C’est dans son ancien studio de la rue Verneuil reconverti en galerie que se tient actuellement l’exposition de photographies de Willy Rizzo Cinecittà. Elles rendent hommage au cinéma italien et aux plus belles femmes des années 1960.

Laissez la grisaille et la morosité dehors et poussez la porte du studio Willy Rizzo, situé 12 rue Verneuil dans le 7e arrondissement parisien. Vous ressentirez instantanément une sensation de légèreté, voire de frivolité, et le plaisir d’un voyage dans le temps, au milieu des années 1960, lorsque l’activité du complexe cinématographique Cinecittà battait son plein et que le monde du cinéma était tourné vers l’Italie.

Photo Willy RizzoPiazza Del Popolo - Rome - 1962. Photo : Willy Rizzo

Une carrière aux côtés des célébrités

Dès ses débuts de photographes dans les années 1940, Willy Rizzo s’est fait une place dans l’univers du cinéma en commençant par photographier les acteurs français dans les studios de Billancourt, de Joinville et des Buttes-Chaumont. S’il n’était pas dépourvu de talent en tant que reporter — on pense entre autres à un sujet sur la ligne Maret en Tunisie qui sera publié par Life —, son travail se concentre rapidement autour des célébrités dont il réalise de nombreux portraits pour le compte de France Dimanche. Ses photographies du premier festival de Cannes ont fait sensation et, après un séjour de plusieurs années aux États-Unis pendant lesquelles il vécut à New York puis en Californie, Willy Rizzo revient en France en 1949 et intègre l’équipe de Paris Match dont il signera la première couverture en couleur avec une photo de Winston Churchill. Pendant vingt ans, il réalisera des centaines de reportages de charme et de mode. Son activité, son style élégant et son humour inspireront Hergé pour le personnage de Walter Rizzoto dans l’album de Tintin Les Bijoux de la Castafiore.

Photo Willy RizzoMonica Bellucci - Venise - 2002. Photo : Willy Rizzo

Lorsqu’on a une heure avec une célébrité, le talent doit être tout de suite au rendez-vous. Il faut dans l’immédiat trouver l’idée, l’accessoire, qui fasse la synthèse de la personnalité, par exemple des loupes pour photographier Dali ou un tourne-disque pour Marlene Dietrich.

Willy Rizzo

Toujours en contact avec le monde du cinéma qu’il a côtoyé à Hollywood ou Paris, Willy Rizzo déménage en Italie à la fin des années 1960. Il y débute son travail de designer et se rapproche également des studios de Cinecittà alors en pleine effervescence : durant l'année 1969, on y a tourné 168 films, presque autant qu’à Hollywood qui en a compté 195 ! La population y est riche et décomplexée. Sophia Loren, Eleonora Rossi Drago, Sandra Milo, Antonella Lualdi sont autant de personnalités qui sont passées devant l'objectif de Willy Rizzo.

Willy Rizzo a su mieux capter l’instant magique et donner à toutes ces stars une immortalité, non pas dans le cadre même des studios, mais dans tous les lieux glamour de Rome, qui ont rendu la ville éternelle si magique.

Jean-Max Mejean

Photo Willy RizzoFrederico Fellini et Anita Ekberg - Cinecittà - 1960. Photo : Willy Rizzo

Ambiance feutrée

L’exposition qui se tient au Studio Willy Rizzo jusqu’au 1er avril présente une sélection de quarante photographies, dont beaucoup de portraits de cette époque, pour la plupart dévoilés pour la première fois. Sophia Lauren, Claudia Cardinale, Frederico Fellini font partie de ces stars dont Willy Rizzo a capté le regard intense, et à retrouver dans cette sélection faite de multiples gros plans. Au sous-sol, dans la cave voûtée, vous pourrez également profiter de la projection d’extraits des films les plus emblématiques de Cinecittà, avec notamment La Strada ou La Dolce Vita de Fellini, L’Éclipse, d'Antonioni avec Alain Delon et Monica Vitti, ou encore La Dixième Victime d’Elio Petri, mais aussi Hoffa de Danny DeVito, dans lequel Willy Rizzo endossa le rôle d’acteur.

Photo Willy RizzoVirna Lisi - Rome - 1965. Photo : Willy Rizzo

Si la scénographie, l’organisation et l’éclairage de l’exposition sont perfectibles et ne permettent pas toujours de profiter au maximum des images, la présence dans toutes les pièces des créations de Willy Rizzo témoigne des multiples facettes du photographe, également designer. Si bien qu’en parallèle des photographies accrochées au mur, une visite au studio Willy Rizzo est l’occasion d’apprécier le style des meubles, des lampes... et donne envie de s'installer dans les canapés quelques instants pour consulter les ouvrages du photographe présentés dans la galerie.

Willy Rizzo – Cinecittà
Du 27 janvier au 1er avril 2017
Studio Willy Rizzo
12 rue de Verneuil, 75007 Paris
Ouvert tous les jours de 11h à 18h30
www.willyrizzo.com

Source : Studio Willy Rizzo

Pascale Brites

Journaliste technique, elle renforce l'équipe de rédaction en publiant des actualités et des articles pratiques. Ses publications 

Contenu sponsorisé