Si la plupart des applications photo se suivent et se ressemblent, Darkr tente de se différencier en ravivant la flamme de la photographie argentique. Disponible sur l'App Store pour les terminaux fonctionnant sous iOS, l'application dispose de différents modules de prise de vue conçus pour reproduire l'expérience photographique des appareils 24x36, moyen format et grand format, ainsi que d'un module de retouche en noir et blanc dont l'ambition est de retranscrire à l'ère numérique des procédés propres à l'utilisation d'une chambre noire.

Prise en main

L'application s'ouvre sur un écran d'accueil aux tonalités un brin vintage et proposant d'accéder à l'un des trois modules de prise de vue, ainsi qu'au module de développement. Si Darkr est proposé gratuitement, il vous faudra débourser la somme de 2,99 € pour pouvoir simuler la capture de photographies par des appareils moyen format et grand format.

Application photo Darkr prise en main

En plus des quelques paramètres de l'application, l'écran d'accueil donne également accès à des tutoriels afin de comprendre le fonctionnement de l'application et de reproduire certaines techniques de retouche.

Application photo Darkr prise en main

Prise de vue

Si Darkr permet la retouche de photos capturées au préalable avec une autre application, trois modules de prise de vue sont donc proposés. Une mauvaise surprise vous attend malheureusement à l'ouverture du module "Small-format" — le seul accessible gratuitement —, puisqu'il est tout bonnement inutilisable. Affichant la représentation approximative du dos d'un appareil photo 24x36, seule la minuscule fenêtre de son viseur permet d'observer la scène photographiée. On notera également que cette interface est dénuée de tout paramètre de prise de vue.

Application photo Darkr prise en mainApplication photo Darkr prise en main

Les choses s'améliorent avec les modules "Medium-format" et "Large-format" — qui sont donc payants : tous deux proposent de régler manuellement la vitesse d'obturation, la sensibilité ISO et la distance de mise au point. Chacun de ces deux modules présente une interface différente, de façon à rappeler l'utilisation de l'appareil correspondant et les limitations techniques qui lui sont propres. L'interface simulant un boîtier moyen format oblige ainsi à effectuer une mise au point manuelle, sans qu'aucune assistance par zoom numérique soit possible.

Application photo Darkr prise en main

Le mode grand format dispose quant à lui d'une assistance à la mise au point et autorise de légères corrections de la perspective. Toujours dans le but de simuler l'utilisation d'un véritable appareil, l'image présentée est cependant inversée, rendant ainsi l'opération de cadrage au smartphone quelque peu laborieuse.

Application photo Darkr prise en main

Retouche

Le principal intérêt de Darkr réside dans son module de retouche en noir et blanc. Point central de l'application, il entend reproduire la logique propre à l'utilisation d'une chambre noire. Si la transposition de cette logique sur smartphone ne se prête pas à une prise en main intuitive, chaque étape est ici accompagnée de commentaires pour guider l'utilisateur. En plus d'être clairs, ils mettent en exergue les différents liens que l'application entretient avec une chambre noire et ont ainsi d'un caractère ludique indéniable.

Après avoir sélectionné la photo à retoucher, l'application permet la visualisation de tirages de lecture par ce qui correspondrait, en laboratoire, à des bandes d'essai exposées différemment. Les effets de cette opération — qui s'effectue par un glissement vertical du doigt, de haut en bas ou inversement — correspondent à ce qui s'apparenterait à un curseur de luminosité sur une application plus classique. Il est possible, de façon simultanée à cette étape, de paramétrer le contraste de l'image — cette fois-ci par un glissement horizontal du doigt, de gauche à droite ou inversement. Cette deuxième opération retranscrit l'effet qu'il serait possible d'obtenir grâce à l'ajout de filtres sur l'agrandisseur.

Application photo Darkr prise en main

Une fois cette première étape validée, il est possible de recadrer l'image et de la faire pivoter, mais aussi de réaliser des masques afin de faire varier l'exposition de zones précises. Qualifiée par les termes "Dodge" et "Burn", cette opération de retouche locale est complétée par la possibilité de flouter des zones isolées de l'image. Un dernier outil permet quant à lui d'appliquer une teinte sépia ou bleutée à la photographie capturée.

Application photo Darkr prise en mainApplication photo Darkr prise en main

Parmi les fonctionnalités intéressantes de Darkr, on notera que les différents réglages appliqués apparaissent sous forme de calques, sur lesquels il est possible de revenir.

Application photo Darkr prise en main

Verdict

Le monde de la photographie amateur est marqué par deux tendances : un véritable regain d'intérêt pour des procédés anciens, et la prépondérance du smartphone comme outil de prise de vue et principal vecteur d'images. Ce sont ces deux tendances a priori contradictoires que Marcis Carlson, le créateur de Darkr, tente de réconcilier. En résulte une application au fonctionnement ludique qui donnera aux photographes de l'ère numérique un aperçu des rudiments du développement noir et blanc en laboratoire.

Nous émettons cependant quelques réserves quant à l'efficacité réelle d'une telle application. En matière de prise de vue, Darkr propose en effet diverses interfaces qui peinent à convaincre, tant elles s'attachent à retranscrire les contraintes d'appareils photo anciens tout en reposant sur l'ergonomie et la qualité d'image relativement faible d'un smartphone. Quant au module de retouche, malgré son caractère ludique, il ne nous semble pas faire le poids face aux propositions de mastodontes tels que Lightoom Mobile et Snapseed.

Darkr est actuellement disponible en version 1.3 sur l'App Store. Dans sa version gratuite, l'application limite les fonctionnalités de prise de vue — il vous en coûtera 2,99 € pour les débloquer —, mais permet de profiter de l'ensemble des outils développés pour le module de retouche. Si nous vous invitons à essayer cette application par curiosité, nous peinons à croire qu'elle puisse se substituer à une interface de retouche plus classique.

Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Contenus sponsorisés