À quelques heures de la clôture de l'édition 2017 du Salon de la Photo, nous vous proposons un petit tour au 2e étage du Hall 5 pour vous présenter nos découvertes. En route !

Panasonic G9 au salon de la photo 2017Le Panasonic G9 équipé du 200 mm f/2,8 griffé Leica.

Des exclusivités

La seule vraie nouveauté du Salon est bien entendu le G9 de Panasonic qui disposait d'un des plus beaux stands du plateau et qui a dévoilé son nouveau modèle le jour de l'ouverture. Présenté sous cloche à l'entrée du stand, il était possible de prendre en main le nouveau porte-étendard de la gamme G pour se faire une idée du potentiel du “monstre” avec des rafales à 60 i/s et son mode vidéo UHD en 60p. Voilà un redoutable concurrent à l'Olympus OM-D E-M1 Mark II. La nouvelle optique 200 mm f/2,8 siglée Leica est l'autre nouveauté du salon qui fera sans doute de l'œil aux photographes animaliers et de sport.

En face, sur le stand Sony, c'est bien sûr l'A7R III qui tient la vedette avec son capteur haute définition, une stabilisation mécanique 5 axes, une rafale à 10 i/s et l'enregistrement UHD en 60p. Celui-ci est accompagné d'une optique 24-105 mm f/4 OSS, là aussi très attendue.

Pas de nouveau boîtier sur le stand Fujifilm, mais une intrigante petite carte qui annonce l'arrivée prochaine d'un service professionnel. Comme Canon, Nikon, Olympus et récemment Sony, Fujifilm proposera donc dans quelque temps un service réservé aux professionnels. Pour l'instant, nous n'avons que très peu de détails, il faut encore attendre pour connaître quels seront les boîtiers éligibles et quelles solutions seront proposées. On parle d'une hotline dédiée et de prêt de matériel. Une affaire à suivre.

C'est pour bientôt !

Des optiques

Toujours du côté des optiques, un petit tour chez Zeiss nous a permis de mettre la main sur le nouveau grand-angle Milvus 25 mm f/1,4 qui sévit dans la catégorie poids lourd. Plus accessible et sans doute beaucoup plus doux, nous avons également pu voir pour la première voir le 85 mm f/1,8 Velvet de Lensbaby sur le stand de Digixo.

Lensbaby Velvet 85 mm f/1,8Lensbaby Velvet 85 mm f/1,8 présenté au Salon de la Photo.

Juste à côté, sur le stand Sigma, c'est le 16 mm f/1,4 pour Sony (E) et Micro 4/3 qui officie au titre des nouveautés. Plus loin, sur le stand de Tamron, c'est évidemment le 100-400 mm f/4,5-6,3 VC qui est montré, mais uniquement sous cloche. Il n'est malheureusement pas possible de le prendre en main. D'autres fabricants d'optiques sont présents sur le salon comme Irix et sa gamme d'objectifs grand-angle (11 mm f/4 et 15 mm f/2,4). Digit Access présente également ses gammes optiques avec Samyang, Laowa, mais également StarLens qui dispose de modèles catadioptriques 500 et 900 mm !

Starlens de Digit AccessLes longues vues de StarLens.

Des drones

Une récente étude menée par Idealo montre une part croissante des drones (tous modèles confondus) dans la prise de vue. Une situation qui se concrétise au Salon de la Photo avec la présence de plusieurs constructeurs, à commencer par le plus célèbre : DJI. Dans une arène protégée, le géant chinois fait voler tous ces modèles, du très petit Spark au plus impressionnant Inspire.

DJI SparkLe Spark de DJI en pleine démonstration.

Plus loin dans les allées, les stands Yuneec et Midrone présentent aussi leurs modèles, mais sans démonstration de vol – il faut bien avouer que les drones n'éveillent pas vraiment la curiosité des visiteurs du salon.

YuneecUn des drones présentés par Yuneec.

De la bagagerie et des trépieds

Manfrotto BeFree Advanced


Les drones prenant de l'importance dans la prise de vue, les fabricants de bagagerie proposent de plus en plus de sacs de transport pour ces petits (ou gros) objets volants. Dans cet esprit, Manfrotto propose un nouveau modèle Aviator (150 €) presque dédié à DJI. En effet, il dispose d'un compartiment pour stocker un Mavic Pro (ou Platinium) d'un côté, et d'un compartiment pour transporter un Osmo. La marque dispose également désormais de quelques références spécialement étudiées pour le transport d'appareils photo hybrides avec les séries NX et Street. Du côté des trépieds, la gamme Befree s'enrichit d'un modèle Advanced (189 €) doté d'un nouveau système de verrouillage, d'une nouvelle rotule Ball 494 et d'un système “Easy Link” pour connecter rapidement des accessoires satellites et un crochet de lestage latéral intégré. Toujours sur le stand de Manfrotto, vous pouvez de même découvrir la ligne de sacs signés Gizto qui marie subtilement le nylon et le cuir.

On reste chez Gitzo qui dévoile pour la première fois sa nouvelle rotule pendulaire (539 €) et ses deux trépieds Travelers en édition spéciale 100 ans. Le premier, dénommé Arsène en hommage au fondateur Arsène Githzoven (les trois exemplaires en France sont déjà vendus au tarif de 3 000 €...), est bâti autour d'un châssis directement injecté en pure fibre de carbone. Le second est encore en vente (29 unités en France) au tarif de 1 500 € et dispose d'une fonderie en magnésium mat unique.

Rotule pendulaire GitzoLa rotule pendulaire de Gitzo (GHFG1).

Sur le stand de MMF-Pro, il est possible de découvrir le premier sac à trépied signé Blackrapid. Le principe ? Habiller votre trépied d'un sac pouvant contenir vos différents accessoires afin d'y accéder simplement et rapidement. Un filet permet de maintenir le contenu du sac autour du trépied une fois celui-ci refermé pour faciliter le transport.

Un sac à trépied chez Blackrapid.

Vous trouverez également des courroies de cou et de poignet en cuir d'élan très haut de gamme et personnalisables sous la marque Eddycam. Comptez entre 120 et 200 € selon les modèles.

Des sangles en cuir d'élan très souples pour amortir les chocs.

Et aussi...

Sur le stand DxO, il est naturellement possible de venir essayer le dernier logiciel de développement de fichiers bruts PhotoLab, mais vous trouvez également les premiers exemplaires de la nouvelle DxO One pour smartphone Android. L’application compatible en version 1.0 n'intégrera pas tout de suite les nouvelles fonctionnalités annoncées dans la version 3.0 de l’app iOS.

Dxo One AndroidLa DxO One et son connecteur de type USB-C pour smartphone Android.

C’est aussi au 1er étage que vous dénichez quelques expositions, dont celle du photographe Sebastião Salgado, mais également une belle sélection d’artistes (Sabrina Biancuzzi, Matthieu Venot…) chez Fotofever. Les Zooms 2017 sont présents au centre du Hall 5.2 avec les Français Rudy Boyer et Céline Jentzsch, ainsi que les lauréats de la compétition japonaise de l’année dernière, et tout particulièrement notre préféré Noriko Yamada.

C'est tout pour le premier étage. Rendez-vous demain pour la visite du rez-de-chaussée.

Lire aussi…

Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Contenus sponsorisés