Mettant un terme à quelques jours de rumeurs, Canon a levé le voile sur l'EOS C200. Représentant une gamme située entre la C100 Mark II et la C300 Mark II, cette nouvelle caméra veut répondre à la concurrence féroce par un enregistrement 4K RAW en interne. Petit tour d’horizon d'un boîtier qui devrait redonner quelques couleurs à la marque Canon.

Une nouvelle venue dans la gamme Cinéma EOS

Canon EOS C200

Avec sa gamme Cinéma, Canon a inauguré un nouveau design de caméra de poing, à mi-chemin entre l’appareil photo et le caméscope. Si bon nombre de compétiteurs ont fait le choix de la compacité, Canon est revenu aux fondamentaux et à un format plus consensuel avec la C700. La C200 reprend les grandes lignes du design des C100 et C300 — tout en se rapprochant davantage de cette dernière.

On retrouve donc le capteur CMOS 4K DCI (dynamique de 15 IL) qui équipe la C300 Mark II, couplé à un processeur DIGIC DV6. Ce boîtier de 1,8 kg est évidemment équipé d’une monture Canon EF. La poignée de la C200 est totalement nouvelle et propose un double système de fixation : une fixation à clef Allen, et une fixation rapide. Un tout nouveau moniteur LCD tactile et amovible de 4" (10,2 cm env.) fait son apparition. Celui-ci étant conçu pour fonctionner de concert avec le système Dual Pixel Autofocus de Canon, il est possible de faire le point en tapant simplement sur une zone de l’écran. L’autofocus paramétrable permet d’ajuster la réactivité de l’objectif sur 10 paliers ainsi que d’ajuster le suivi du sujet.

Canon EOS C200

Une ergonomie corrigée et ouverte

La C200 reste compatible avec les accessoires de la gamme, notamment le très bon œilleton V70 qui équipe la C700. La caméra partage de plus les mêmes batteries que la C300 Mark II et se dote désormais d’une rosette ARRI. Celle-ci permettra de déporter la poignée par l’intermédiaire de solutions tierces et de la transformer en une sorte de FS7 version Canon. Le geste n’est pas anodin : il marque un petit pas timide de Canon vers les constructeurs tiers.

Canon EOS C200

La caméra embarque deux roues mécaniques de filtres ND, permettant d'atteindre une densité maximale équivalente à 10 diaphragmes. La C200 permet ainsi aux utilisateurs désirant obtenir une faible profondeur de champ en situation de forte luminosité de combiner plusieurs valeurs de filtres de la manière suivante : 1 filtre - 2 IL, 1 filtre - 4 IL, 1 filtre - 6 IL, 1 filtre - 6 IL et 1 filtre - 2 IL ou encore 1 filtre - 6 IL et 1 filtre - 4 IL.

Canon EOS C200

Si en apparence la C200 ne semble pas trop différer des anciens modèles, la celle-ci possède l’ergonomie la plus aboutie de toute la gamme Cinéma. Beaucoup de changements énoncés plus haut corrigent en effet les petits tracas imputés aux précédentes caméras. Une écoute des utilisateurs et une véritable réflexion ont ainsi été menées par Canon pour pouvoir proposer un expérience de prise de vue irréprochable.

Canon EOS C200

Un codec puissant (mais gourmand)

Canon EOS C200

La C200 a donc subit un "lissage" ergonomique... mais qu'en est-il de ses capacités ? La promesse de Canon est contenue dans le terme aguicheur de "4K RAW interne". Pour se faire, la marque présente un format RAW propriétaire : le Canon Cinema RAW Light. Il s’agit d’un format RAW compressé, présenté comme étant de 3 à 5 fois plus léger qu’un fichier Cinema RAW classique. Et c’est heureux, car la Canon EOS C200 enregistre sur d’onéreuses cartes CFast 2.0 qui se rempliront bien rapidement (15 minutes pour 128 Go d'espace de stockage).

Canon EOS C200 Canon EOS C200

À côté de cela, la C200 propose un enregistrement "classique" : MP4/H264 en UHD à 150 Mbps et en Full HD à 35 Mbps. Le tout en 4:2:0 8 bits et sur carte SD. La caméra propose aussi deux sorties HDMI et SDI non compressées en YCrCb 4:2:2 10 bits. La sortie SDI est bridée au 2K (2 048 x 1 080 px) mais la sortie HDMI permet de transmettre un signal UHD 4:2:2 8 bits. En termes de cadence, la caméra peut enregistrer jusqu’à 60 images par secondes en 4K DCI et 120 images par secondes en Full HD.

Canon prévoit de doter sa caméra du codec XF-AVC dans le courant de l’année 2018. Officiellement, l’adaptation d’un codec 10 bits pour un enregistrement 8 bits n’est pas chose aisée. Si la qualité ne devrait pas surpasser de beaucoup celle des enregistrements H264 internes, le support de ce codec sur la caméra permettrait d’uniformiser les workflows de production entre C200 et C300.

Canon EOS C200

Prix et disponibilité

La Canon EOS C200 sera disponible en deux versions (avec ou sans poignée) au mois de juillet et aux alentours de 7 500€ HT. À un tel tarif, Canon semble vouloir très clairement se positionner en face des FS7 et FS5 de Sony, mais aussi de la Blackmagic Ursa Mini Pro. Le format de la C200, son poids léger et son système d’autofocus redoutable en font un véritable atout pour les opérateurs travaillant seuls et les utilisateurs de stabilisateurs gyroscopiques.

Avec l’arrivée d’un véritable RAW interne, Canon cherche à nouveau à attirer des utilisateurs créatifs. Mais le prix des cartes CFast 2.0 et la pauvreté des codecs proposés en alternative du RAW pourraient en refroidir certains. Sans compter que de nouvelles caméras sont en approche, notamment chez Panasonic. La Canon C200 pourrait donc avoir à affronter une rude concurrence bien plus tôt que prévu.

Source : Canon USA

Sylvain Bérard

Photographe et étalonneur numérique pour le cinéma, amoureux du documentaire et des textures d’images. Grand utilisateur de sac à dos et de compagnie de voyages. Ses publications 

Contenus sponsorisés