Alors que l'industrie de la photographie, et plus généralement celle de l'image, peine encore et toujours à officialiser un remplaçant au vénérable format JPEG, de nouveaux prétendants se bousculent au portillon. Le dernier en date ? L'AV1.

Comparaison de différents algorithmes de compression.

À force de prévoir la fin du jpeg, elle devrait bien finir par arriver. Le tout est maintenant de savoir qui sera son remplaçant, car au jeu de la succession au trône, les prétendants sont nombreux. On peut citer, sans ordre de préférence, les formats BPG, JPEG2000, Daala, VP9, MozJPEG, JPEG XR, WEBP, HEIF, et maintenant le format AV1 de l'Alliance for Open Media.

Apple au sein de l'alliance

Avec l'arrivée du format HEIF (compression HEVC/H.265) dans les derniers smartphones d'Apple (iPhone 8/iPhone X), nous pensions que ce format avait pris une sérieuse option pour remplacer le jpeg. En effet, si les autres formats sont d'excellents candidats, l'adoption massive des codecs pour la production des images reste sans doute le principal frein à leur généralisation. En implantant le format HEIF dans ses smartphones et son système d'exploitation, Apple avait donc de sérieux atouts pour populariser ce format.

Libre et gratuit

Toutefois, ce même Apple qui semblait très attaché au format H.264/H.265, vient de faire une annonce assez déconcertante en rejoignant l'Alliance for Open Media. En effet, cette alliance qui regroupe de nombreux acteurs du monde de l'image, et principalement de la vidéo (Adobe, Amazon, Cisco, Facebook, Google, Intel, IBM, Mozilla, Netflix, Microsoft…), est le principal promoteur du format AV1, concurrent direct du HEVC et présentant comme principal avantage d'être libre d'utilisation. Sans doute la différence la plus importante pour les acteurs du marché. En effet, l'utilisation des codecs HEVC/H.265 est soumise à une licence payante, et même si les fabricants de puces spécialisées sont tout spécialement visés, le système de licence reste complexe. Une donnée qui pourrait bien peser lourd dans la balance.

Successeur du VP9

Le format AV1 est en réalité assez jeune puisque l'annonce de son développement date de septembre 2015, les premières références du codec ayant été dévoilées en avril 2016. Du point de vue de la technique, l'AV1 est essentiellement conçu autour du VP10, l'évolution du format VP9 développée par Google – et utilisée par YouTube pour le contenu UHD – dans le cadre de son projet WebM. Les algorithmes de compression AV1 sont principalement destinés à la vidéo et les performances seraient très proches, voire supérieures aux résultats obtenus avec le H.265.

L'alliance est également en passe de définir les grandes lignes de ce qui pourrait être un format photo fondé sur les algorithmes de l'AV1, mais aucune décision n'est vraiment prise concernant son développement au-delà de l'expérimentation.

Vous pouvez d'ores et déjà comparer les différents codecs sur certaines images, notamment avec le “comparateur” développé par Xiph ici : Comparateur d'images JPEG/H.265/AV1

Un peu de patience ?

L'arrivée d'Apple dans l'Alliance for Open Media et sa place dans le sérail des décisionnaires ne sont donc pas sans soulever certaines questions. Quel sera l'avenir du format HEIF dans les futurs produits de la marque à la pomme ? Car si Apple semble avoir largement embrassé cette technologie, il faut bien avouer que le reste de l'industrie est demeuré assez sourd aux sirènes du H.265. Quelques caméras comme le GH5 ou le GH5s proposent d'ores et déjà l'enregistrement dans ce format, mais cela est encore marginal. Tout est une question d'agenda, et pour imposer rapidement l'AV1, l'alliance doit rapidement en définir les contours et proposer des solutions concrètes afin de prendre rapidement position par rapport à un standard déjà en place.

Lire aussi…

L'annonce de AV1 photo sur CNET

Renaud Labracherie
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications