Alors que la société GoPro a essuyé de nombreuses déconvenues ces derniers temps, avec des actions en baisse, des licenciements et surtout un lancement catastrophique de son drone, elle était présente au CES 2017 pour présenter, entre autres, ses dernières caméras Hero5 Black et Hero5 Session. Elle en a profité pour annoncer qu’elle finalisait ses tests du Karma et prévoyait de relancer son drone en 2017.

GoPro a retiré Karma du marché en novembre 2016 après quelques cas de perte de puissance dus à un problème mécanique de sécurisation de sa batterie. GoPro termine ses tests et, au début de février, fournira plus de détails pour la relance mondiale du Karma en 2017.

Communiqué de presse GoPro.

GoPro Karma drone

Après une présentation en grande pompe à la fin du mois de septembre 2016, Karma, le drone de la société californienne GoPro, n’a cessé de rencontrer des difficultés. Tout d’abord, il y a eu l’annonce du fabricant chinois DJI qui a dévoilé son Mavic Pro seulement quelques jours plus tard, avec des caractéristiques techniques supérieures et, surtout, un design encore plus compact, credo sur lequel misait beaucoup GoPro. Puis, début novembre, c’est le drame. Quinze jours après le début de sa commercialisation, alors que le Karma se serait déjà écoulé à plus de 2 000 exemplaires, des problèmes techniques engendrant une perte de puissance — et par conséquent des chutes en plein vol — contraignent GoPro à rappeler tous les produits du marché. La société va alors procéder au remboursement de tous ses clients, à qui elle offre en plus une caméra Hero5 Black en compensation, et proposer son Karma Grip en vente seul. S’en suivra aussi une vague de licenciements qui a contraint au départ 15 % des effectifs de la société, soit environ 200 personnes.

drone karma gopro

Aujourd’hui, la société tente de remonter la pente. Ses actions ont légèrement remonté et elle se veut rassurante en annonçant à Las Vegas qu’elle travaille bien à la mise en sécurité du Karma. Cependant, aucune date de commercialisation n’a été annoncée. Face à la concurrence très rude des constructeurs chinois — DJI avec le Mavic Pro, donc, mais aussi le Phantom 4 et le Phantom 4 Pro, ou encore Yi Technology qui a montré ses ambitions sur ce même CES avec l’Erida —, la firme californienne se trouve en bien mauvaise posture. Même si elle réussit à relancer son drone dans les mois qui viennent, le Karma ne devrait pas montrer de prouesses technologiques particulières et se placera donc en dessous de ses concurrents, qui sont désormais tous équipés d’aide à la navigation avec des options telles que le suivi du sujet ou l’évitement d’obstacle. Les difficultés rencontrées par le Karma ont également bien entaché sa réputation, et les utilisateurs seront difficiles à convaincre.

Source : GoPro

Pascale Brites

Journaliste technique, elle renforce l'équipe de rédaction en publiant des actualités et des articles pratiques. Ses publications