Annoncé au mois d'octobre aux côtés des Pixel 2 et Pixel 2 XL, la Google Clips est une caméra ayant pour ambition d'utiliser l'intelligence artificielle pour déterminer quel moment capturer photos et vidéos, sans intervention humaine. Bien que la Clips ne soit pas encore disponible, la firme de Mountain View s'est récemment exprimée sur les évolutions logicielles de la caméra, expliquant comment des professionnels de l'image ont contribué à améliorer l'intelligence artificielle au cœur du projet.

Google Clips
Il n'y a actuellement aucune offre.

Dotée d'un objectif ultra grand-angle (angle de champ de 130°) ouvrant à f/2,4, disposant d'une mémoire interne de 16 Go et autorisant la capture de vidéos à une cadence de 15 i/s, la Clips est donc conçue pour garder constamment un œil sur la vie privée de son utilisateur de façon à en détecter automatiquement les moments forts et ainsi compiler photos et courtes vidéos dans une app dédiée. Le but de Google étant de libérer l'utilisateur de la “lourde tâche” de prendre lui-même des photos, le challenge relevé par la société consistait à apprendre à la Clips à différencier des images considérées par un humain comme réussies des images considérées comme ratées.

Comme le raconte l'UX designer Josh Lovejoy, Google a ainsi fait appel à un réalisateur de documentaires, un photojournaliste et un photographe d'art. Après avoir fait fausse route quant à la capacité d'une intelligence artificielle à déterminer, grâce à l'apprentissage automatique, à apprécier la beauté et l'intérêt d'une image, l'équipe en charge du projet serait revenue à l'apprentissage de notions plus simples.

Dans un premier temps, la machine aurait ainsi appris à reconnaître une photographie ratée, par exemple pour cause de flou de mouvement ou d'objet obstruant l'objectif de l'appareil. S'en serait ensuite suivi un entraînement à la reconnaissance d'images stables, nettes et à la composition correcte. Opérée une fois la Clips en possession de son utilisateur, la dernière phase d'apprentissage se concentrerait sur la reconnaissance des visages qui sont familiers à ce dernier, ainsi que sur un choix des moments capturés favorisant la diversité des images plutôt que la redondance.

À travers sa publication, Josh Lovejoy tente enfin de nous rassurer sur l'aspect privé des données collectées par la Google Clips. Pour notre part, nous sommes plus que sceptiques face aux bienfaits supposés d'une caméra destinée à nous filmer en permanence. Nous sommes cependant curieux d'observer les réussites et ratés d'un système de prise de vue fonctionnant sans intervention d'un opérateur humain.

Prix et disponibilité

La Google Clips sera vendue aux États-Unis au prix de 249 $. Aujourd'hui terminée, une première phase de précommande semble avoir été ouverte le 27 janvier – les premières livraisons auraient alors été promises pour le 27 février.

Lire aussi…

Source : Google Design

Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications