Source de nombreuses rumeurs depuis plusieurs mois, l'appareil hybride Fujifilm X-H1 se dévoile enfin. Comme prévu, cette déclinaison du X-T2 s'adresse avant tout aux vidéastes. Au programme, la captation 4K (4 096 x 2 160 px) avec un débit de 200 Mbps, la stabilisation mécanique du capteur avec la promesse d'un gain de 5,5 IL, un système de réduction du scintillement pour la photographie en rafale et une ergonomie revue et corrigée pour gagner en praticité ainsi qu'en robustesse.

Test - 26/03
Fujifilm X-H1
Digixo 1889,00 €
Amazon 1899,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1899,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1899,00 € Voir l'offre
Fnac.com 2199,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 2199,00 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 2199,00 € Voir l'offre
Digixo 2199,00 € Voir l'offre
Amazon Marketplace 2292,57 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Capteur APS-C X-Trans CMOS III et X-Processor Pro

Preuve que le X-H1 n'inaugure pas une nouvelle génération d'appareils, mais représente plutôt une variation de la gamme Fujifilm X, on retrouve dans les entrailles du boîtier le même duo capteur-processeur qui anime déjà les X-Pro2, X-T2, X-T20 et X-E3. Le capteur APS-C X-Trans CMOS III de 24,3 Mpx sans filtre passe-bas est ainsi une nouvelle fois associé au processeur d'images X-Processor Pro. En toute logique, la qualité des images fixes issues du X-H1 devrait donc être équivalente à ce que procurent les boîtiers Fujifilm déjà présents sur le marché, notamment en ce qui concerne la montée en sensibilité ISO (plage de sensibilités s'étendant de 200 à 12 800 ISO par défaut et de 100 à 51 200 ISO en mode étendu).

Fujifilm X-H1

Enregistrement 4K et stabilisation du capteur

Les réelles nouveautés apportées par le X-H1 concernent cependant son attachement à séduire les vidéastes. En plus de proposer une nouvelle simulation de film leur étant destinée (Fujifilm Eterna), ce nouvel appareil est le premier de la marque à proposer un enregistrement en 4K (4 096 x 2 160 px) à 24 i/s, et ce avec un débit de 200 Mbps. La captation UHD est également de la partie (30, 25 et 24 i/s), tout comme un mode 1 080p à 120 i/s et l'enregistrement en F-Log sur carte SD.

Fujifilm X-H1

Le Fujifilm X-H1 inaugure aussi le premier système de stabilisation mécanique du capteur (sur 5 axes) intégré à un appareil de la gamme X. L'association de trois accéléromètres axiaux, de trois gyroscopes axiaux, d'un processeur dédié et d'un mécanisme de compensation profiterait ainsi à tous les objectifs XF et XC. Le gain de 5,5 IL promis par Fujifilm ne serait cependant atteint qu'avec les objectifs XF ne bénéficiant pas de la stabilisation optique. Si les stabilisations optique et mécanique ne se complètent donc malheureusement pas, la possibilité de bénéficier de la stabilisation avec tous les objectifs en monture X s'avère intéressante, notamment pour les vidéastes.

Réduction du scintillement et autofocus hybride

Bien que la cadence en rafale du X-H1 reste la même que celle du X-T2 (14 i/s avec l'obturateur électronique, 8 i/s avec l'obturateur mécanique et 11 i/s avec l'obturateur mécanique et la poignée d'alimentation verticale), quelques nouveautés pourraient rendre le boîtier plus attrayant aux yeux des photographes de sport. On note ainsi – à nouveau pour la première fois sur un appareil Fujifilm – l'apparition d'un système de réduction du scintillement ayant pour but d'offrir une exposition constante en mode rafale, en particulier lors de prises de vue en intérieur, sous éclairage fluorescent.

Si peu d'informations ont pour l'instant été données à ce sujet, le X-H1 hérite vraisemblablement du module autofocus du X-T2. On retrouverait ainsi un autofocus hybride à détection de contraste et à corrélation de phase sur le capteur principal. La zone AF par corrélation de phase représenterait 40 % de la surface du capteur et disposerait de 91 collimateurs AF par corrélation de phase. Outre une amélioration de l'autofocus continu durant les phases de zoom et sur les sujets présentant des textures fines, Fujifilm annonce que la corrélation de phase est aujourd'hui opérante avec une ouverture de f/8 au lieu de f/11.

Un boîtier plus imposant et des évolutions ergonomiques

Conformément aux prévisions, l'ergonomie du nouveau boîtier Fujifilm se voit également modifiée. Fait d'un alliage de magnésium 25 % plus épais que celui du X-T2, le X-H1 devrait se montrer plus résistant, mais gagne aussi en embonpoint. Il présente ainsi des dimensions de 139,8 x 97,3 x 85,5 mm pour un poids de 673 g avec batterie (contre 132,5 x 91,8 x 49,2 mm et 507 g pour le X-T2). Quelque peu étonnant pour un boîtier APS-C hybride, ce gain en taille s'accompagne de la suppression de la molette de compensation de l'exposition au profit de l'apparition d'un cadran d'information de 1,28” (≈3,25 cm) sur le capot supérieur de l'appareil (comme le propose le GFX 50S).

Fujifilm X-H1

Viseur, écran dorsal et accessoires

Par rapport au X-T2, le viseur électronique du X-H1 gagne en définition. Il affiche 3 690 000 points sur une diagonale de 0,5” (≈1,27 cm) avec un grossissement de 0,75x (équivalent en 24x36). Son confort peut être amélioré par l'achat d'un nouvel oculaire plus large : le EC-XH-W. L'écran LCD arrière affiche quant à lui 1 040 000 points sur une diagonale de 3” (≈7,62 cm). S'il perd en définition par rapport à l'écran du X-T2, il reste orientable sur trois axes et est désormais tactile.

Fujifilm X-H1

Côté connectique, le Fujifilm X-H1 dispose de deux emplacements pour cartes SD compatibles UHS-II, d'une entrée micro stéréo mini-jack 3,5 mm, d'un port micro-USB, d'une prise synchro-flash et d'une sortie HDMI. Il autorise de plus une connexion en Wi-Fi ou en Bluetooth. Pour disposer d'une sortie casque, il faudra se munir de la poignée d’alimentation verticale VPB-XH1. Notez que cette dernière permet d'améliorer la cadence en rafale du HX-H1 et augmente son autonomie (de 310 à 900 vues selon Fujifilm).

Poignée d'alimentation verticale VPB-XH1.Poignée d'alimentation verticale VPB-XH1.
Oculaire EC-XH-W.Oculaire EC-XH-W.

Prix et disponibilité

Le Fujifilm X-H1 et les différents accessoires l'accompagnant seront disponibles au mois de mars 2018. Le boîtier sera vendu seul au prix de 1 899 € et en kit avec la poignée d’alimentation verticale VPB-XH1 pour la somme de 2 199 €. Il sera aussi possible de faire l'acquisition de cette dernière séparément moyennant 329 €. Enfin, l'oculaire EC-XH-W sera proposé au prix de 19,90 €.

Lire aussi...

Paul Nicoué
Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications