Sorti il y a un an et demi pour proposer une alternative moins onéreuse au X-T1, le X-T10 est aujourd’hui remplacé par le X-T20. Il s’équipe logiquement d’un capteur X-Trans III de 24,3 Mpx présent sur le X-T2, d’un processeur dernière génération X-Processor Pro et d’un mode vidéo 4K.

Fujifilm X-T20

En annonçant aujourd’hui le X100F et le X-T20, Fujifilm aligne toute sa gamme sur une même définition de 24,3 Mpx avec un capteur CMOS X-Trans III qui nous a impressionnés par ses performances sur le X-T2. La plage de sensibilité de ce X-T20 monte à 12 800 ISO en mode standard et 51 200 ISO en mode étendu avec, on l’espère, des résultats aussi satisfaisants que sur son aîné. Comme pour les autres modèles de la gamme X-Trans, le capteur est dépourvu de filtre passe-bas, ce qui favorise le rendu des détails sans laisser apparaître de moiré.

Autofocus à 91 collimateurs

Passant de 49 à 91 collimateurs sur le capteur, l’autofocus hybride associant corrélation de phase sur 40 % de la surface du capteur et détection de contraste sur 85 % devrait être à la fois plus précis et plus rapide que sur le X-T10. Comme sur le X-T2, cet autofocus peut-être exploité selon différents modes "Point unique", "Zone" ou "Large/Suivi" tous accessible en modes AF-S ou avec le suivi du sujet AF-C. Ce dernier mode peut être personnalisé selon 5 configurations suivant que le sujet présente une vitesse constante ou variable, des déplacements prévisibles ou aléatoires et que des obstacles risquent de passer dans le champ.

Vidéo UHD

Autre point fort de ce X-T20, l’enregistrement vidéo est désormais possible à la définition UHD 4K avec un débit de 100 Mb/s. Malheureusement, comme sur le X-T2, la cadence maximale reste limitée à 30p et il faudra passer en définition HDTV 1080 pour qu’un mode 60p soit disponible. Notons également que l’enregistrement est limité à 10 minutes consécutives en 4K et 15 minutes en HDTV 1080. Comme sur les autres produits de la gamme, il est possible de filmer en appliquant des effets de simulation de film, mais également de régler manuellement l’exposition même pendant l’enregistrement.

fujifilm X-T20

Viseur 100 % électronique

Ne cherchez pas sur la série X-T de visée hybride qui a fait le succès du X-Pro2 ou de la série des X100. Ici, il faudra se contenter d’une visée 100 % électronique assurée par un moniteur Oled de 2,36 Mpx et 0,39" déjà à l’œuvre sur le X-T2. Elle sera cependant plus restreinte sur ce X-T20 qui offre un grossissement de 0,62x contre 0,77x pour son aîné. Son temps de latence serait de seulement 0,005 s ce qui devrait permettre une grande réactivité.
Ce viseur est secondé par un écran à l’arrière de l’appareil de 3" et 1 040 000 pts qui pourra être orienté verticalement pour changer de point de vue. Il se pare de fonctionnalités tactiles facilitant l’accès aux réglages et permettant en conditions de prise de vue de réaliser la mise au point et le déclenchement directement sur l’écran. Comme sur le X-T10, on remarque également que Fujifilm a prévu un flash intégré quand les X-T à un chiffre en sont dépourvus. Avec son nombre guide de 5 à 100 ISO, il servira juste à déboucher une ombre, mais se montrera bien utile pour piloter à distance un flash externe compatible.

fujifilm X-T20

Simplicité et convivialité

Conçu pour séduire un public moins expérimenté que le X-T2, le X-T20 s’en distingue par nombre de réglages automatiques accessibles via une molette placée sur le dessus de l’appareil. Elle permet d’accéder directement aux fonctions d’enregistrement vidéo, à la prise de vue en rafale ou au mode panoramique par exemple. L’appareil dispose également d’un mode Auto entièrement automatique, ainsi que d’une fonction autofocus avec détection des yeux et d’un mode macro automatique. Comme sur les autres produits Fujifilm, on trouve de multiples fonctions de simulation de films argentiques dont le nouvel Acros qui offrirait des noirs plus profonds et des dégradés plus subtils que l’ancien mode Monochrome. Un "effet de grain" peut également s’associer à ces rendus avec deux niveaux "fort" et "faible" en fonction de son intensité.
Exposition multiple et intervallomère complètent cette liste de fonctionnalités créatives qui permettent de générer des images originales directement depuis l’appareil avant de les partager grâce à sa connexion Wi-Fi. Associée à l’application Fujifilm Camera Remote, elle permet aussi le contrôle à distance de l’appareil depuis un smartphone ou une tablette.

fujifilm X-T20

Des détails qui font la différence

Commercialisé à partir de la mi-février au tarif de 899 € boîtier nu, 999 € en kit avec le XC16-50 mm ou 1 199 € avec le XC 18-55 mm, le X-T20 affiche un tarif près de 700 € inférieur à celui du X-T2. Il faut dire que si les deux appareils partagent un même capteur et des viseurs de même définition, le X-T2 conserve à son avantage un positionnement beaucoup plus professionnel avec une protection de l’appareil contre les intempéries, une visée plus large, une rafale qui atteint 11 i/s avec suivi autofocus du sujet, une ergonomie conçue pour un accès direct à des fonctionnalités évoluées comme le changement de collimateur autofocus depuis le joystick à l’arrière et un double logement pour carte mémoire. Mais le X-T20 n’a pas pour autant pas à rougir de sa fiche technique, et si son prix augmente de 200 € par rapport à celui du X-T10 au moment de sa sortie, ses caractéristiques techniques augurent d’un test assez réjouissant.

Source : Fujifilm

Pascale Brites

Journaliste technique, elle renforce l'équipe de rédaction en publiant des actualités et des articles pratiques. Ses publications