Shinagawa, 9h30. Le métro déverse son flot incessant de travailleurs dans les rues du quartier d'affaires de Tokyo. Chemise blanche pour les hommes, tenue plutôt sombre pour les femmes et pas un mot… Seul le bruit des pas qui frappent le sol donne le tempo matinal. Tout le monde avance au même rythme – difficile de faire autrement. La masse humaine nous entraîne, nous expulse de la gare, et nous suivons une file plus petite, mais toujours bien cadencée. Au détour d'une rue, nous apercevons l'immeuble Sony. C'est ici que nous avons rendez-vous avec certains hauts cadres de la division Digital Imaging. Rencontre.

Kenji-san (Head of ILC), Nagata-san (Head of Lens Business) et Sakamoto-san (Head of DI Marketing).

C'est dans l'ambiance feutrée d'une grande salle de réunion que nous avons pu interviewer Kenji-san (responsable des appareils hybrides ILC), Nagata-san (responsable de la division optique) et Sakamoto-san (directeur marketing de la division image). Une interview à bâtons rompus qui nous a permis d'aborder des sujets variés comme l'avenir de la monture A, le développement des optiques pour les boîtiers APS-C, les capteurs courbes et les Jeux olympiques de Tokyo. Les trois cadres se sont bien prêtés à l'exercice avec la légendaire retenue nippone pour tout ce qui concerne l'avenir ou d'éventuels nouveaux produits.

Il semble que les efforts de Sony s'orientent depuis quelques années vers le développement de la monture E. Quel est l'avenir de la monture A et de la gamme de boîtiers en monture A ? L'A99 Mark II est une superbe machine à photographier, mais les photographes professionnels hésitent probablement à s'équiper par manque de visibilité sur la gamme optique à venir…

2016 a marqué le 10e anniversaire de notre monture A. Et même si nous ne pouvons pas dévoiler nos prochains produits au cours de cet entretien, nous pouvons vous affirmer que nous allons continuer à développer les boîtiers et objectifs dans cette monture. Cette gamme est importante pour nous et dispose de technologies uniques, tel le miroir transparent, qui permettent des fonctionnalités spécifiques. En outre, la monture A présente aussi un avantage : elle permet d'utiliser un parc d'optiques existantes important avec notamment les anciennes optiques Minolta. Nous menons le développement des montures E et A parallèlement, aussi bien du côté des boîtiers que des optiques. Ces dernières années, nous avons présenté plus d'optiques en monture E, car les manques sont plus importants, la baïonnette étant plus jeune. Nous venons de mettre à disposition la triplette 16-35 mm, 24-70 mm et 70-200 mm f/2,8 que nos utilisateurs demandaient, notamment les professionnels.

L'A99 Mark II est-il un succès commercial ?

Nous ne faisons pas de commentaires sur les ventes d'un modèle particulier. Nous pouvons juste vous dire que l'A99 II a été plutôt bien reçu à travers le monde.

Les Jeux olympiques de 2020 se dérouleront à Tokyo. Il s'agira d'un rendez-vous important pour présenter des innovations technologiques et tout le savoir-faire de Sony. Pouvez-vous nous révéler quelques éléments ?

Nous avons présenté la caméra UHC-8300 le 15 septembre dernier lors de l'IBC. C'est notre première caméra 8K qui intègre trois capteurs de 1,25". Nous avons donc déjà ouvert le monde de l'enregistrement 8K.

Les fonctionnalités avancées en vidéo figurent parmi les points forts des derniers boîtiers Sony. Les professionnels disposent toujours de modèles spécifiques comme la gamme FS ou Cine Alta. Toutefois, chaque année, les écarts entre les modèles pros et amateurs se réduisent, d'autant que les contenus vidéo sont de plus en plus souvent visionnés sur smartphone ou tablette. Les gammes pour amateurs et professionnels sont-elles amenées à ne faire plus qu'une ? Comment comptez-vous maintenir une réelle différence entre les deux mondes ?

Nous estimons que la monture E est bien plus intéressante pour la vidéo. Vous pouvez utiliser de nombreuses variétés d'optiques avec des adaptateurs et, généralement, l'autofocus est un élément moins crucial pour la vidéo. La monture A est plutôt destinée à la photographie. Mais vous avez raison… Il y a une contraction du marché de la vidéo, notamment du côté du grand public. Nous avons la chance de pouvoir bénéficier des recherches et développements de la division vidéo professionnelle pour offrir un niveau de qualité supérieure au plus grand nombre. Il est important pour Sony de stimuler le marché par le biais de la vidéo et l'annonce de la RX0 en est le parfait exemple.

Test - 19/01
Sony A6500
Digixo 1458,90 €
Miss Numérique 1459,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1520,00 € Voir l'offre
Materiel.net 1599,00 € Voir l'offre
Test - 11/09/2015
Sony A7S II
A7S II
Priceminister 2088,39 €
Miss Numérique 2999,00 € Voir l'offre
Amazon Marketplace 3292,25 € Voir l'offre

Les clients sont sans doute un peu frustrés par le renouvellement trop rapide des modèles tous les ans, n'est-ce pas ?

Effectivement, nous renouvelons nos différents modèles plus rapidement que nos concurrents. Ceci étant, il ne faut pas oublier que nous sommes des "challengers" et que nous devons donc montrer plus de technologies et stimuler le marché pour intéresser de nouveaux clients. Il est important pour nous de montrer notre savoir-faire et notre potentiel. En outre, nos produits ne disparaissent pas de la gamme à chaque renouvellement. Nous conservons des modèles en vente pendant 3, 4 ou 5 ans. Alors, oui, peut-être que certains clients sont mécontents de ne pas avoir le dernier modèle, mais pour nous il est plus important de faire progresser rapidement nos boîtiers.

Des marques comme Canon et Nikon sont appréciées par les professionnels, car elles disposent d'un service après-vente de qualité. Allez-vous développer un réseau important à travers le monde ?

Depuis 2014, nous déployons un service après-vente de ce type à travers le monde. En 2014, nous avons ouvert un service aux États-Unis, au Japon à Taïwan, mais aussi à Hong Kong. Aujourd'hui, nous avons 14 pays dotés d'un service après-vente. En Europe, l'Allemagne fut la première à disposer d'un service Pro. Nous bénéficions d'un réseau en Autriche, Suisse, Angleterre et aux Pays-Bas. Bien évidemment, nous allons continuer à développer le service de support pour les professionnels (NDLR : la France n'est donc pas encore au programme...). Pour ces derniers, ce qui est également important, c'est le support sur des événements sportifs majeurs comme les Jeux olympiques. À Londres, nous avions installé un support technique. Graduellement, nous allons mettre en place de telles infrastructures. Avec l'Alpha 9, nous sommes bien conscients qu'il faut assurer un service technique de qualité pour les photographes professionnels.

Canon stock photo, jeux olympiques BrésilNikon et Canon (ici en photo pour les Jeux olympiques à Rio de Janeiro) déploient les grands moyens pour accompagner les photographes sur le terrain. Sony doit aussi développer cet aspect pour intéresser les professionnels.

Certains analystes considèrent que les smartphones, qui ont déjà mis à mal le marché des compacts, vont également arracher des parts de marché sur les hybrides d'entrée de gamme. Qu'en pensez-vous ? Peut-être que la majorité des personnes n'ont pas besoin d'une meilleure qualité d'image ?

Depuis des années, nous entendons que le marché des compacts va disparaître. Et pourtant, il est toujours là ! Sony est le premier fabricant de capteurs au monde et nous avons une bonne compréhension des limites des smartphones en photographie puisque nous sommes également concepteurs de smartphones. Le marché se réduit d'année en année, mais notre stratégie consiste à créer un marché à forte valeur ajoutée comme les compacts experts dotés de capteur de type 1" ou ceux équipés de longs zooms.

Il y a actuellement beaucoup de recherches sur le traitement logiciel d'image avec notamment le L16 et ses 16 capteurs qui sont d'origine Sony. Que pensez-vous de cet axe de développement ?

Oui, nous travaillons également sur le traitement des images. Nous sommes donc très confiants dans ce domaine, mais nous n'avons pas de projet pour l'instant. Cela dit, nous surveillons ce segment de très près.

Sony interview de cadres dirigeants à Tokyo

Sony produit des capteurs pour les boîtiers moyen format de Hasselblad, Fujifilm ou encore PhaseOne. Peut-on imaginer un modèle chez Sony ? Fujifilm a ainsi montré qu'il était possible de proposer un moyen format compact et léger, ce qui est dans votre ADN…

Nous ne pouvons communiquer sur de prochains modèles, mais nous n'excluons aucun format de capteur. Vous le savez, nous avons une usine qui fabrique les capteurs et nous travaillons avec les équipes de développement dès les premières étapes. Si nous voulions concevoir un boîtier moyen format, nous le pourrions facilement. Mais il n'y a pas de secret : un moyen format, c'est beaucoup d'effort ; il faut produire un nouveau boîtier, de nouvelles optiques. Ce n'est pas encore le bon moment.

Nous avons visité le Sony Square (sorte de show room de produits en développement), mais nous n'avons pas vu la section photo. Quelle est la vision de Sony en matière de photographie ?

La photo n'est qu'une partie du secteur image chez Sony et la vidéo en est également une autre d'importance. Nous voulons apporter de l'émotion aux utilisateurs via nos appareils photo, c'est très important. Vous n'avez pas visité la partie photo, car vous connaissez déjà tous les produits.

Vous possédez maintenant une belle gamme d'optiques avec, entre autres, l'arrivée du 100-400 mm, mais il manque quelques optiques qui sortent du standard pour séduire certains photographes comme a pu le faire le 85 mm f/1,2 de Canon. Ces optiques extraordinaires sont-elles envisageables ?

Notre priorité est de répondre aux demandes des professionnels. C'est pour cela que nous avons produit des optiques classiques, mais attendues. Nous ne pouvons rien vous dire sur d'autres produits.

Sony G Master FE 100-400 mm f/4,5-5,6 GM OSS
Digixo 2613,00 €
Amazon 2789,90 € Voir l'offre
Miss Numérique 2799,00 € Voir l'offre
Fnac.com 2899,99 € Voir l'offre

Sony n'est pas connu pour produire régulièrement des mises à jour des boîtiers. Peut-on imaginer des changements dans ce domaine ?

Nous mettons à jour nos boîtiers. La semaine dernière, nous avons ainsi proposé un nouveau firmware pour l'A9 et nous savons que c'est important pour les clients. Toutefois, nous souhaitons également que lorsque le client achète notre boîtier, il soit déjà au maximum de ses possibilités et non pas qu'il achète un produit en devenir.

Nous avons vu des brevets concernant des capteurs courbes et capteurs à 3 couches. Où en êtes-vous dans ces domaines ?

Ces technologies sont plutôt du ressort de la division capteur et nous ne sommes pas au courant de ses recherches. Nous savons toutefois que les capteurs courbes fonctionnent bien avec des focales fixes, mais pas avec des zooms. C'est vraiment plus compliqué à réaliser. Pour l'instant, nous n'avons pas vraiment de plan pour ce type de capteur. Concernant les capteurs multicouches, nous ne pouvons rien dire à ce jour. Nous avons la chance d'avoir des équipes qui développent nos nouveaux jouets, ce qui permet de développer des capteurs pour certains boîtiers. Par exemple, nous avons développé le capteur 24x36 de 12 Mpx pour l'A7 S qui est plus adapté à la vidéo. Si nous trouvons une application pour ce capteur multicouche, alors nous pourrons le faire.

Dans le Sony Square, nous avons vu un drone équipé d'un module QX. Que devient cette gamme de produits ?

Nous ne pouvons rien vous dire sur l'avenir du QX. Toutefois, le RX0 est sans doute une excellente réponse aux photographes et vidéastes qui souhaitent posséder un petit boîtier en complément de leur smartphone.

Avez-vous prévu une option pour chiffrer les images sur vos boîtiers ?

Nous avons déjà eu écho de cette demande et nous savons que les journalistes présents sur le terrain sont demandeurs. Toutefois, pour le grand public, le chiffrement est compliqué. Il faut encore attendre…

Nous avons l'impression que la gamme d'optiques pour APS-C n'est pas vraiment considérée par Sony. Pouvez-vous rassurer vos clients ?

Nous avons encore beaucoup de travail à faire pour la gamme APS-C. Comme nous l'avons dit précédemment, la gamme 24x36 en monture E était notre priorité. Après le 100-400 mm disponible pour le format 24x36, nous pensons que les personnes équipées en APS-C sont intéressées par un zoom équivalent pour la chasse photographique. Là encore, nous ne pouvons rien dire pour le moment, mais nous pouvons vous garantir que la gamme APS-C va s'étoffer petit à petit.

Sony interview cadres dirigeants Tokyo

Peut-on imaginer des optiques APS-C avec le standard G Master ?

Nous ne pouvons rien dire pour l'instant, mais généralement les optiques G Master sont avant tout réservées au format 24x36. Nous ne pouvons rien révéler concernant de futurs produits, mais si nous réussissons à produire des optiques extraordinaires, alors elles pourraient avoir la marque G Master.

Toujours pour l'APS-C, il manque des optiques grands-angles comme le propose Fujifilm…

C'est plus simple pour Fujifilm, car il n'a que le format APS-C et le moyen format à gérer. Nous devons aussi développer le format 24x36. Petit à petit, nous allons développer la gamme optique de l'APS-C avec des optiques professionnelles, mais également des modèles plus accessibles. Nous voulons vraiment confirmer notre intérêt pour le format APS-C : ce n'est pas seulement une étape pour le 24x36, mais bien un format important pour nous.

Quel est votre plus grand défi pour les années à venir ?

Pour les optiques, c'est la luminosité. Mais globalement, pour nous la plus grande tâche sera d'élargir la cible de la gamme Alpha. Avec l'A9, nous avons aujourd'hui touché les photographes sportifs, mais il faut élargir notre audience au maximum.

Peut-on imaginer un boîtier 24x36 sans viseur, et donc moins cher ?

Nous n'avons pas ce type de projet pour l'instant. Bien sûr, sans viseur électronique, le prix serait moins élevé, mais c'est juste bénéfique pour la taille des boîtiers, et il est compliqué d'avoir un boîtier à la fois petit et facile à prendre en mains.

Lire aussi…

Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Contenus sponsorisés