Si le développement de films argentiques n'est pas forcément une tâche ardue – nous avons d'ailleurs tenté de vous le démontrer grâce à nos tutoriels sur le développement de négatifs couleur et noir et blanc –, cette activité peut cependant demander un temps non négligeable et un espace de travail conséquent. Designer et inventeur, Thomas J. Müller propose un concept qui pourrait grandement faciliter la vie des amateurs de photographie argentique : le Kanton DX35, une “machine à développer” de petite taille.

Kanton DX35

Adapté aux films couleur et noir et blanc, aux formats 35 mm et 120 mm, le Kanton DX35 se présente sous la forme d'un socle accueillant une cuve de développement miniature, ainsi que trois bouteilles dotées de résistances. Un cylindre intégré à la cuve de développement automatiserait le déroulement du film dans le noir complet, tandis qu'un écran de contrôle et une molette autoriseraient pour leur part de choisir le type de développement voulu et renseigneraient par la suite l'utilisateur sur la température et la durée de chaque bain. Il suffirait ensuite de rincer le film et de l'ôter de la bobine sur laquelle il avait été préalablement fixé.

Kanton DX35

Selon son créateur, les avantages d'un tel système résideraient bien sûr dans la simplicité de mise en œuvre qu'il autorise, mais également dans sa fiabilité, sa rapidité, ainsi que dans son caractère économe. Thomas J. Müller étant actuellement à la recherche de potentiels investisseurs, ce projet est aujourd'hui à l'état de concept.

Source : Thomas J. Müller

Paul Nicoué
Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications