Contenance cartouche130 ml
FormatsSupérieur à A4 jusqu'à 1, 118 mètres de large, 91,4 mètres de long (rouleau)
Résolution maximale2400 x 1200 dpi
Epaisseur support500 g/m², 0,8 mm
Chargement papierRouleau, feuille à feuille
Logiciels fournisPilotes, utilitaire, HP color Center, Solution HP de profilage avancé (série ps), RIP PS3/PDF (série ps)
InterfaceEthernet, USB, Jetdirect EIO
Dimensions1262 x 690 x 1047 mm (modèle en 610 mm de large)
Poids65 Kg (modèle en 610 mm de large)
AutresMassicot automatique, spectrophotomètre intégré

Caractéristiques

Bienvenue dans l'univers des traceurs grands formats professionnels.

Nous inaugurons cette nouvelle série de tests avec la redoutable HP Designjet série Z3200 qui existe en deux formats (610 mm de large et 1118 mm de large), et utilise un jeu de 12 encres pigmentaires de type Vivera : du haut de gamme !

Exit les petits formats, elle accepte que ce qui est supérieur à un A4 et propose bien entendu l'impression en rouleau (91 mètres de long au maximum). Elle intègre un massicot pour la découpe automatique et un spectrophotomètre pour son auto-calibration.

Imprimante taillée pour un photoclub ou véritable outil pour se démarquer de la concurrence et proposer des tirages de grandes tailles aux clients, ce type d'imprimantes est-il plus complexe à utiliser que les imprimantes de plus petites tailles ? Les résultats d'impression sont-ils à la hauteur des 12 encres embarquées ? Nous allons répondre à toutes ces questions.

La HP Z3200 est disponible en deux formats et deux packs :

  • 610 mm de large

  • 1118 mm de large

  • 610 mm de large + RIP PS3/PDF et solution de profilage avancé (série ps)

  • 1118 mm de large + RIP PS3/PDF et solution de profilage avancé (série ps)

Nous avons eu le plaisir de pouvoir tester le modèle en 610 de large au laboratoire.

Son prix est à la hauteur de ses caractéristiques. Il faut compter pas moins de 4400 euros HT pour le modèle en 610 mm de large de base.

Cette machine vient se positionner face à l'Espon Stylus Pro 7900 (format A1, 11 encres) et la Canon imageProGraf 6200 (format A1, 12 encres).

Qualité d'impression

Il n'y a pas de doute, la Z3200 est imposante, mais assez discrète. Elle mesure plus d'un mètre de haut pour plus d'un mètre de large et environ 70 cm de profondeur : il faut tout de même un peu de place pour l'installer. Heureusement, elle est livrée avec son support à roulette qui accueille le panier de réception papier.

La seule possibilité pour réduire son encombrement consiste à replier le panier de réception papier.

Le design de l'appareil est assez réussit et la qualité de construction au rendez-vous. Même si elle est principalement réalisée en plastique, on retrouve tout de même quelques éléments métalliques sur la face et au niveau de son support à roulettes. La déception provient du panneau transparent supérieur qui permet de voir les têtes d'impression travailler, mais qui est très facilement saisissable avec les traces de doigts.

Les couleurs neutres des plastiques et des éléments métalliques la rendent relativement discrète.

La manette de verrouillage papier est particulièrement agréable à utiliser, elle est souple et sans accours.

Une des particularités de ce modèle est qu'il intègre un spectrophotomètre i1 (X-Rite) qui permet à la machine de profiler toute seule les différents papiers.

Impression et mesure des chartes directement par la Z3200.

On apprécie également la présence d'un guide de dépannage très bien conçu pour aider l'opérateur à résoudre un certain de nombre de problèmes qu'il pourrait rencontrer.


Guide de dépannage intégré à HP Printer Utility.

Chargement du papier

Ce type d'appareil est avant tout conçu pour être utilisé avec des papiers en rouleaux. La Z3200 est équipée d'un massicot permettant la coupe du papier après impression. Les rouleaux sont montés sur des spindles pouvant accueillir jusqu'à 91 mètres de papier.

Vue arrière de la Z3200*.*

Il faut cependant prévoir un rouleau pour chaque type de format, par exemple A1, A2 et A3, sinon la gâche papier risque d'être conséquente.

Le chargement et le changement de rouleaux est très simple à réaliser. Tout se passe depuis l'écran supérieur de la machine qui donne les manipulations pas à pas. L'opération est d'autant plus rapide si l'on possède plusieurs spindles avec des rouleaux déjà installés.

Chargement papier rouleau : installation du spindle*.*

La Z3200 propose aussi un chargement de papier feuille à feuille. Dans ce cas la manipulation est plus complexe et prend plus de temps d'autant plus que le format de papier est petit. Elle dispose d'un plateau de chargement supérieur vertical, sans système de butée. Après détection de la feuille, l'appareil demande à l'opérateur d'effectuer un alignement manuel grâce à des repères présents sur le plateau de réception.

Il est parfois nécessaire de s'y reprendre à plusieurs fois pour l'alignement.


Chargement papier feuille à feuille*.*

Quelle que soit la méthode de chargement, la réception se fait dans un panier en toile souple disposé devant l'appareil. Grâce à ce système, il n'est pas nécessaire d'utiliser un plateau de réception à plat de plus de 90 mètres de long !

Panier de réception papier.

Cartouches d'encres

Les cartouches d'encre ne sont pas solidaires des têtes d'impression. La Z3200 dispose de deux tiroirs permettant d'accueillir 5 encres différentes chacun. Les différentes cartouches sont reliées aux têtes d'impression (installées sur le plateau mobile) par un système de tuyaux.

La conception des cartouches d'encre de la Z3200 est la même que celle utilisée sur B9180 (modèle A3), la seule différence vient de la taille des cartouches : 130 ml.

HP Z3200 test review

Les deux tiroirs donnant accès aux cartouches d'encre.

Comme pour le chargement papier, l'opération de changement d'encre est entièrement gérée depuis l'écran supérieur de l'appareil qui peut afficher avec précision le niveau de chaque cartouche. On regrette cependant un système de fermeture des tiroirs un peu léger.

HP Z3200 test review

Les têtes d'impression*.*

Connexions

Rien à dire au niveau des connexions : un port USB, un port Ethernet RJ45. La Z3200 est également équipée d'un port JetDirect EIO (Enhance Input Output), de conception HP, qui permet de relier l'imprimante à un réseau local composé de plusieurs ordinateurs.

Par contre, et c'est tellement rare que cela mérite d'être souligné, le câble USB est fourni : merci HP !

HP Z3200 test review

Les connexions de la Z3200*.*

Pilote d'impression

Le pilote d'impression est particulièrement complet tout en restant assez intuitif.

Le pilote est le cerveau d'une imprimante. C'est un élément fondamental au même titre que le DSP d'un appareil photo numérique. Selon les constructeurs, les pilotes proposent plus ou moins de paramètres à régler. Il permet de gérer les papiers (format, chargement, etc.), la qualité d'impression, la gestion de la couleur, etc.

La fenêtre du pilote s'affiche dès lors que l'on envoie une impression depuis n'importe quel logiciel.

  • Option de couleurs

  • Papier / qualité

  • Finition

  • Marges / mise en page

  • Informations sur le compte

  • Servive
    HP Z3200 test review

Interface de Finition et Marge / Mise en page*.*

La HP Z3200 dispose des profils pour un grand nombre de supports : papiers photo, supports beaux-arts, papiers pour épreuves, papiers normaux et papiers couchés, supports rétro éclairés, films.

HP Z3200 test review

Paramétrage des papiers et de la qualité d'impression*.*

Il est également possible de lancer le profilage d'un papier spécifique depuis l'interface du pilote d'impression : papiers personnalisés.

Vitesse impression

Ces machines sont conçues pour tourner et dans la vie : le temps c'est de l'argent ! La vitesse d'impression est donc un facteur primordial dans le choix de ce type d'appareil.

La Z3200 est capable de traiter des rouleaux de 91 mètres en 1,118 mètre de large : il en faut du temps !

Voici les temps d'impression donnés par HP :

A1 couleur Qualité économique sur papier couché : 2 minutes

A1 couleur Qualité productivité sur papier couché : 3,8 minutes

A1 couleur Qualité productivité sur papier brillant : 7,2 minutes

A1 couleur Qualité photo sur papier brillant : 12,4 minutes

Ces données sont à prendre avec des précautions puisque les temps d'impression dépendent majoritairement du contenu des images.

Dans notre cas nous avons chronométré l'impression d'un A3 (la Pixelo Test Chart), dans les pires conditions imaginables pour l'appareil en 4 minutes environ.

Pour l'environnement sonore, la Z3200 est assez silencieuse.

Coût consommables

Sur ce type de système, ce n'est pas la machine en elle-même qui coûte beaucoup d'argent, c'est les consommables que l'on met dedans : encre et papier. La Z3200 est au maximum du nombre d'encres que l'on peut imaginer : 12. Elle utilise des encres pigmentaires de type Vivera : 7 couleurs (Magenta, Jaune, Rouge, Vert, Bleu, Cyan clair, Magenta clair), 4 noirs (Gris, Gris clair, Noir mat, Noir Photo) et un renforçant le brillant.

L'utilisation des couleurs primaires Rouge, Vert et Bleu permet d'agrandir le gamut de l'appareil et de limiter la consommation d'encres (en logique additive) pour ces couleurs spécifiques. De plus, cela permet de réduire de manière considérable les défauts de métamérisme.

On peut remarquer la disparition du Cyan classique qui est justifiée, selon HP, car l'utilisation des encres vertes et bleues permettent de générer des verts et des bleus saturés ans utiliser de Cyan classique. De plus, le Cyan clair utilisé intègre une taille de goutte spécifique afin de limiter au maximum le bruit dans les hautes lumières.

La cartouche de brillant permet d'éliminer les phénomènes de bronzing sur les papiers brillants et semi-brillants.

La combinaison des 4 encres neutres assure des résultats parfaits en noirs et blancs avec un maximum de détails dans les hautes et les basses lumières. HP insiste même sur le fait que chacune des encres est associée à une tête d'impression et qu'il n'est pas nécessaire de purger la machine pour passer d'un papier mat à un papier brillant. A qui font-ils référence ?

Chaque pigment est encapsulé dans une résine, volontairement chargée électro statiquement négative, afin de limiter le plus possible les agrégations dans l'imprimante et sur le tirage (deux éléments négatifs se repoussent naturellement). C'est la technologie EET Electrosteric Encapsulation Technology. De plus, cette technologie assure une suspension stable et uniforme des pigments dans la cartouche d'encre.

HP Z3200 test review

Une cartouche d'encre de la Z3200 en 130 ml.

Ces encres sont associées au module HP Multi-Color Separation Technology qui détermine la meilleure combinaison possible à partir des valeurs RVB ou CMJN des fichiers images numériques. Le module de séparation a été conçu en partenariat avec des photographes professionnels afin de préserver et d'optimiser le rendu des couleurs, le rendu des valeurs et le rendu des détails des images.

Toutes ces technologies permettent à la Z3200 d'être un outil armé pour l'épreuve puisque son gamut résultant est compatible avec les gamuts normalisés de l'imprimerie et du pré presse ISO, GRACOL et SWOP.

Nombre de cartouches 12

Technologie HP Vivera

Prix moyen 77 Euros

Contenance cartouche au ml 130 ml

Prix moyen au ml 0,6 Euros

Prix total moyen du "plein" 900 Euros
Une première constatation intéressante c'est que le coût au ml est deux fois moins cher que sur le modèle A3 B9180 qui utilise pourtant la même technologie d'encre. Malgré cela, le passage à la pompe est très douloureux, environ 900 euros qui se justifie par le nombre d'encres différentes et surtout par la contenance importante de 130 ml par cartouche.

Papiers testés

Un autre coût non négligeable dans l’utilisation de ce type d’imprimante est le papier. En effet, la qualité d’un tirage jet d’encre dépend de la qualité de l’imprimante, de la qualité des encres utilisées et enfin et surtout de la qualité du papier.

L’intérêt majeur de ce type d’imprimante est la possibilité de pouvoir réaliser des tirages sur du papier de qualité à fort grammage.

HP Z3200
Grammage accepté (en g.m⋅²) 500
Épaisseur maximale 1,8 mm

Bien que les constructeurs préconisent l’utilisation de leurs propres papiers, il existe un grand nombre de fabricants indépendants qui proposent des gammes très variées de papiers compatibles.

Les différents tests sont réalisés un papier Ilford :

  • Ilford, Smooth Gloss Paper (290 g .m⋅²), Galerie : 40 euros (prix indicatif) les 25 feuilles A3
    Ce papier existe aussi en rouleaux :

  • 610 mm x 30,5 m, 335 euros (prix indicatif)

  • 432 mm X 30,5 m, 182 euros (prix indicatif)

  • 1118 mm x 30,5 m, 129 euros (prix indicatif)

Ilford est un acteur historique (société fondée en 1879) dans la fabrication de produits photographiques, tant pour l’impression jet d’encre que pour les procédés argentiques couleur. Racheté en 2005 par Oji (le plus grand fabricant de papier japonais), Ilford développe, entre autres, une gamme complète de supports jet d’encre destinée aussi bien aux professionnels qu’au grand public.

La gamme de papiers Ilford Gallerie est spécialement conçue pour les imprimantes à jet d’encre. On peut trouver des papiers brillants, perlés, barytés et mats.

Ces papiers sont équipés d’un couchage nanoporeux HDR (High Dynamic range), ils sont compatibles avec les encres pigmentaires et à base de colorant et sont disponibles dans de nombreux formats (en feuille ou en rouleau).

Ilford met à disposition, sur son site Internet (www.ilford.com) des profils ICC pour l’utilisation de leurs différents papiers. Les profils ICC sont personnalisés en fonction du type de papier de la marque et du modèle de son imprimante. Dans notre cas, on retrouve les modèles Canon, Epson et HP.

En France, les produits Ilford sont distribués par Lumière Imaging. La liste des revendeurs est accessible sur le site Internet www.lumiere-imaging.fr

Protocole de test

En préambule de nos tests sur la qualité des tirages, revenons sur notre protocole.

Qu’attend-on d’une imprimante photo ?

  • Qu’elle réalise des tirages de qualité.

  • Qu’elle soit polyvalente.

  • Qu’elle soit simple à installer et à mettre en œuvre.

  • Qu’elle soit simple et ludique à utiliser.

  • Qu’elle soit discrète.

  • Qu’elle offre un bon rapport qualité/prix.

  • Etc.
    L’objectif de ces tests est d’essayer de porter un avis, le plus objectif possible, sur chacun de ces aspects.

Bien entendu il est très difficile d’être parfaitement objectif dans la mesure où il est strictement impossible de tester uniquement l’imprimante. C’est bien un trio que nous testons : Imprimante – Encre – Papier.

epson stylus pro 3880 test review

Les trois imprimantes A3 testées sur Focus Numérique :

Epson Stylus Photo R2880, Canon Pixma pro 9500 Mk II et HP PhotoSmart Pro B9180.

Comme nous l’avons déjà évoqué, nous avons choisi de tester les différentes imprimantes en les passant au laboratoire dans les mêmes conditions. Pour réussir cela, il faut réduire au maximum le nombre de variables. Les imprimantes sont toujours testées avec les mêmes papiers (volontairement « non constructeur »). Nous travaillons avec des papiers Ilford.

Le deuxième aspect délicat à prendre en compte dans la conception de ce genre de test est son type d’utilisation. En effet, selon la manière dont on utilise une imprimante, la qualité des résultats peut grandement varier.

La Z3200 est conçue pour différentes utilisations. La première, et c'est celle que nous allons tester, consiste à l'utiliser comme système de sortie final : nous nous intéressons à des sorties de photographies.

La seconde, plus complexe, consiste à l'utiliser comme référence avant impression sur presse, on parle alors d'épreuvage.

Dans le cadre de ce test, nous mettons de côté tout ce qui se rapporte à l'épreuve. Nous choisissons de travailler volontairement sur une logique en RVB et non CMJN.

La Z3200 est équipée d'un système interne de profilage. Elle utilise pour cela un i1 (le même matériel que nous) avec une charte spécifique (464 pactes) et un algorithme interne.

HP Printer Utility et la création de profil directement par l'imprimante.

Nous avons donc comparé les résultats dans deux cadres d'utilisation :

  • Utilisation d'un profil réalisé par l'imprimante.

  • Utilisation d’un profil réalisé par nos soins.

Cependant, les résultats ne nous ont pas paru assez différents pour en rendre compte dans cet article. En partenariat avec x-rite, l'HP utilise la même sonde que la nôtre et partage peut-être même les mêmes algorithmes de gestion de la couleur que ceux en notre possession.

Le test s’articule en deux grandes parties.

La première consiste à évaluer l’ergonomie de l’appareil : prise en main, qualité de construction, design, chargement papier, changement des cartouches d’encre, connexions, pilote d’impression, vitesse d’impression et coût des consommables.

La seconde porte un jugement sur la qualité des tirages qu’elle délivre.

Pour bien aborder cette partie, il faut commencer par se demander quels sont les défauts que l’on peut attribuer à un tirage papier ?

  • Mauvaise reproduction des couleurs (par exemple sur les teintes chair).

  • Manque de saturation des couleurs.

  • Problèmes de neutralité.

  • Manque de détails dans les ombres et les lumières.

  • Mauvaise reproduction des détails.

  • Défauts d’interprétation des fichiers par l’imprimante.

  • Etc.
    Nous avons séparé nos réflexions en trois parties : le rendu des couleurs, le rendu des valeurs et le rendu des détails.

Nous avons inclus des tests dis « objectifs » faisant intervenir un instrument de mesure et des valeurs chiffrées pour quantifier certains types de défauts et des tests dis « subjectifs » faisant intervenir une évaluation visuelle de la qualité de restitution des tirages de l’imprimante.

C’est la partie la plus délicate à traiter, la plus subjective. Vous n’avez pas le choix, il faut nous faire confiance.

Nous utilisons différents types de matériel pour réaliser nos tests :

  • La suite Color Confidence Profiler Pro composée d’un spectrocolorimètre EFI ES 1000 et le logiciel Print Profiler Pro (www.colourconfidence.com)

  • Pixelo Studio Test Visual Chart couleur et noir et blanc pour l’évaluation subjective de la qualité de restitution des tirages.

  • Mires Pixelo Studio Measure Chart pour les différentes mesures à réaliser.

  • Scanner Epson V700.

  • Chartes de profilage TC9.18.

epson stylus pro 3880 test review

Le spectrocolorimètre EFI ES 1000.

epson stylus pro 3880 test review

Pixelo Visual Test Chart. Et le Pixelo Measure Test Chart.

Rendu des valeurs

Nous avons mis un certain temps avant de pouvoir obtenir nos premiers tirages tests satisfaisants. Le problème venait du Gloss Optimizer, encre incolore destinée à optimiser l'homogénéité de la brillance des zones faiblement couvertes d'encre. Nous avions au préalable convenu de l'utiliser pour profiter pleinement des possibilités offertes par l'imprimante. Cependant, les zones contenant des tons moyens se voyaient affublées d'un moutonnement assez désagréable, et ce, quel que soit le réglage choisi. Le manuel ne nous a été d'aucune aide.

En désactivant le Gloss Optimizer, tout allait mieux. Dommage...

Reproduction de la gamme de gris et DMax

Dans un premier temps, nous avons étudié la reproduction de la gamme de gris sans gestion de la couleur et avec la gestion de la couleur de l’imprimante, au moyen des profils générés par le spectrocolorimètre interne.

Nous avons représenté la gamme de gris selon la clarté L* (échelle de clarté proche de la vision humaine) dans le graphique suivant :

On remarque que la courbe obtenue avec gestion de la couleur est moins linéaire que celle mesurée depuis une impression non profilée. C'est plutôt étonnant, d'autant plus que nous obtenons les mêmes résultats en utilisant la sonde EFI et sa suite logicielle.

Les ombres sont considérablement éclaircies. Cette impression se confirme visuellement sur le tirage. Les images imprimées semblent un peu "molles" par endroits.

Les Dmax obtenues sont très bonnes, parmi les meilleurs que nous avons pu observer. Sur le papier brillant, c'est du meilleur effet. La dynamique des images en est renforcée.

**** **** Brut Profilé
Visuel Dmin 0,02 0,02
Dmax 2,58 2,46
Lab* Max. L* 96,22 96,10
Min. L* 3,34 4,54

Neutralité et bascules

Les deux courbes a* et b* représentent les axes rouge-vert et jaune-bleu du Lab*.

Plus le a* est positif, plus la teinte est rouge, plus il est négatif, plus la teinte est verte.

Plus le b* est positif, plus la teinte est jaune, plus il est négatif, plus la teinte est bleue.

La teinte bleutée du blanc provient de la présence d'agent de blanchiment fluorescent dans le papier.

Les tirages obtenus sont plutôt froids, ce que confirme les courbes ci-dessus. Même profilé, la légère bascule reste.

Rendu des couleurs

Gamut et saturation maximum

Le gamut d’une imprimante correspond à l’enveloppe des couleurs reproductibles par le trio imprimante – encre – papier. Le gamut est représenté dans l’espace Lab* où L* correspond à la clarté, le a* à l’axe rouge– vert et le b* à l’axe jaune - bleu.

Les encres HP Vivera sont très saturées. Nous avions pu nous en rendre compte lors du grand test comparatif des imprimantes A3. Le travail de recherche qu'effectue HP pour améliorer les caractéristiques de ses encres semble s'orienter intelligemment vers une meilleure gestion de la couleur. Les rouges notamment épousent presque les bords de l'espacr Adobe RGB. Les bleus et les verts sont très saturés. Les photographes et les graphistes apprécieront.

Rendu des détails

FTM

Nous avons imprimé une charte de détails sur notre imprimante. Son fonctionnement est calqué sur celui de la charte USAF 1951 utilisée en optique. Elle nous permet d’apprécier visuellement la reproduction des détails de l’imprimante.

La charte a été imprimée horizontalement et verticalement, à 300 DPI, soit 1/10 ème de la résolution indiquée par le constructeur. Les valeurs indiquées sont en cycle par mm. Un cycle est l’ensemble 1 bande noire + 1 bande blanche.

Pour plus d’informations sur la charte USAF 1951, nous vous invitons à visiter la page dédiée sur Wikipedia :http://en.wikipedia.org/wiki/1951_USAF_resolution_test_chart

Les impressions ont été scannées à 1200 dpi, soit plus de 2 fois la résolution imprimée.

Visuellement, la résolution de l'imprimante est excellente, la meilleure (et de loin) observée jusqu'ici. La résolution verticale est très légèrement en retrait.

Le mini-test couleur montre un certain décalage des damiers colorés entre eux. Les verts, bleus, jaunes et cyans

sont décalés vers le haut. Ceci explique pourquoi la résolution verticale est moindre.

Nous avions pourtant effectué plusieurs calibrations des têtes au préalable et désactivé l'impression en allez-retour.

Verdict

HP Z3200 recommandeLa HP Z3200 ne s'adresse évidemment pas à tous les publics. Son prix, sa taille et le fait qu'elle n'accepte aucun papier inférieur au A3 la réserve d'emblée aux professionnels, aux laboratoires ou à quelques clubs photo qui souhaitent proposer des tirages "extraordinaires" à leurs clients ou adhérents.

Mais comme beaucoup d'outils beaux et chers, la HP est une machine capricieuse. Sous son ergonomie très travaillée, se cache de multiples fonctions et possibilités parfois complexes à maitriser. Par exemple, nous avons passé une demi-journée à tenter de comprendre comment obtenir de bons tirages avec le Gloss Optimizer pour finalement abandonner.

Pour autant, la HP Z3200 s'avère une excellente imprimante en mode "tout automatique". La solution d'étalonnage intégrée est définitivement la voie à adopter pour les fabricants d'imprimante et de traceurs. Les systèmes auto-calibrant font gagner un temps précieux et sont peut-être plus précis que les sondes séparés, manipulés par les photographes ou les opérateurs. Ici, HP a fait le bon choix en s'alliant avec X-Rite, figure emblématique de la gestion de la couleur. L'Eye-One est l'outil qui démocratise l'analyse colorimétrique de haute volée.

Nous avons été largement séduits par les qualités d'impression de la Z3200 : la résolution est remarquable et les couleurs vives et bien saturées. En noir & blanc, les encres spécifiques donnent également de bons résultats, mais la Dmax est légèrement en retrait. Très silencieux, nous n'avons été déçus que par la gestion du vernis brillant (Gloss Optimizer) retors et l'impossibilité d'imprimer sur des supports inférieurs au A3 ce qui est assez limitatif.

Au final, la HP Z3200 reçoit assez facilement notre recommandé.

Impression noir et blanc

Afin de compléter nos tests, nous avons imprimé une série d’images et de chartes en noir et blanc. Nous avons comparé les résultats en laissant l’imprimante gérer les couleurs et en utilisant un profil d’impression réalisé avec la suite de logiciels Color Confidence. Reproduction de la gamme de gris

La gamme de gris est ici bien mieux reproduite qu'en couleur et nous semble plus proche de ce que nous observons à l'écran.

Ceci prouve bien que la séparation des encres en tirage noir et blanc est effectuée différemment qu'en tirage couleur sur cette imprimante.

La Dmax est par contre un petit peu en retrait. C'est dommage puisqu'il s'agit généralement du point le plus important pour les amateurs de noir et blanc.

| |
|
| HP Z3200ps - Ilford Smooth Gloss - profilé |
| Visuel | Dmin | 0,04 |
| Dmax | 2,15 |
| Lab* | Max. L* | 96,86 |
| Min. L* | 6,42 |

Bascules
**** On retrouve par contre les mêmes bascules observées en tirage couleur. Les tons sont un peu froids, il faudra donc modifier les fichiers en conséquence.

+
  • Silence d'utilisation
  • Coût à la page
  • Eye-One intégrée
  • Résolution exceptionnelle
  • Saturation et étendue du gamut et DMax en couleur
  • Design
  • Prix
  • Support à partir du A3
  • Gloss Optimizer capricieux
  • Dmax en retrait pour les impressions en noir & blanc
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Matthieu Dubail

Ses publications 

Les prix
HP Z3200
Hardware.fr 16,25 €
Cdiscount 16,90 € Voir l'offre
Darty.com 16,99 € Voir l'offre
Boulanger.com 16,99 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 16,99 € Voir l'offre
Fnac.com 17,09 € Voir l'offre
Webdistrib 19,39 € Voir l'offre
Mistergooddeal 24,99 € Voir l'offre
Conrad 24,99 € Voir l'offre
HP 25,00 € Voir l'offre
Ebay.fr 30,90 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Contenu sponsorisé