À l'IBC, sur le stand de Canon, il fallait vraiment ouvrir les yeux pour repérer ce petit cube de 5 cm de côté. Placée sous cloche dans une vitrine, la MM100-WS est un étonnant concept de caméra miniature dont les possibilités pourraient bien être infinies.

Présentation de la caméra Canon MM100-WS au salon IBCLe MM100-WS et ses modules à l'IBC 2017

Ridiculement petit. Voici ce que l'on pense en premier. Le petit cube de 40 x 40 x 21,6 mm qu'est la MM100-WS est à peine visible si on l'adjoint à sa grande sœur, la ME200S-SH. Plus petite qu'une GoPro, la MM100-WS veut aussi être un module autonome d'enregistrement. Carte SD, HDMI, à l'épreuve des chocs et des projections d'eau : tout pointe vers une action cam made in Canon.

Pourtant, c'est bien l'arrière du module qui intéresse, car il va permettre de brancher d'autres boîtiers aux fonctions variées. En ajoutant ainsi un module SDI, la caméra pourrait être raccordée à un enregistreur externe ou un switch multi-caméra. Peut-être inspiré des caméras (et du tout récent Hydrogen) de chez RED, Canon plonge ainsi le nez dans la caméra modulaire.

Présentation de la caméra Canon MM100-WS au salon IBC

Sans que nous ne connaissions ni la taille du capteur, ni la dynamique offerte par ce nouveau petit boîtier, Canon sait rappeler qu'il continue à innover. Combinée aux dernières avancées en matière de capteur – et notamment au capteur nocturne –, la MM100-WS peut se transformer en formidable caméra pour documentaire animalier. Compacte et discrète, elle pourrait en effet se fixer facilement dans un buisson ou entre deux rochers, de jour comme de nuit, et être pilotée par un opérateur à distance.

Pour cela, Canon compte officiellement fournir l'API aux développeurs afin qu'ils puissent enrichir rapidement et efficacement ce qui semble être destiné à tout un écosystème.

Bien que le nombre et les fonctions des modules soient encore à définir, ce concept MM100-WS n'en demeure pas moins intrigant. Probablement plus versatile que le RX0 dévoilé par Sony quelques jours plus tôt, sa fonction première sur l'IBC sera cette année de prouver que Canon ne lâche rien en matière d'innovation, mais que rien ni personne ne saurait lui dicter son calendrier.

Sylvain Bérard

Photographe et étalonneur numérique pour le cinéma, amoureux du documentaire et des textures d’images. Grand utilisateur de sac à dos et de compagnie de voyages. Ses publications 

Contenus sponsorisés