La nouvelle s'est répandue comme une trainée de poudre sur Internet et les réseaux sociaux dont Facebook : « Stanley vient de mourir », a notamment annoncé le directeur du festival de photojournalisme Visa pour l’image, Jean-François Leroy.

crédit photo : Stanley Greene / NoorIraq, 2004. Crédit photo : Stanley Greene/Noor

Stanley Greene nous a quittés ce vendredi 19 mai 2017 et avec lui, c'est l'un des plus grands photojournalistes et reporters de guerre qui vient de disparaître.

Né à New York en février 1949 et assistant du photographe américain William Eugene Smith dans les années 1970, Stanley Greene a fait ses premières armes dans les milieux punk de San Francisco. Sa carrière de photoreporter débute réellement dans les années 1990 alors que Stanley Greene documente les différents conflits qui font rage à l'époque : Irak, Somalie, Lybie... Il est notamment reconnu par ses pairs pour ses reportages sur le génocide rwandais en 1994 et la guerre de Tchétchénie.

Ancien membre de l'agence française VU', il a cofondé l'agence de photoreportage Noor en 2007.

Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Contenus sponsorisés