Les deux photographes Laura Pannack et Mélanie Wenger ont été désignées lauréates du Prix HSBC pour la photographie 2017. Elles remportent la publication de leur première monographie chez Actes Sud, l’organisation d’une exposition itinérante dans cinq lieux culturels, une aide à la production de leurs nouvelles œuvres et l’acquisition par HSBC France de six de leurs œuvres.

Photo Laura Pannack, Prix HSBC pour la photographie 2017Youth Without Age, Life Without Death. Photo : Laura Pannack.

S’éloignant des documentaires et de la portraiture de questions sociales, Laura Pannack analyse les contradictions intérieures d'un monde (personnes, paysages, objets) voué à disparaître, et ce en faisant montre d’une remarquable empathie.

María García Yelo, conseillère artistique 2017.

Photo Laura Pannack, Prix HSBC pour la photographie 2017Youth Without Age, Life Without Death. Photo : Laura Pannack

Le projet de la photographe britannique Laura Pannack Youth Without Age, Life Without Death ("Jeunesse sans âge, vie sans mort"), issu d’un conte populaire de Petre Isperescu, a retenu l’attention du jury pour sa maîtrise technique, mais surtout pour son exploration du temps, de la nostalgie et de la mélancolie. Les images réalisées en Roumanie par la jeune photographe de 31 ans s’inscrivent dans un style hybride entre le documentaire et l’imaginaire. Par leur mélange entre mise en scène et témoignage sur des rituels traditionnels, elles prêtent à la réflexion sur la notion de temporalité, d’habitude, de vie et de mort.

Photo Mélanie Wenger, Prix HSBC pour la photographie 2017Photo : Mélanie Wenger

La seconde lauréate, la Française Mélanie Wenger, est représentée par l’agence Cosmos et possède déjà, malgré ses 29 ans seulement, une solide expérience dans le domaine du photojournalisme, dont plusieurs réalisations autour des migrations lybiennes ou du braconnage en Afrique. Parmi ses travaux, le jury du concours HSBC a retenu sa série réalisée en 2014 sur Marie-Claude, une vieille Bretonne isolée au milieu des Monts d’Arrée. Inquiétante, attachante, intrigante... Mélanie Wenger ne sait pas exactement pourquoi, tous les deux mois, elle va prendre sa voiture et faire le trajet depuis Bruxelles pour venir photographier cette femme qui ne se souvient même pas d’elle. Au final, elle va produire une série de photographies touchantes qui révèlent sa sensibilité et dressent le portrait de Marie-Claude, sans voyeurisme ni jugement.

Photo Mélanie Wenger, Prix HSBC pour la photographie 2017Photo : Mélanie Wenger

Mélanie Wenger est parvenue, avec patience et tendresse, à révéler l’histoire de Marie-Claude, oubliée par la société depuis plus de 50 ans durant lesquels elle a créé son microcosme.

María García Yelo, conseillère artistique 2017.

Créé en 1995, le prix HSBC est un soutien à la création photographique. Ce concours est ouvert tous les ans de septembre à mi-novembre aux photographes n’ayant jamais édité de monographie, sans critère d’âge ni de nationalité.

Source : Prix HSBC pour la photographie

Pascale Brites

Journaliste technique, elle renforce l'équipe de rédaction en publiant des actualités et des articles pratiques. Ses publications 

Contenus sponsorisés