Portrait de Maxime Daviron, photo Camille Gomet
Photo Camille Gomet

Si l'été permet de profiter d'une belle lumière en journée, cette saison est également propice aux orages et à la foudre. L'occasion non pas de ranger votre matériel, mais de sortir capturer ces ambiances si particulières, comme le montre le travail du photographe Maxime Daviron, chasseur d'orages.

Pour sa série Nuits électriques, le photographe, équipé en Nikon, a parcouru les terres canadiennes à la recherche de ces moments fugaces où les éclairs déchirent le ciel. Des ambiances de fin du monde, où l’apocalypse semble bien proche.

Diplômé de l'ETPA (École technique privée de photographie et d'audiovisuel) à Toulouse), Maxime est attiré par la nature et plus particulièrement les montagnes.

Photo d'orage de Maxime Daviron, série Nuits électriques, éclair, Canada

Photo d'orage de Maxime Daviron, série Nuits électriques, éclair, Canada

Photo d'orage de Maxime Daviron, série Nuits électriques, éclair, Canada

Photo d'orage de Maxime Daviron, série Nuits électriques, éclair, Canada

Photo d'orage de Maxime Daviron, série Nuits électriques, éclair, Canada

Photo d'orage de Maxime Daviron, série Nuits électriques, éclair, Canada

Photo d'orage de Maxime Daviron, série Nuits électriques, éclair, Canada

Photo d'orage de Maxime Daviron, série Nuits électriques, éclair, Canada

Photo d'orage de Maxime Daviron, série Nuits électriques, éclair, Canada

Photo d'orage de Maxime Daviron, série Nuits électriques, éclair, Canada
Crédit pour toutes les photos : Maxime Daviron.

Le site de Maxime Daviron

Maxime Daviron sur Facebook

Voir aussi :

Comment photographier un orage

Rencontre avec Xavier Delorme, chasseur d'orages

Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW.