Si vous êtes amateurs de vidéos au ralenti, vous connaissez sans doute les caméras Phantom de Vision Research. Indétrônables depuis des années, elles constituent une véritable référence quand il s’agit de capturer une action à très haute vitesse. Utilisées dans la publicité et le cinéma, ce sont aussi des valeurs incontournables dans les observations scientifiques et militaires, tant leur précision visuelle et temporelle est exceptionnelle. Sans elles, les chaînes du National Geographic et de Disney Nature n’auraient plus la même saveur. Les guépards galoperaient à une vitesse tout à fait banale et les colibris continueraient à battre des ailes frénétiquement dans leur coin. Résultat d’années d’innovations technologiques la Phantom Flex 4K constitue le rêve des vidéastes pointilleux.

Le rêve des vidéastes

Capable d’atteindre 1 000 images par seconde en 4K RAW, la caméra Phantom Flex 4K constitue le rêve des vidéastes pointilleux. Elle présente un design similaire aux grands noms du cinéma et son panneau latéral n’est pas sans rappeler celui des caméras ARRI, depuis longtemps plébiscité par les opérateurs et leurs assistants pour sa practicité. Conçue pour les situations extrêmes, la Phantom Flex 4K est optimisée pour la protection de ses composants électroniques. En effet, la capture d’images RAW à une telle cadence génère immanquablement une chaleur colossale. L'utilisation de matériaux militaires apporte non seulement une gestion très fine de cette chaleur, mais aussi une isolation efficace de la caméra pour qu'elle ne soit pas perturbée par son environnement. Les documentaristes apprécient donc de pouvoir tourner sans contrainte sous un mercure allant de -20 à 50 °C, tout en bénéficiant d’un boîtier robuste. Vous l’aurez compris, la caméra n’aura pas usurpé son Engineering Academy Award.

Caméras Phantom Flex 4K en noir et en blanc

L'obturateur qui change tout

Mais Vision Research ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin. Générateur d’artefacts ou de déformations d’images, le système d’obturation progressif (Rolling Shutter) constituait une limite pour des applications industrielles et scientifiques, toute mesure scientifique précise étant impossible. Vision Research a donc décidé de faire un sort à ces défauts : la nouvelle itération de la Phantom Flex 4K est dotée d'un véritable obturateur global (Global Shutter), qu’il est possible de désactiver au profil du traditionnel rolling shutter. Car, rappelons-le, l’utilisation du global shutter se solde bien souvent par une perte de dynamique et une montée de bruit.

La caméra est toujours dotée du même capteur 35 mm de 9,4 Mpx permettant l’acquisition de 938 images par seconde à une résolution de 4 096 x 2 304 px, 1 000 images par seconde en 4K DCI (4 096 x 2 160 px) et 1 975 images par seconde en 2K DCI (2 048 x 1 080 px). L’enregistrement se fait sur des cartouches CineMag de 1 To ou 2 To, en CineRaw ou en AppleProRes 422 HQ. Enfin, la caméra est toujours disponible sous 3 montures : PL, Canon EF ou Nikon F/G.

Caméra Phantom Flex 4K, profil droit, connectique et commandes

Si l’innovation ici s'adresse principalement aux scientifiques et industriels, afin de répondre à leurs besoins de précision spécifiques, le pas franchi reste notable. Il pourrait en effet ouvrir la porte aux autres constructeurs qui, depuis des années cherche à optimiser leurs systèmes de global shutter sur leurs caméras. La possibilité de pouvoir passer de l’un à l’autre est aussi inattendue que bienvenue, et devrait être reprise par beaucoup.

Bien entendu, ce petit bijou est plutôt réservé à la location (100 000 $ à l’achat). Mais la caméra constitue une solution de qualité très loin d’être égalée.

Caméra Phantom Flex 4K, de trois quarts gauche

La Phantom Flex 4K-GS en bref :

– Capteur Super 35mm - 9,4 Mpx ;
– Global Shutter / Rolling Shutter au choix ;
– 938 i/s - 4 096 x 2 304 ; 1 000 i/s - 4 096 x 2 160 (4K DCI) ; 1 975 i/s - 2 048 x 1 080 ;
– Enregistrement CineRaw et Apple ProRes 422 HQ ;
– Support de stockage : 128 Go de mémoire interne - CineMag IV (1 To & 2 To) ;
– Conception militaire pour situations extrêmes (-20-50 °C) ;
– 4 sorties 3G HD-SDI + 1 sortie Composante ;
– Monture Nikon F/G, Canon EF, PL.

Source : Vision Research

Sylvain Bérard

Photographe et étalonneur numérique pour le cinéma, amoureux du documentaire et des textures d’images. Grand utilisateur de sac à dos et de compagnie de voyages. Ses publications