Pour ne pas manquer les meilleures expositions à venir et préparer idéalement votre visite, voici une sélection des temps forts qui marqueront l'ensemble de l’année 2018.

Évidemment, toutes les expositions de l’année à venir n’ont pas encore été annoncées. Qui plus est, en dresser une liste exhaustive n’aurait pas grand intérêt tant les éléments essentiels se perdraient dans ce flot d’informations. C'est pourquoi nous avons choisi de vous proposer une sélection des expositions d’envergure organisées dans l’Hexagone. Nous reviendrons prochainement sur les festivals qui se tiendront plutôt à partir du printemps.

Les expositions parisiennes

La BnF

La BnF accueille encore les lauréats de la Bourse du talent 2017 jusqu’au 4 mars sur le site François Mitterrand. À partir du 17 avril et jusqu’au 26 août, elle laissera place à une exposition collective consacrée à Mai 68. Icônes de mai 68, les images ont une histoire présentera près de 200 pièces (photographies, planches contact, magazines, documents audiovisuels) pour célébrer les 50 ans des révoltes étudiantes. L’exposition interrogera la construction de notre mémoire collective et analysera les raisons qui ont rendu certaines images, généralement en noir et blanc alors que la couleur était déjà très présente, iconiques alors qu’elles ont été réalisées dans un but essentiellement documentaire. Seront ainsi analysés, entre autres, les histoires du portrait de Daniel Cohn-Bendit par Gilles Caron et de la Marianne de 68 de Jean-Pierre Rey.

Icônes de mai 68
Les images ont une histoire

Du 17 avril au 26 août 2018
BnF – François-Mitterrand
Quai François-Mauriac
75013 Paris
www.bnf.fr

Centre Pompidou

Photos : David Goldblatt.

Pour la première fois, le Centre Pompidou consacrera du 21 février au 7 mai une rétrospective au photographe sud-africain David Goldblatt. De la mise en place de l’apartheid à sa chute, l’exposition retracera le parcours de ce témoin en présentant ses séries les plus célèbres, ainsi que des images inédites réalisées dans les townships de Johannesbourg. La série On the Mines, œuvre emblématique de l’histoire de la photographie documentaire, sera présentée avec des tirages de travail. L’exposition présentera également une partie de la série Particulars, collection du Centre Pompidou, ainsi que des réalisations plus récentes, telle la série Intersections.

David Goldblatt
Du 21 février 2018 au 7 mai 2018
Centre Pompidou
Place Georges-Pompidou
75004 Paris
www.centrepompidou.fr

Fondation Henri Cartier-Bresson

Sans titre, vers 1946. Photo : Zbigniew Dłubak.

Jusqu’au 29 avril, la fondation HCB met le photographe polonais Zbigniew Dłubak à l’honneur avec l’exposition Héritier des avant-gardes. Expérimentateur, l’homme fut photographe, mais également peintre, théoricien de l’art, enseignant et éditeur. Reconnu comme un des acteurs majeurs de la scène artistique polonaise contemporaine, il aura beaucoup analysé la photographie, mais également participé à son décloisonnement en pratiquant différentes formes d’expression artistique. L’exposition s’accompagne de la publication d’un ouvrage consacré à Zbigniew Dłubak par les éditions Xavier Barral.

Zbigniew Dłubak
Héritier des avant-gardes

Du 17 janvier au 29 avril 2018
Fondation Henri Cartier-Bresson
2 impasse Lebouis
75014 Paris
www.henricartierbresson.org

Jeu de Paume

Du 6 février au 20 mai, le Jeu de Paume Concorde consacrera une partie de son espace à la mise en valeur du travail photographique de Raoul Hausmann. Un regard en mouvement abordera les différentes facettes de cet artiste clé du XXe siècle, acteur majeur du mouvement Dada Berlin, ami d’August Sander, Raoul Ubac, Elfriede Stegemeyer ou Lázló Moholy-Nagy. Son travail photographique, resté secret pendant des années, fut redécouvert à la fin des années 1970 et depuis largement étudié et documenté.

L’institut français proposera en parallèle une rétrospective consacrée à la photographe américaine Susan Meiselas, membre de l’agence Magnum depuis 1976 et notamment connue pour ses images réalisées en zones de conflit en Amérique centrale dans les années 1970 et 1980. Ce sera l’exposition la plus complète lui ayant jamais été consacrée en France. Elle sera complétée d’une œuvre réalisée pour le Jeu de Paume dans un foyer pour femmes, A Room of Their Own, au Royaume-Uni. L’installation comprend cinq récits en vidéo qui présentent les photographies de l’artiste, des témoignages, des collages et des dessins.

Susan Meiselas
Médiations
Raoul Hausmann
Un regard en mouvement

Du 6 février au 20 mai 2018
Jeu de Paume
1 place de la Concorde
75001 Paris
www.jeudepaume.org

Durant l’été, le Jeu de Paume proposera au public de s’intéresser au travail de Gordon Matta-Clark. L’exposition Anarchitecte réunira une centaine d’œuvres (photographies, vidéos, sculptures et gravures) de l’artiste étasunien, dressant un portrait du paysage urbain nord-américain des années 1960-70 et analysant son influence sur l’art et l’architecture contemporains.

Gordon Matta-Clark
Anarchitecte

Du 5 juin au 23 septembre 2018
1 place de la Concorde
75001 Paris

Gordon Matta-Clark and Gerry Hovagimyan working on Conical Intersect, 1975. Photo Harry Gruyaert © 2017 Estate of Gordon Matta-Clark / Artists Rights Society (ARS), New York and David Zwirner, New York.

Le Bal

Henk Wildschut, Ville de Calais, Partie Sud, 2016. © Henk Wildschut.

Du 9 février au 13 mai, Le Bal accueillera une exposition collective autour du thème du temps suspendu avec une vision à la fois poétique, abstraite et fragile. Seront présentées les photographies d’une douzaine d’auteurs parmi lesquels le Néerlandais Bas Jan Ader, les Canadiens Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon, le Français Luc Delahaye, l’Allemand Sebastian Stump ou encore le Polonais Darek Fortas.

Pour les artistes, le suspens n’est pas un “sujet”. Il opère là, quelque part, presque malgré eux. Et si leurs images frappent par une intensité brutale, concrète, immédiate, elles nous touchent aussi par leur simplicité, une forme de neutralité, de laconisme, de distance. Comme si le langage devait s’appauvrir pour se tenir au plus près du sens.

Diane Dufour, directrice du Bal

Suspens
LE BAL
6 impasse de la Défense
75018 Paris
www.le-bal.fr

MEP

Alors que s’achèveront le 25 février les expositions consacrées au collectionneur Pierre Passebon (Obsession Marlène), La matière des rêves de Nino Migliori ou la collection et les lauréats du Grand Prix Un photographe pour Eurazeo, la Maison européenne de la photographie poursuivra son cycle d’expositions à partir du 7 mars avec Les Fragments d’une histoire d’amour de Guillaume de Sardes, Envisagées d’Olivia Gay, Des femmes dans la photographie par Roger Moukarzel et La photographie française existe… je l’ai rencontrée.

Pierre et Gilles, Les amants de Paris, 2018 © Pierre et Gilles.

Cette dernière exposition est une réponse de Jean-Luc Monterosso à John Szarkowski, trente ans après une discussion dans laquelle le conservateur de la collection photographique du Moma avait remis en question la place de la photographie française. “À la fin d’un amical entretien, j’osais lui demander timidement ce qu’il pensait de la jeune photographie française. Il m’a alors répondu : “It doesn’t exist”. J’avoue que je suis resté sans voix. Mais cette phrase lancée pourtant sans provocation et le plus naturellement du monde, comme une évidence, n’allait cesser de m’obséder tout au long de ma vie professionnelle.” Au moment de quitter ses fonctions de directeur de la MEP, Jean-Luc Monterosso a donc souhaité apporter une réponse et présenter sa vision de la photographie.

C’est un choix très subjectif lié à une histoire très personnelle, avec des oublis, des absences, mais aussi des partis pris et des convictions. Car je peux l’écrire : oui, la photographie française existe bel et bien, j’ai eu la chance de la rencontrer et même parfois le bonheur de l’accompagner.

Jean-Luc Monterosso

La photographie française existe… Je l’ai rencontrée
Du 7 mars au 20 mai 2018
Maison européenne de la photographie
5/7 rue de Fourcy
75004 Paris
www.mep-fr.org

Musée de l’homme

Exposé dans le foyer de l’auditorium Jean Rouch, Pierre de Vallombreuse propose de découvrir la vie de l’ethnie palawan au sud-ouest des Philippines. Ses images en noir et blanc montrent l’attachement de ce peuple à la nature et les changements opérés par l’incursion du monde extérieur dès les années 1990. Pour réaliser ces images, le photographe s’est rendu 17 fois dans la vallée des Palawans et a séjourné plus de trois ans et demi avec eux, de la fin des années 1980 à aujourd’hui.

Pierre de Vallombreuse
Le Peuple de la vallée
Chapitre un / Île Palawan, Philippines

Du 18 janvier au 2 juillet 2018
17 place du Trocadéro
75016 Paris
www.museedelhomme.fr

Taw Batu © Pierre de Vallombreuse.

En province

Musée Réattu (Arles)

Fermé depuis le 8 janvier, le musée Réattu d'Arles rouvrira ses portes au mois de février pour fêter ses 150 ans d'existence. L’année 2018 sera marquée par une rétrospective consacrée à la photographe plasticienne française Véronique Ellena, du 30 juin au 30 décembre. L'exposition plongera au cœur de 30 années de création et présentera aussi bien les nombreuses commandes publiques réalisées par la photographe que des recherches plus personnelles et pour certaines inédites.

Véronique Ellena
Du 30 juin au 30 décembre 2018
Musée Réattu
10 rue du Grand Prieuré
13200 Arles
www.museereattu.arles.fr

Abbaye de Flaran

a guerro aragon, 2008. Photo : Bernard Plossu.

Poursuivant son cycle d’expositions consacrées à la ruralité, l’abbaye de Flaran dans le Gers accueille jusqu’au 18 mars l’exposition Pais de piedras de Bernard Plossu. Le célèbre photographe propose sa vision noir et blanc de ce qu’il appelle le “surbanalisme”, réalisée au gré de ses pérégrinations en Espagne.

La photographie, c’est une disponibilité au hasard et le hasard ne nous arrive pas par miracle.

Bernard Plossu

Bernard Plossu
Pais de piedras

jusqu’au 18 mars
Abbaye de Flaran
32310 Bezolles
www.patrimoine-musees-gers.fr

Institut culturel Bernard Magrez (Bordeaux)

Jusqu’au 25 mars, la photographe française Valérie Belin profite d’une vaste exposition de ses œuvres à l’Institut culturel Bernard Magrez de Bordeaux. Plusieurs séries sont présentées, dont trois œuvres de Super Models réalisées en 2015 qui prennent place au rez-de-chaussée du bâtiment, à côté des séries Modèles, Bob, All Star, Still Life, Mannequins et Métisses. Dans ce travail, Valérie Belin joue sur l’impression de réel des modèles : s’agit-il de femmes, de mannequins ou d’objets ? Dans un style qui lui est propre, elle pratique la superposition d’image pour des tirages en grand format. La série Corbeilles de fruits réalisée à l’occasion de l’exposition Correspondances : Belin/Manet au musée d’Orsay est également présente dans l’exposition.

Valérie Belin
Jusqu’au 25 mars
Institut culturel Bernard Magrez
16 rue de Tivoli
33000 Bordeaux
www.institut-bernard-magrez.com

Mucem (Marseille)

Le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée à Marseille accueille jusqu’au 23 avril une exposition consacrée au roman-photo. Souvent synonyme de niaiserie sentimentale, le roman-photo a mauvaise réputation alors qu’il représente un des plus gros succès éditoriaux de l’après-guerre et a joui durant plusieurs années d’une vraie popularité. Ce style unique et sa valeur historique sont analysés dans l’exposition qui réunit plus de 300 documents et objets d’époque.

Photographie réalisée pour le roman-photo Gioventù delusa (jeunesse déçue) publié dans Bolero film n°1043, 1967. Collection Fondazione Arnoldo e Alberto Mondadori, Milan © Arnoldo Mondadori Editore/DR.

Roman-photo
Jusqu’au 23 avril
Mucem
7 prom. Robert Laffont
13002 Marseille
www.mucem.org

Les ateliers de l’Image (Marseille)

Photo : Géraldine Millo.

Le Centre photographique de Marseille organisera du 14 février au 3 juin une exposition collective, fruit d’une commande publique effectuée entre 2016 et 2017 sur le thème Jeunes générations. Elle réunira le travail de quinze photographes parmi lesquels Gilles Coulon, Claudine Doury, Gabrielle Duplantier, Guillaume Herbaut, Stéphane Lavoué et Géraldine Millo, sous le commissariat de Pascal Beausse et Erick Gudimard. L’exposition aura lieu au troisième étage de la tour Panorama de La Friche Belle de Mai.

Jeunes Générations
Du 14 février au 3 juin
Friche La Belle de Mai
41 rue Jobin
13003 Marseille
www.lafriche.org/fr

Hôtel des arts (Toulon)

Saul Leiter Phone Call, 1957. Tirage d'époque, Cibachrome 34,3 x 22,9 cm. Collection Florence et Damien Bachelot.

Du 10 février au 22 avril, l’ensemble des espaces de l’HDA Var sera consacré à la collection Florence et Damien Bachelot qui explorent le thème Des villes et des hommes. L’exposition présentera une sélection de 150 photographies françaises et américaines réalisées par Diane Arbus, Brassaï, Henri Cartier-Bresson, Gilles Caron, Bruce Davidson, Elliott Erwitt, Mario Giacomelli, Harry Gruyaert, Lewis W. Hine, Josef Koudelka, Dorothea Lange ou Weegee.

Des villes et des hommes
Hôtel départemental des arts – Centre d'art du Var
236 boulevard Maréchal Leclerc
83000 Toulon
https://hda.var.fr

Jeu de Paume – Château de Tours

Jusqu’au 27 mai, le château de Tours expose Géométrie de la lumière de Lucien Hervé. Dix ans après sa mort, le Jeu de Paume propose de revenir sur le travail de cet observateur engagé, célèbre pour ses collaborations avec Le Corbusier et pour ses cadrages en plongée ou en oblique, redessinant le réel jusqu’à en faire des images presque abstraites.

Mon problème consiste à visualiser en deux dimensions un art de l’espace, en éliminant de son vocabulaire les redondances, les boursouflures, pour ne retenir que les multiplicités de l’essentiel à mes yeux. 

Lucien Hervé

Lucien Hervé
Géométrie de la lumière

Jusqu'au 27 mai 2018
Château de Tours
25 avenue André Malraux
37000 Tours
www.jeudepaume.org

Secrétariat, Chandigarh, Inde (architecte : Le Corbusier), 1961. Photo Lucien Hervé. © FLC-ADAGP/J. Paul Getty Trust, The Getty Research Institute, Los Angeles.

Étranger

Terminons enfin cette liste par quelques expositions repérées hors de France et qui pourraient faire l'objet d'une visite si vous vous trouvez sur place.

Allemagne

Figure majeure du photojournalisme allemand, Robert Lebeck (1919-2014) dira à propos de mai 68 : “L'année des manifestations étudiantes s'est déroulée sans moi.” Alors que nous fêtons en 2018 le cinquantenaire de l'événement, le Kunstmuseum de Wolfsburg, à côté d'Hanovre, a choisi de consacrer une exposition au photographe baptisée 1968. En étudiant les reportages du photographe, dont beaucoup sont issus du magazine Stern, la sélection montre que bien qu'occupé sur divers reportages aux quatre coins du monde, Robert Lebeck a photographié à sa manière les changements de la société partout dans le monde cette année-là. L'exposition présentera de nombreuses photos inédites et des documents célèbres comme Femmes divorcées, Rudi Dutschke à Prague, les funérailles de Robert F. Kennedy.

Robert Lebeck
1968

Kunstmuseum Wolfsburg
Hollerplatz 1
38440 Wolfsburg
www.kunstmuseum-wolfsburg.de

Autriche

Man Ray, Le Violon d’Ingres, 1924 (1990), Silbergelatineprint, Courtesy Galerie Johannes Faber © MAN RAY TRUST/Bildrecht, Wien, 2017/18.

Reconnu dans le monde entier pour ses photographies, Man Ray s'est également distingué pour ses œuvres sur papier, ses collages et assemblages et ses films expérimentaux. Ce sont toutes ces facettes de l'artiste que le Kunstforum Wien présentera au public du 14 février au 24 juin. Omniprésent dans les ouvrages portant sur le dadaisme et le surréalisme, le musée autrichien entend proposer une lecture plus universelle de l'œuvre de Man Ray en abordant également l'influence de ses deux villes de résidence, Paris et New York, et le bouillonnement artistique dans lequel il évoluait.

…l'instrument n'avait pas d'importance – on pouvait toujours réconcilier le sujet avec les moyens et obtenir un résultat qui serait intéressant... On devrait être supérieur à ses limites, cela signifie : utilisez l'imagination, soyez inventif.

Man Ray

Man Ray
Bank Austria Kunstforum
Freyung 8
1010 Vienna
www.kunstforumwien.at

États-Unis

Le Whitney Museum of American Art organise du 2 mars au 10 juin une exposition des créations de Zoe Leonard. Survey est la première exposition d'envergure consacrée à cette artiste américaine qui mêle photographies, sculpture et installations. L'exposition mettra en évidence son intérêt pour l'histoire de la photographie, le genre et la sexualité, la perte et le deuil, la migration, le déplacement et le paysage urbain.

Zoe Leonard
Survey

Du 2 mars au 10 juin 2018
Whitney Museum of American Art
99 Gansevoort Street
New York, NY 10014
https://whitney.org

Luxembourg

Artiste portugais à l'univers poétique, João Penalva présentera ses contes visuels qui combinent peinture, photographie, vidéo et documents au Mudam de Luxembourg durant tout le printemps et l'été. Entre réalité et fiction, il transportera le spectateur entre deux mondes l'invitant à s'interroger sur la nature des choses qui l'entourent. Son exposition s'accompagnera le 15 septembre de la représentation du Ballet national du Portugal au Grand Théâtre de la Ville de Luxembourg, Fifteen dancers and Tempo Changeable, dont il assure la direction artistique.

João Penalva
Du 3 mars au 16 septembre 2018
Mudam Luxembourg
3 Park Dräi Eechelen
L-1499 Luxembourg
www.mudam.lu

Suisse

Laurent Elie Badessi (1964, France, États-Unis) Man’s Back, Horse’s Back, Camargue, France, 1994 © Laurent Elie Badessi.

Les plus grands photographes des XXe et XXIe siècles seront réunis au musée de l'Elysée de Lausanne dans une exposition historique issue de la collection de Sondra Gilman et Celso Gonzalez-Falla. Basée à New York, celle-ci comprend plus de 1 500 tirages originaux signés Berenice Abbott, Robert Adams, Walker Evans, Vik Muniz, Man Ray ou encore Lee Friedlander. L'exposition présentera trois thématiques : lignes droites sur les lignes de force de l'image, lignes courbes sur la forme des corps, masculins et féminins, photographiés dans leur entier ou en détail, et abstractions qui réuniront des photos d’Aaron Siskind, Minor White, Ray K. Metzker et Harry Callahan, dans lesquelles se perdent le réel.

La beauté des lignes
Chefs-d’œuvre de la collection Sondra Gilman et Celso Gonzalez-Falla

Du 31 janvier au 6 mai 2018
Musée de l'Élysée
Avenue de l'Elysée 18
1006 Lausanne
www.elysee.ch

Évidemment, cette liste est incomplète et peut-être sommes-nous passés à côté d'un événement. Si tel était le cas, n'hésitez pas à nous faire part de vos coups de cœur en commentaires de cet article !

Lire aussi…

Pascale Brites
Pascale Brites

Journaliste technique, elle renforce l'équipe de rédaction en publiant des actualités et des articles pratiques. Ses publications