Agenda photo

Retrouvez dans notre agenda culturel notre sélection d'événements, beaux livres, sorties et concours incontournables pour tous les amoureux de photographie.

Le World Press Photo 2015 à la galerie Azzedine Alaïa

Donner à voir l'état du monde, tel que les plus grands reporters le captent et nous le transmettent. Comme chaque année, l'ensemble des images primées au prestigieux World Press Photo sont exposées à la galerie Azzedine Alaïa à Paris, et ce, du 4 au 27 septembre 2015.

Par delà de la polémique sur l'intégrité des images et la retouche en photographie, c'est l'occasion de découvrir les catégories moins médiatisées que la World Press Photo de l'année, remportée cette année par Mads Nissen. Ces images sont toutes plus fortes les unes que les autres, à l'instar du 2e prix catégorie "Reportages, sujets contemporains" du Belge Tomas van Houtryve, ou encore du 1er prix catégorie "Photos isolées, nature" du Chinois Yongzhi Chu...

World Press Photo of the Year 2015 : Mads Nissen

Moment d'intimité entre un couple gay, Jon et Alex, dans le petit appartement d'Alex à Saint-Pétersbourg, Russie. La vie des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) devient de plus en plus difficile en Russie. Les minorités sexuelles sont confrontées à la discrimination juridique et sociale, au harcèlement, et même à de violentes attaques perpétrées par des groupes religieux et nationalistes conservateurs.

World Press 2015 - Mads Nissen

*Mads Nissen, Saint-Pétersbourg, Russie - World Press Photo of the Year 2015. © Mads Nissen/Scanpix/Panos Pictures.*

2e prix "Sujets contemporains, Reportages" : Tomas van Houtryve

En 2006, les frappes d'un drone sur une école religieuse du village de Chenegai, au Pakistan, auraient tué près de 69 enfants. Les États-Unis utilisent depuis 2002 des véhicules aériens sans pilotes, ou drones, pour recueillir des renseignements et effectuer des frappes aériennes au Pakistan, au Yémen et en Somalie. Les attaques ont fait un grand nombre de victimes, dont des centaines de civils.

Le photographe a utilisé un petit drone aux États-Unis pour photographier des rassemblements devenus les cibles habituelles des frappes aériennes à l'étranger (mariages, funérailles, groupes de personnes en prière ou faisant de l'exercice) ainsi que d'autres sites où des drones sont couramment utilisés, comme des prisons ou encore la frontière entre le Mexique et les États-Unis.

World Press 2015 - Tomas van Houtryve

**Tomas van Houtryve,* Collégiens dans une cour du comté d'El Dorado County, Californie, États-Unis. © Tomas van Houtryve/VII pour Harper's Magazine.*

1er prix "Nature, Photos isolées" : Yongzhi Chu

Un macaque rhésus se recroqueville à l'approche de son dresseur lors des répétitions d'un numéro de cirque, à Suzhou, en Chine orientale. Les animaux de spectacle et de zoo sont extrêmement populaires en Chine. Après des années de pression exercée par des groupes de défense animale, le gouvernement chinois a interdit les animaux de cirque et mis en place des règlements pour stopper la violence dans les zoos publics, mais de nombreux dresseurs disent ne rien savoir de cette interdiction ni avoir l'intention d'arrêter. Les autorités de Suzhou, le berceau du cirque chinois, ont annoncé des projets de création d'alternatives circassiennes sans animaux.

World Press 2015 - Youngzhi Chu

**Yongzhi Chu,* Suzhou, province de Anhui, Chine. © Yongzhi Chu.*

World Press Photo 2015

Du 4 au 27 septembre 2015

Galerie Azzedine Alaïa

18, rue de la Verrerie, 75004 Paris

Ouvert tous les jours de 11h à 18h

Entrée libre

Le site du Wolrd Press Photo

Bernard Plossu en couleurs à la galerie Camera Obscura

Du 9 septembre au 10 octobre 2015, la galerie Camera Obscura met à l'honneur les couleurs de Bernard Plossu. Si vous avez manqué les tirages Fresson de l'exposition L'Italie de Bernard Plossu à la Maison européenne de la photographie (voir notre Agenda photo de février), courez boulevard Raspail ! C'est toujours une merveille. Le procédé du tirage au charbon mis au point par la famille Fresson donne un aspect mat, feutré et délicat, qui insuffle une infinie douceur aux images déjà tendres du photographe de La Ciotat. Ce travail, commencé 1965, égale très largement les images en noir et blanc qui l'ont fait connaître. À (re)découvrir.

Bernard Plossu

Madrid,1975. Tirage Fresson. © Bernard Plossu. Courtesy galerie Camera Obscura.

Bernard Plossu

Mexique, 1980. Tirage Fresson. © Bernard Plossu. Courtesy galerie Camera Obscura.

Bernard Plossu

Milan, 2008. Tirage Fresson. © Bernard Plossu. Courtesy galerie Camera Obscura.

Bernard Plossu

Milan, 2009. Tirage Fresson. © Bernard Plossu. Courtesy galerie Camera Obscura.

Bernard Plossu

Jardin de Monet, 2011. Tirage Fresson. © Bernard Plossu. Courtesy galerie Camera Obscura.

Bernard Plossu

Maison de Monet, 2011. © Bernard Plossu.Tirage Fresson. Courtesy galerie Camera Obscura.

Bernard Plossu

Chez Mirabel, 2012. Tirage Fresson. © Bernard Plossu. Courtesy galerie Camera Obscura.

Bernard Plossu

Du 9 septembre au 10 octobre 2015

Galerie Camera Obscura

268, bd Raspail, 75014 Paris

Du mardi au vendredi de 12h à 19h, le samedi de 11h à 19h

Entrée libre

Le site de la galerie Camera Obscura

Viviane Sassen à l'Atelier néerlandais de Paris

"Je préfère poser des questions que donner des réponses", confiait Viviane Sassen au Time LightBox, le supplément photo en ligne du Time, le 21 août dernier. La photographe originaire des Pays-Bas évoque ainsi le travail qu'elle présentera à partir du 11 septembre à l'Atelier néerlandais. L'exposition Umbra (ombre en latin), en jouant sur la réalité, interroge les notions de perception et de réalisme en photographie. Ce que nous voyons à l'image est-il réel ?

Viviane Sassen - Freefall

Freefall, 2014. © Viviane Sassen.

Viviane Sassen - GB02

GB02, 2014. © Viviane Sassen.

Viviane Sassen - R03

R03, 2014. © Viviane Sassen.

Viviane Sassen - Yellow Vlei

Yellow Vlei, 2014. © Viviane Sassen.

Viviane Sassen - Window

Window, 2014. © Viviane Sassen.

Viviane Sassen - Marte#02

Marte#02, 2014. © Viviane Sassen.

Viviane Sassen - Nadir

Nadir, 2007. © Viviane Sassen.

Viviane Sassen - Cardinal

Cardinal, 2005. © Viviane Sassen.

Viviane Sassen - Umbra

Du 11 septembre au 1er novembre

Atelier néerlandais

121, rue de Lille, 75007 Paris

Du mardi au dimanche, de 13h à 19h

Entrée : 2 €

Le site de l'Atelier néerlandais

Pierre de Fenoÿl au Jeu de Paume de Tours

En route pour un autre voyage, un voyage intérieur cette fois ! Celui, très personnel, du photographe Pierre de Fenoÿl. À Tours, le Jeu de Paume expose les images de celui pour qui la photographie lie intimement les voies intérieures aux chemins de randonnée. "Savoir se promener dans un paysage, c'est laisser le hasard nous faire voir, jusqu'à nous rendre visionnaires. On est toujours au centre du monde lorsqu'on voit, et il peut arriver, lorsque notre vision est juste, que le point de vue subjectif coïncide avec une distribution objective des choses." Une quête initiatique à découvrir jusqu'au 31 octobre 2015.

Pierre de Fenoyl

Inde, 1969. Tirage argentique moderne. Collection Pierre de Fenoÿl. © Pierre de Fenoÿl.

Pierre de Fenoyl

Central Park, New York, 1972. Collection Pierre de Fenoÿl. © Pierre de Fenoÿl.

Pierre de Fenoyl

États-Unis, 1972. Collection Pierre de Fenoÿl. © Pierre de Fenoÿl.

Pierre de Fenoyl

Paris, 1980. Tirage argentique moderne. Collection Pierre de Fenoÿl. © Pierre de Fenoÿl.

Pierre de Fenoyl

Paris, 1979. Tirage argentique d'époque. Collection Pierre de Fenoÿl. © Pierre de Fenoÿl.

Pierre de Fenoyl

Tarn, France, 1985. Tirage argentique d'époque. Collection Pierre de Fenoÿl. © Pierre de Fenoÿl.

Pierre de Fenoyl

Égypte, 1981. Tirage argentique d'époque. Collection Pierre de Fenoÿl. © Pierre de Fenoÿl.

Pierre de Fenoÿl (1945-1987). Une géographie imaginaire

Du 20 juin au 31 octobre 2015

Jeu de Paume - Château de Tours

25, avenue André Malraux, 37000 Tours

Du mardi au dimanche, de 14h à 18h

Entrée libre

Présentation de l'exposition

Le site du Jeu de Paume

Nadia Ali Belhadj

Journaliste rédactrice. N'aime rien tant que de faire des interviews de photographes car les trouve gentils. Se fout de la technique comme de sa première pomme. Complètement soumise à Vivian Maier. Ses publications