lumière que le P10 Plus et ainsi d'obtenir de meilleurs résultats en situation de faible luminosité, force est d'avouer que le gain est relativement faible (2/3 de diaph selon le constructeur, 1/2 diaph selon nos résultats). Notons de plus que les performances optiques du module noir et blanc du P10 Plus que nous avons eu entre les mains pour ces tests se sont avérées inférieures à celles du P10.

Tout comme ce dernier, le Huawei P10 Plus est donc un bon photophone lorsqu'il s'agit de capturer des photos en couleurs — malgré des résultats décevants en situation de basse luminosité — mais ne parvient réellement à sortir du lot que lors de la capture d'images monochromes. L'achat d'un P10 Plus au lieu d'un P10 ne devra donc pas se faire en fonction d'un double module photo qui évolue sur le papier mais ne change pas radicalement la donne, mais plutôt pour sa fiche technique survitaminée en termes de taille d'écran (5,5 pouces en définition WQHD), de capacité de batterie ( 3 750 mAh), de puissance (6 Go de RAM) et de capacité de stockage (128 Go de mémoire interne).

Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Contenus sponsorisés